Florida 2008 : 8 ème jour, Mercredi 7 mai, Naples

closeCet article a été publié il y a 8 ans 4 mois 19 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être obsolètes.

Ce matin nous nous levons à 6h30 (si, c’est possible !)  pour aller voir les pêcheurs sur la jetée et pour si possible apercevoir dauphins et pélicans.

C’est le lever du jour et les couleurs sont magnifiques. Sur la jetée, des dizaines de pêcheurs taquinent le poisson et, lorsque ceux qu’ils prennent ne leur plaisent pas, ils les laissent sur la jetée pour nourrir les oiseaux.

Nous voyons effectivement un dauphin aller et venir sous nos yeux mais il n’est pas très sympathique car il ne veux pas poser et nous avons du mal à le photographier. Ici aussi, les pélicans s’en donnent à cœur joie et font de spectaculaires plongeons. Nous rentrons ensuite prendre notre café en face du Motel. Il y a tellement de monde que l’on commande et paye d’abord. La caissière nous demande donc notre nom afin que la serveuse écrive sur le gobelet de café un magnifique « Pekoe »Sur les conseils reçus hier au Visitor Center, nous nous rendons à l’arrêt de trolley. Les trolleys sont de vieux bus ouverts sur les côtés qui permettent de visiter la ville. Le principe est simple : on achète un ticket qui est valable toute la journée et on monte ou descend du trolley à sa guise. Quand le chauffeur nous réclame 46$, nous choisissons de rester à l’arrêt !

Finalement nous prenons notre voiture et réalisons nous mêmes notre visite de la ville.

Nous déjeunons dans notre chambre et optons pour un temps de repos pendant la grosse chaleur avant d’aller faire un tour à la plage.

Comme prévu nous rejoignons l’océan et le sable fin. L’eau est toujours aussi bonne et nous faisons trempette un bon moment. Pendant que nous macérons, quatre jeunes arrivent sur cette plage où les estivants s’installent naturellement tous les 10 mètres les uns des autres. Là, nous les voyons poser leurs serviettes quasiment sur notre sac et nos tongs. Croyez le ou non, c’est la French Attitude !  Dommage que ce soit cette image que le Français donne de lui à l’étranger.

Nathalie s’est découvert une nouvelle passion : dresseuse de coquillages. Pas les coquilles vides, celles avec les bestioles dedans, celles qui se déplacent sur le sable. Elle essayera de les dresser pendant une demi-heure. A côté d’elle, un oiseau se promène et mange les petits poissons rejetés sur le sable par les vagues. Nous l’appellerons le Running Yum-yum (Running de courir et Yum-yum qui veut dire miam-miam).

Puis, comme la veille, nous retournons profiter de la piscine du motel.

Ce soir, nous dînons Mexicain. C’est copieux et bon. La question que nous nous posons est de savoir s’ils ont oublié de nous facturer boissons et cafés ou si c’était inclus dans le prix.

Kilomètres parcourus en voiture : 75

Le best of selon Nathalie

  • Arrivée vers la jetée

Pendant que Claude va chercher un ticket pour le parking, je commence tout juste à émmerger. Un papy me dit : a one again yum blum shlum jkizjejok; Je le salue très poliment d’un HI ! Le papy passe devant l’horodateur sans prendre de ticket.

Conclusion 1 : a one again yum blum shlum jkizjejok veut dire le parking est gratuit.

Conclusion 2 : ça ne sert à rien de me parler le matin (et encore moins en anglais).

Claude revient pour m’expliquer que les horodateurs locaux ne fonctionnent pas comme les notres mais qu’il a quand même réussi à payer. DOMMAGE !!!

Laisser un commentaire

Blog en pause
pause
Traducteur
    Translate to:

Catégories
Archives
Tout ouvrir | Tout fermer
Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres