Google Wave : Points forts et points d’efforts

closeCet article a été publié il y a 6 ans 10 mois 22 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être obsolètes.

Comme cela fait déja 15 jours que j’utilise et découvre l’environnement Google Wave dans sa version Bêta, je me propose de faire un premier constat en deux parties :

  • Les Points Forts :

L’aspect le plus sympathique et agréable de GW est sans aucun doute de « discuter » en temps réel et de voir le message de votre interlocuteur s’afficher au fur et à mesure de la frappe de son clavier.

La possibilité d’agrémenter les blips de différents gadgets et de frames est amusante et permet aussi bien des sondages que de la géolocalisation.

En dernier point fort,  je noterai une certaine interactivité découlant des deux points énoncés ci-dessus.

  • Les Points d’Effort :

Le principal soucis est la lenteur de GW. Est-elle due à la période Bêta test ? A l’absence d’un vrai client GW ? Elle est actuellement un réel handicap à l’utilisation de l’outil disponible uniquement dans un navigateur et Google devra impérativement remédier à ce défaut de jeunesse.

Je suis également ennuyé par la non possibilité de protection des blips. En effet, n’importe quel intervenant présent dans la wave peut à sa guise modifier un blip. La seule trace de son intervention dans ce blip sera la présence de son avatar mais, si plusieurs personnes sont intervenues dans ce blip, qui aura fait quoi ?

On peut parfois avoir le sentiment de se retrouver dans un chat ou un forum à la grande différence qu’il n’y a pas de modérateur.

Pour finir sur les points d’effort, comme GW est en version Bêta, comme tout les utilisateurs actuels j’ai reçu une invitation. Cette invitation m’a été envoyée par un ami sur mon adresse Gmail personnelle qui est sous la forme prénom.nom@gmail.com.  Je n’ai donc pas eu le choix d’un pseudonyme et je me suis retrouvé automatiquement avec crédité de l’adresse GW prénom.nom@googlewave.com. N’ayant rien à cacher cela ne me gêne pas plus que cela mais… J’ose espérer que cette impossibilité dans mon cas du choix du pseudonyme disparaitra avec la version définitive de GW.

En conclusion : GW mérite d’être essayé mais s’il n’évolue pas techniquement, je crains de me lasser rapidement.

8 réponses à Google Wave : Points forts et points d’efforts

  • mono dit :

    par rapport au fait que n’importe qui peut modifier une blip, il possible de créer une réponse privée, et de spécifier qui peut lire et modifier cette blip 🙂

  • mydjey dit :

    Merci de nous faire découvrir GW. ;)Vivement que se soit accessible à tout le monde ça m’a l’air pas mal.

  • Nithir dit :

    Je suis tous a fait d’accord avec toi en ce qui concerne la sécurit é des waves et des blips. Pour moi le créateur d’une blip devrais avoir le pouvoir d’accorder les droits aux utilisateurs, et surtout la possibilité d’en bannir parce que bon on court droit vers ce que l’on trouve sur wikipedia, les guerres d’édition, et il faudra à l’utilisateur lambda faire le fastidieux effort de regarder l’historique malgré les temps de chargement. Pour  ce qui est de l’interface, j’ai testé avec chromium, et je note un gain de rapidité notable… a croire qu’il l’on optimisé pour leur navigateur 😉 Mais il est sur qu’un client autre que web serait plus que le bienvenue, et les temps de téléchargement de wave sont longs parce qu’à ce qu’il parait il y a très peu de serveur pour wave et beaucoup d’utilisateur…

  • guigui la brocante dit :

    Pour info on peut définir son pseudo, son portrait, son statut et son site web  en cliquant sur la wave « profile xxxx » que l’on reçoit dans les 24/48h (voir dans le dossier « all »)

  • Valeuf dit :

    Bonjour,Tu passe à côté d’un certain nombre de choses. Tout d’abord, tu as l’outil TimeLine, qui te permet de retracer qui à écrit quoi, dans quel ordre à quel moment. L’intérêt de pouvoir agir sur le contenu écrit par d’autres personnes, c’est l’idée que l’auteur n’importe peu, le contenu prime. Cela peut-être gênant. C’est à chacun de faire attention, de se demander si l’auteur est important ou pas. Dans ce cas, il vaut mieux vérifier qui à écrit quoi avec Timeline. Sinon, plus généralement, l’intérêt réside aussi dans le fait que le protocole est ouvert (fort heureusement). Reposant sur XMPP (http://www.waveprotocol.org/draft-protocol-specs/draft-protocol-spec), on devrait pouvoir voir arriver dans quelques années d’autres fournisseurs (comme pour les mails), voire il sera possible de faire son propre serveur. Enfin, entre autre, avec les diverses API, l’ouverture du protocole, on devrait pouvoir voir arriver des clients « en dur ». Et même des choses plus surprenant. (On peut parfaitement imaginer un forum, un bugtracker … reposant sur le protocole wave), permettant à chacun d’y accéder depuis le client que l’on veut). Bref, on lit beaucoup d’article de blog en ce moment où les gens s’arrêtent sur le fait que l’on peut voir ce que votre interlocuteur tappe, ou bien sur la beauté (ou pas), la lenteur … de l’interface. Mais il faut regarder sous le capot 😉 C’est là que c’est quand même chouette !

  • erdnaxeli dit :

    Je suis de l’avis de Valeuf. Ce qui me plait dans wave (et pas google wave), c’est le protocol justement. Le client fait par google est lui tout pourri (vive le javascript), mais j’espère qu’on en verra vite d’autre.

  • BlueTak dit :

    Concernant les points forts je trouve que l’aspect chat n’est pas franchement le plus important même si c’est rigolo.Le plus  intéressant c’est que  l’on puisse se raccrocher à une conversation et y apporter sa contribution sous la forme que l’on a choisi, et sans qu’il y ait besoin d’une inscription comme sur un forum.Le point faible c’est qu’on ne puisse pas encore lire ses mails dans gwave. Après tout, un mail ce n’est jamais qu’une wave d’un type particulier, avec un utilisateur précis et exclusif..

Laisser un commentaire

Blog en pause
pause
Traducteur
    Translate to:

Catégories
Archives
Tout ouvrir | Tout fermer
Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres