Cas de conscience…

closeCet article a été publié il y a 6 ans 10 mois 1 jour, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être obsolètes.

Hier soir, mon fils est rentré de l’école en disant : « Papa, installe moi Power-Point, j’ai une présentation à faire pour l’école. »Je lui ai répondu que sur son PC  qui utilise Ubuntu, il pouvait utiliser « Présentation » de la suite Open Office.

Ce à quoi il a répondu à la manière de l’ado de 15 ans : « Non, il a dit qu’on devait apprendre à utiliser Power Point ! »Du coup, deux choix s’offraient à moi :

  • J’achète un pack office (ou pire, je télécharge illégalement) et je l’installe dans Ubuntu avec « PlayOnLinux ». L’avantage de cette solution est de ne se prendre la tête ni avec l’enfant, ni avec l’école. L’inconvénient est que j’accepte de rentrer dans le système éducatif qui impose Microsoft à nos enfants.
  • J’écris un mot à l’enseignant en lui expliquant que ça démarche, c’est « pas bien », qu’il existe des solutions libres, gratuites et utilisables sur toutes les distributions, que puisqu’en France l’enseignement est libre, il serait logique d’utiliser des logiciels libres… L’avantage est que d’une part j’informe, d’autre part je montre mon désaccord. L’inconvénient est que connaissant le prof, c’est mon fils qui risque de subir les foudres de celui-ci jusqu’à la fin de l’année scolaire (année du brevet).

Finalement, c’est ce cher ado qui a tout seul trouvé la solution : « Au fait, Papa, te prends pas la tête, c’est un travail à réaliser par groupe de trois, j’irai le faire chez un pote qui a Windows !!! »Je reconnais humblement que ce n’est sans doute pas la plus héroïque des solutions mais, ai-je le droit, à l’âge des complexes, de la crise d’identité et du « non » systématique de l’adolescent de lui imposer de se singulariser sans qu’il n’en sorte indemne ?

31 réponses à Cas de conscience…

  • Sammy dit :

    C’est effarant… je suis content pour toi que tu aies réussi à trouver un juste milieu, mais ce que je trouve effarant, c’est la politique de l’Éducation Nationale et l’attitude obtue (pour ne pas dire plus) de certains profs.

  • Paille dit :

    Mais est ce que ca le « traumatise » ?Je me posait la même question pour ma fille (15 ans), qui jusqu’a présent récupérait mes vieux ordis (sous Linux).A Noel je lui en ai offert un tout neuf, et elle m’a demandée de virer Windaube (oui je sais…. j’ai pas pu m’empêcher…) pour lui installer Ubuntu….(bon, il faut dire que dans son école ils utilisent open office).Je pense qu’il ne faut évidemment pas imposer Linux (ou autre) mais que c’est bien de leur montrer qu’il existe une vie sans Windows !  🙂

  • G dit :

    Bonjour,La toute dernière version d’OpenOffice est bien plus proche de powerpoint maintenant. Je suis certain que ton enfant est capable de s’adapter, tout en faisant le travail chez un copain, il pourrait en même temps étudier comment faire l’équivalent avec OpenOffice.Le prof refusera probablement d’entendre parler d’OpenOffice, il n’a pas du tout envie d’apprendre autre chose, comme beaucoup de professeurs, essentiellement par manque de temps et par incompétence face à l’informatique (c’est compliqué Windows).Pourtant, s’il n’y avait pas ces foutues windows près-installés, ça changerait suffisement les choses et tout le monde découvrirait la joie de l’informatique conviviale.Enfin, le ministère de l’éducation à payé des licences, donc en principe ton enfant pourrait utiliser power point à domicile, mais c’est aussi continuer dans ce mauvais jeux.Une lettre anonyme au prof? pour établir un dialogue?

  • Guyome dit :

    Indépendamment du prof pas très au point, le plus simple était de le faire travailler avec OOo. Pour plusieurs raisons, d’abords les « concepts » d’une présentation ne change pas de Beamer/Latex à OOo en passant par MSPowerPoint, une diapo reste une diapo. Rien n’empêche de sauver la présentation au format MSOffice pour faire plaisir au désira-ta du prof. Ensuite, il y a plus de change que cela soit formateur pour votre fils, s’il doit chercher comme « cela fonctionne » plutôt que « de cliquer comme on lui a dit ».

  • AP dit :

    Vous pouviez simplement faire valoir l’argument économique : « Pas prévu au budget, mon fils. ».Cela-dit, pour aller plus loin, vous pouviez rétorquer que l’enseignant serait plus avisé de commencer par apprendre aux élèves « les bonnes manières de créer des présentations attrayantes » plutôt que leur apprendre d’emblée l’utilisation d’un logiciel de présentations en particulier (PowerPoint, en l’occurrence). C’est mettre la charrue avant les bœufs. Une fois que les élèves auront saisi les principes de bases qui rendent un diaporama efficace comme support de présentation, qu’ils aillent alors vers le logiciel de leur choix… On insistera pour finir sur le fait qu’ils *ont* le choix. Il n’y a pas que la suite MS Office dans la vie.Du reste, l’expérience montre que certains logiciels comme les outils de création de présentations ou de gestion de projets ne valent pas la peine d’être appris tant qu’on a pas saisi les concepts sous-jacents et été mis au fait des « erreurs à ne pas commettre avec ».

  • CR dit :

    Solution possible : faire son bon Impress des familles et le présenter avec un OOo portable installé sur une clé. Avantage : c’est l’occasion de faire découvrir à tout le monde qu’il existe « autre chose ».@ Sammy : les profs sont laissés à eux même et beaucoup de formations se passent malheureusement sous Microsoft Office. Il existe toutefois de plus en plus d’établissements qui passent au libre et surtout des enseignants qui prennent sur leur temps pour initier leurs collègues.

  • AP dit :

    Pour rebondir sur mon commentaire précédent, je me trouve parfois, dans le cadre de mon métier, embarrassé par « mon éthique » qui me fait refuser certaines options logicielles quand il me semble que l’éditeur des logiciels en question va contre l’interopérabilité, les formats ouverts et cherche à enfermer l’utilisateur. On me reproche de manquer de « pragmatisme », ce qui est peut-être vrai mais qui me désole…Le sujet de philo qui en découle pourrait être : « L’informaticien ayant « foi » dans l’informatique libre et les standards ouverts est-il globalement avantagé ou handicapé ? »

  • Tu peux toujours écrire ta lettre de désaccord et ne la transmettre qu’une fois que ton fils aura eu son brevet. ;-)(sinon, bravo à ton fils pour avoir hacké le problème de manière relativement élégante)

  • makidoko dit :

    Etranges les questions que tu te pose, et la culpabilité dont tu voudrais t’affliger parce que tes choix domestiques vont à l’encontre de propositions pédagogiques.Il serait bien facile en faisant un lobbying léger de déflorer le marché pédagogique adolescent pour les sociétés non libres de jouer sur la culpabilité des parents que tu mets en exergue dans ton dernier paragraphe.La solution elle est simple : quel est le but de cet exerice?  Produire une présentation, qui pourra être exploitée en classe, donc vraisemblablement au format ppt.Est-ce que OpenOffice permet de remplir cet office? Oui.Ce question-réponse binaire te donne la solution à ton « problème ».Le but n’est pas d’apprendre à utiliser Powerpoint, qu’il faut entendre là comme un terme générique, mais d’apprendre à utiliser un logiciel de présentation, à mettre un exposé en forme visuelle interactive, qu’importe le logiciel.La carence pédagogique se situe dans cette dernière assertion. C’est sans doute de cette façon que le professeur aurait dû présenter l’exercice, car « apprendre Powerpoint » n’a aucun sens d’un point de vue strictement pédagogique. On ne peut tabler sur la nécessité d’apprendre à utiliser un logiciel à 15 ans, qui ne sera certainement plus du tout le même lors de son entrée en vie active, rendant ainsi caduque sa connaissance passée du logiciel, mais pas sa connaissance du principe de la présentation interactive.Alors « le prof a dit qu’on devait le faire sous Powerpoint », parce que le prof ne connait rien d’autre. Au cas où le prof l’aurait dit parce qu’il veut imposer Powerpoint, tu pourrais en profiter pour ouvrir l’esprit de ton enfant à la liberté de choix, face à ceux qui voudraient imposer iniquement les leurs et les conséquences que cela représente de se conformer aux intérêts personnels d’autrui (dans ce cas par exemple, achat d’un PC, d’une licence Windows et d’un pack Office… On a dépassé le simple caprice du cahier format A4 spiralé de 80 pages Clairefontaine.Voilà en espérant t’avoir aidé à voir les choses sous un autre angle, et jeter à la poubelle cette amorce de culpabilité, car elle est mal placée, et je me passerai de te faire la morale, car si culpabilité il doit y avoir (mais ca n’est pas obligatoire) elle doit se situer ailleurs dans ton attitude. Je te laisse réfléchir dessus.

  • Clapico dit :

    @Sammy, Paille, G, AP, Il Palazzo-sama, makidoko
    Merci pour tous vos avis et toutes vos idées aussi constructives que positives. En ce qui concerne l’utilisation de l’ordinateur à la maison, il y a belle lurette qu’il m’a demandé d’enlever Windows et de le remplacer par Ubuntu car il en avait marre de ce PC qui « ramait » donc l’ouverture d’esprit est là même si dans si sa migration a été conditionnée à l’utilisation de Emesène et de Dofus. Je crois que ce qui le dérangeait le plus était surtout la différence vis à vis des copains. D’ailleurs, lorsque l’on est adolescent, deux choix se posent, je dirais même plus s’opposent : se fondre dans la masse ou au contraire être le rebelle. Au moins je sais ce qu’il a choisi.

  • Ned dit :

    je plussoie Il Palazzo-Sama, mais j’irai plus loin : copie à l’académie (ou rectorat) en prenant mon ton le plus indigné possible, évoquant la liberté & gratuité de l’enseignement.Ras-le-bol de certains profs étroits d’esprits qui bousillent l’éducation de nos chers petits !

  • Cyrille dit :

    J’interviens ici en ma qualité d’enseignant et pas de modérateur du planet-libre même si ça ne devrait pas tarder étant donné que le billet je trouve n’apporte pas d’information pertinente sur le monde du libre mais un 3615 ma vie qui se permet en plus d’entacher bravement le système éducatif. La première chose, c’est cracher sur un enseignant sans avoir tenté sa chance et imaginer des répercussions sur le gamin, je trouve ça lourd de sens. Si invoquer comme il a été dit plus haut le fait que tu n’as pas de PC sous windows et qu’il existe un équivalent très bien, libre et gratuit, devait entrainer des conséquences sur la scolarité de ton fils, il existe le principal du collège et l’inspection académique. Je peux te citer le cas inverse, tous les PC dans mon lycée sont sous debian (allez savoir pourquoi), j’ai des élèves qui arrivent avec des points docx et qui n’arrivent pas à ouvrir leur rapport de stage, je leur donne des billes pour s’en sortir comme notamment installer openoffice à la maison, je ne les pénalise pas, ils sont pénalisés tous seuls. Cela dit ils ont une solution gratuite que je donne même sur CD pour ceux qui n’ont pas de connexion internet. Alors effectivement des enseignants tordus, des méchants, j’en ai croisé dans ma scolarité et dans mon travail, toutefois j’ai pu les tester un peu avant de tirer des conclusions qui me paraissent hatives. Lorsqu’il m’arrive d’enseigner l’informatique à mes heures perdues, je me permettrai jamais de dire « on va apprendre powerpoint » cette phrase est un non sens, on apprend le traitement de texte, le tableur, l’outil pour faire des présentations, comme il a été dit plus haut la majorité des enseignants n’y connaissant rien ils font la confusion ridicule entre word et le traitement de texte, quand parfois ils ne font pas la confusion entre la suite office et le système d’exploitation. En gros, je ne mets pas la crédibilité de ton fils en jeu, mais vivant mon quotidien professionnel en LEP avec des ados de 13 à des jeunes adultes de 21 ans, vu le nombre d’énormités, incompréhension qu’il y a parfois je creuserai un peu en évitant de balancer un pamphlet sur l’incompétence de l’éducation, sans se préoccuper du fait que le libre est en train de profondément s’ancrer dans les écoles grace à des parents d’élèves qui donnent de leur temps de façon bénévole pour entretenir les salles infos des gosses, grace à des enseignants qui ont quelques compétences en informatique, grace à des conseillers pédagogiques qui commencent aussi à émerger.

  • djib dit :

    Ned, je ne pense pas que ce soit la solution. Les profs sont souvent livrés à eux même comme le dit CR. Une bonne démarche n’est pas à mon avis de s’indigner et de passer pour un petit emmerdeur, mais plutôt d’aller discuter avec le professeur, de lui demander si il a entendu parler de ces solution, et pourquoi pas de venir avec son portable pour lui faire une démo. Pourquoi même ne pas lui montrer que c’est compatible ? Je pense qu’il faut aider les autres à devenir plus libres et non pas s’énerver qu’ils ne le soient pas.Maintenant rien n’empêche de contacter le rectorat pour leur demander de plus communiquer envers leurs enseignants sur les logiciels libres.Clapico, pourquoi utilises-tu du Flash sur ton site (pour le nuage de tags ?). Ce n’est pas très libre ni très accessible…

  • david dit :

    La solution est discutable… mais l’adolescence… bon j’ai envie de dire tan pi pour cet fois.Cependant je pense que pour ma part un petit mot au professeur certainement pas au courant des tenants et aboutissant d’un tel acte, ni même certainement au courrant qu’une alternative existe (je travail dans l’éducation je sais donc à peut prêt ce que je dit) … Bref ce petit enseignement à l’enseignant n’aurai pas été de trop… (gentilement pour ne pas froicé sont monopole du savoir…)

  • dan dit :

    heu….dans quelle classe / section on apprends powerpoint ? hmm ?si ce n’est en informatique ?et dans ce cas, eh bien, je pense que le prof sera à meme de comprendre que tu n’utilise pas office mais Openoffice. Et les profs, c’est vous, c’est moi, c’est nous quoi. C’est des êtres humains. Si tu expliques au profs, que tu utilise des logiciels libres, je vois pas pourquoi ils comprendraient pas…!De plus, n’y a t-il pas une directive qui impose justement l’utilisation de ces logiciels ? 

  • Ricard dit :

    J’avoue que le cas c’est déjà présenté chez moi (avec Word dans mon cas). Mes deux filles ont chacune leurs station, avec Open Office dessus. Je ne leur ai ni laissé le choix à elles, pas plus qu’au prof. Elles l’utilisent depuis un moment maintenant, sans problème. Et il est de toute façon hors de question pour moi de leur installer du Crosoft, même piraté.

  • Boutor dit :

    @Ned :Il ne faut pas accuser un système, lorsqu’il s’agit d’une décision personnelle d’un élément du système (le prof). Pour donner un exemple, on ne va pas accuser la sécurité sociale d’avoir mal fait son travail si un médecin nous a mal soigné.L’équipement des établissements est du recours local et non lié au système éducation nationale (contrairement aux gendarmeries, par exemple). Et au final, c’est le professeur qui impose les outils dans la situation présente.Celui-ci est probablement obtus, car incapable de changer ses habitudes ou ignorant… Ou même pire, les ados n’ont pas osé demander. ;o)

  • LordPhoenix dit :

    Puisque ton fils a trouvé une solution de repli je te conseillerais malgré tout de te fendre d’une lettre pour son prof pour lui expliquer le problème. Mais sans trop insister sur le fait que l’école devrait utiliser des logiciels libres pour des raisons d’éthique. Il aurait la désagréable sensation que tu la ramènes pour lui dire comment faire son métier ce qu’il n’apprécierait pas forcément. Même s’il faut aborder le sujet il vaut mieux ne pas trop insister la dessus surtout dans un courrier.  Par contre tu peux plus facilement jouer l’argument économique et multi-plateforme d’OpenOffice en le présentant sous l’angle «Vous pouvez être sur que tout vos élèves pourront l’avoir quelques soient leurs ressources, cela évitera les discriminations, l’école peut l’installer autant qu’elle le veut sur tout les ordinateurs qu’elle veut etc… etc…».  Et surtout propose lui de le rencontrer pour lui en parler plus précisément ou lui faire une démonstration. Il existe une version portable d’OpenOffice je crois Le coup de l’application qui fonctionne toute seule sur sa clef USB ça en jette en général. Et la lors de la conversation il est plus facile d’aborder le sujet de l’éthique et du problème des logiciels propriétaires à l’école.

  • @ djib : avec NoScript non désactivé, on voit quand même le nuage de tags proprement.Flash n’est là que pour ceux qui le veulent bien, ce qui n’est pas mon cas.

  • Ned dit :

    @djib : certes ma réponse peut sembler virulente, mais elle est motivée par ce qu’a évoqué notre hôte : « L’inconvénient est que connaissant le prof, c’est mon fils qui risquede subir les foudres de celui-ci jusqu’à la fin de l’année scolaire ». J’ai récemment eu le problème avec une institutrice ayant plombé ma fille parce qu’elle refusait de croire que le requin « est un poisson ». J’ai tenté de discuter, calmement, mais face à la mauvaise foi d’une personne aigrie est qui m’a finalement fait comprendre que le problème était qu’elle ne souffrait plus l’espièglerie de certains élèves (et je parle bien d’espièglerie, pas d’impertinence), dont ma fille, j’avoue avoir fini par sortir le grand jeu.En général je ne monte pas au créneau immédiatement, je tente comme tu l’évoques de passer par la discussion, le partage d’information, et la démonstration des intérêts qu’apporte ce que je propose. Mais prendre les enfants comme otage, victime et arme dans ce genre de guéguerre (qui n’en sont d’ailleurs pas), ça m’insupporte, voilà tout.

  • Ned dit :

    je précise (à me relire je vois qu’il peut y avoir quiproquo) : c’est l’institutrice qui refusait de croire que le requin est un poisson, pas ma fille…

  • Psykoh dit :

    Aaaaaaah le collège ! Où le monde merveilleux des profs issus de mariage consanguins entre profs.Heureusement dans la suite des ses études (s’il en fait, ce que je lui souhaite) ton fils rencontrera des vrais enseignants qui refusent les documents dans un autre format que pdf ou un autre format ouvert. C’étaient le cas de mes enseignants en école d’ingénieurs.Et vive le latex y compris pour les présentations !

  • Clapico dit :

    Avant toute chose, si j’ai blessé qui que ce soit, je lui présent mes excuses.
    Ce billet relate uniquement une conversation entre un fils et son père et la façon dont elle s’est déroulée et comment elle s’est terminée (clin d’oeil à l’adolescence).
    En aucun cas je ne me permets de jeter le discrédit sur une profession mais plutôt sur la banalisation de l’informatique à un système.

  • cyrille dit :

    Ayant posté mon commentaire à 13h30 j’ai pensé qu’il ne verrait pas le jour, tu as écrit une lettre au président, je t’ai écrit une lettre : http://www.cyrille-borne.com/index.php?post/2010/02/02/Ah-les-cas-de-conscience-!le débat est ouvert.

  • Clapico dit :

    @Cyrille : en déplacement et avec un accès 3G pro limité par nos admins, c’est compliqué pour moi ce soir de suivre les commentaires. Tu sauras que sauf insultes, je ne censure aucun commentaire, et encore moins quand il s’agit de quelqu’un que je lis et que je respecte. Je me permets quand même de penser qu’il y a eu maldonne et que mon billet étais plus ou moins une façon humoristique de relater un fait. Apparemment je me suis trompé et je regrette sincèrement si je t’ai offensé. Je ne voulais pas faire tout un fromage de cet histoire, juste faire un clin d’œil.Et, si je veux être totalement honnête, cette histoire se passe dans l’enseignement privé (non libre). Je viens de lire ton billet à ce propos. Il est argumenté et sincère donc il ne me pose aucun problème.Je suis au final désolé de t’avoir fait sortir de tes gonds.CordialementClaudePS : c’est au ministre que j’avais écrit, pas au président 🙂

  • cyrille dit :

    Je t’ai envoyé un mail, lis le avec attention et réfléchis aux éventuelles conséquences. Les divergences d’opinion n’ont pour moi aucune importance, j’ai écrit ce que j’avais à dire, et rappelé que nous étions nombreux dans l’éducatif à œuvrer pour le libre. A bientôt

  • Desidia dit :

    Je comprends très bien l’appréhension qui envahit un parent d’élève à l’idée que toute attitude un peu hors-norme – comme le fait de ne pas «avoir» PowerPoint à la maison – risque d’entraîner une singularisation de son enfant. La susceptibilité de Cyrille est  compréhensible (quoiqu’à mon avis non fondée, vu le ton si peu vindicatif du billet), mais il n’empêche que pour avoir vécu de pareilles expériences, le risque de tomber sur un enseignant qui se vexe est assez grande…Cela dit, ce qui m’exaspère et qui semble déranger peu de monde, c’est qu’on perde du temps à «enseigner» l’usage du PowerPoint – ou d’Impress, ça m’est égal – à l’école.Faites une recherche sur « I hate powerpoint » et vous lirez des arguments intéressants montrant comment la généralisation de cet outil a entraîné une dégradation de la qualité de la structuration des exposés et de la pensée en général.Je regrette le temps où des orateurs inspirés pouvaient enthousiasmer une salle avec un tableau noir ou quelques dias mal cadrées, mais on s’en foutait parce qu’ils avaient quelque chose à dire.Mon activité professionnelle m’oblige à subir des exposés laborieux où de pauvres types répètent mot à mot un texte tronçonné en phrases sans liaisons, qui apparaissent avec de savants «effets de transition» aussi variés qu’inutiles, et qui pour conclure refilent à l’auditoire une copie imprimée de leurs «slides»…Qu’on enseigne l’usage de cette chose à des milieux défavorisés qui n’ont pas eu de contact avec l’informatique, je peux à la limite le comprendre. Qu’on l’enseigne à de futur(e)s secrétaires qui devront évoluer dans des milieux où l’esbrouffe prime sur la qualité du contenu, je peux le comprendre aussi. Ou dans des formations professionnelles.Mais qu’on perde du temps à ça me semble aussi déplacé qu’apprendre le maniement d’une automobile ou d’une machine à lessiver (ce qui est très différent d’apprendre comment fonctionnent ces machines…) et me confortent dans l’idée qu’on a complètement égaré le sens de ce qui mérite d’être enseigné à l’école.

  • Mwé, triste réalité, surtout si le prof n’est pas assez intelligent pour faire abstraction de ça et saquer ton fils. Engagez-vous qui disait :/

  • Yaham dit :

    C’est marrant, dans mon lycée c’est totalement l’inverse : les profs insistes pour qu’on utilise open office. Parfois il refuse même les document fait avec microsoft office ( impossible de les lires sur certains poste et nécessitent que les profs est MSO ) .

  • Claude Picot dit :

    @ Yaham : qu’il m’est agréable de lire ce genre de commentaire… 🙂

  • david dit :

    J’ai tellement bien réussi mon coup que mes élèves n’utilise pas le pack Office sur leurs PC, ils trouvent que c’est nul ! Je remplis les clé usb de ceux qui n’ont pas l’adsl et les autres ne mettent plus un pointeur sur MS Office.Nous avons même demandé que tous les rapports de stage soit fait avec open office afin qu’ils puissent être retravaillé et relus par mes collègues dans l’établissement qui ne dispose que de cette suite bureautique (sauf 1 poste, celui du secrétariat, il est vrai…).

Laisser un commentaire

Blog en pause
pause
Traducteur
    Translate to:

Catégories
Archives
Tout ouvrir | Tout fermer
Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres