Claude Picot

Karmic Koala : Quelles solutions pour migrer ?

D’aucun disent qu’une nouvelle version tous les six mois, c’est beaucoup. Franchement je partage leur avis et à chaque migration je me dis que je ne toucherai plus à rien pendant un an, que je choisirai de migrer soit pour une version d’avril, soit d’octobre mais en aucun cas deux fois par an.

Puis arrive la nouvelle version, en bêta, puis en RC, puis enfin en version définitive. Et je lis les différents billets, commentaires et je me dis : « Finalement, pourquoi pas ? ».

Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez que lors de mes déplacements professionnels j’utilise un PC portable sous Windows hyper verrouillé par nos charmant Sys Admins donc inutilisable à titre privé et que, pour palier à ce problème, j’utilise une clé USB bootable équipée de ma distribution préférée. Comme il est simple de créer une telle clé en mode persistant, j’ai donc commencé par chargé l’image CD de Karmic Koala afin de tester cette version 9.10 sur mon PC professionnel et, le test étant concluant, ce qui devait arriver arriva, j’ai eu envie de l’installer sur mes deux PC fixes.

J’ai à titre privé deux PC fixes : un pour les enfants et un pour moi et les deux fonctionnent avec Ubuntu (actuellement la version 9.04). Celui des enfants leur sert à jouer en ligne sous Firefox et pour le plus grand à envoyer/recevoir des courriels (Thunderbird) et à jouer à Dofus (avec WIne). C’est avec leur PC que je vais effectuer ma première migration vers Ubuntu 9.10 en utilisant la méthode de mise à niveau et directement en ligne car hormis Dofus, je n’ai rien à réinstaller sur ce PC en cas de pépin, je prendrai au préalable la précaution de sauvegarder les profils Firefox et Thunderbird. Lorsque l’on procède à une mise à niveau en ligne, il faut également bannir le wifi et utiliser une connexion filaire pour éviter une interruption de transfert des données. ATTENTION, CE TYPE DE MISE A JOUR EST LA PLUS ALÉATOIRE, UTILISEZ-LA QUE SI VOUS N’AVEZ RIEN A PERDRE D’IMPORTANT SUR VOTRE PC.

Si vous souhaitez réaliser une mise à niveau dans les règles de l’art, privilégiez l’Alternate CD. Ceci étant dit, je vais pour ma part cliquer sur le bouton « Mettre à niveau ».

A partir d’ici je vais prier pour que France Télécom et Orange ne me lachent pas pendant les 3H00 que ma connexion campagnarde va mettre pour télécharger les nouveaux paquets à la prodigieuse vitesse d’environ 60 kilo octets par secondes !!!

Quelques heures plus tard, la mise à niveau était (enfin) terminée et tout fonctionnait parfaitement, il ne restait que deux petits réglages à apporter :

  • Verrouiller le pavé numérique au démarrage  => numlockx
  • Supprimer le mot de passe pour la session des enfants => explications ici

ATTENTION, EN EFFECTUANT LA MISE A NIVEAU COMME CI-DESSUS OU AVEC L’ALTERNATE CD, ON RESTE EN SYSTÈME DE FICHIER EXT 3. C’EST PAR LA METHODE SUIVANTE QUE L’ON PASSERA EN SYSTÈME DE FICHIER EXT 4.

Pour mon autre PC, vu que j’y essaye pas mal de choses, j’aime bien repartir à zéro. Je commence donc à sauvegrader tout ce qui se trouve dans mon home et qui peut me peut me resservir :

Je vais ensuite utiliser  le Live-CD que j’ai téléchargé sur Ubuntu-fr afin de lancer une installation complète. Comme pour l’ordinateur des enfants je vais bien évidement passer par une connexion filaire afin d’éviter d’éventuels soucis dus au Wifi.

Une fois mon installation terminée,  je redémarre et, stupeur, serait-ce le fait d’être en système de fichier ext4 mais le boot du système et le démarrage de la session sont d’une lenteur gastéropodienne !!! Je me décide à suivre le tutoriel proposé par Sébastien sur son site Tux-Planet mais rien n’y fait. Je fais quelques recherches sur Google mais rien, pas de solution, ni de problème similaire d’ailleurs. En désespoir de cause, je ressort du tiroir mon CD Ubuntu 9.04 Desktop Edition, l’insère dans mon lecteur CD et lance le partitionnement. En ce qui concerne ma mise à niveau, je procéderai de la même manière que pour le PC des enfants.

Supprimer le mot de passe de connexion à l’ouverture de session

Mes enfants utilisent un PC de 1999 sur lequel j’ai installé il y a déjà quelques temps Ubuntu. Ce PC a trois sessions :

  • La mienne (Administrateur)
  • Celle de Kevyn (bientôt 16 ans)
  • Celle de Tristan (8 ans), Nathan (6 ans) et des divers visiteurs (de 7 à 77 ans)

C’est pour cette dernière session que j’ai souhaité ne pas avoir de demande de mot de passe à l’ouverture. Voici comment faire.

  • Ouvrez d’abord la session concernée (dans mon cas sans droit d’administrateur) puis ouvrez un terminal et passez en mode administateur.

su votre_nom_d_administrateur

  • vous allez ouvrir ensuite le fichier GDM :

sudo gedit /etc/pam.d/gdm

  • Au dessus de la première ligne commençant par @include, ajoutez :

auth sufficient pam_listfile.so item=user sense=allow file=/etc/gdm/nopassusers.txt onerr=fail

  • Toujours à l’aide du terminal et en conservant les droit d’administrateur, nous allons  créer un nouveau fichier à l’aide de l’éditeur de textes :

sudo gedit /etc/gdm/nopassusers.txt

  • Il suffira d’écrire dans ce fichier le nom du compte concerné par l’absence de mot de passe

source : doc.ubuntu-fr

Clapico’s Blog change de look !!!

Capture-1

Il n’est sans doute pas utile que je vous fasse un dessin mais j’avais envie de changer le look de ce blog. Est-ce le passage de la 9.04 à la 9.10 qui m’a motivé ? Je ne le crois pas.

Certains m’avaient dit que la lecture n’était pas facile et je souhaitais également m’éloigner des sempiternelles couleurs originelles d’Ubuntu.

Bye bye mon Tux en en-tête de blog même si je le conserverai comme Avatar et qu’il restera dignement présent (pour le moment) sur cette page.

thème utilisé :  ubuntubike 1.0 par themeswordpress.fr

Google Wave : une vague Ubuntu francophone

Suite à mon billet précédent concernant GW, j’informe les Wavers Ubuntéros de la création d’une vague « Ubuntu-fr ».Pour la rejoindre, il suffit d’écrire dans le champs de recherche de GW :group:public@a.gwave.com ubuntu-frCe qui en image donne :

Cette wave commence par une carte géographique des Wavers Ubuntéros :

La couverture de cette carte s’agrandira au fur et à mesure des inscriptions de chacun. Je mettrai cette image à jour régulièrement (MAJ le 04/11/09 à 11h05). Cette carte ne sera plus mise à jour, elle a été détruite par un waver…

Amusez-vous bien.

Google Wave : premières impressions

gw01

Si j’écris ce billet sur Google Wave, c’est grace à P4tr1ck. En effet, c’est par lui que j’ai eu mon sésame pour rejoindre la communauté des waveurs lundi 19 Octobre 2009.

Un fois mon compte activé, je suis tombé sur une interface complètement vide avec un seul contact renseigné, P4tr1ck. Je devais faire la même tête qu’une poule devant un couteau suisse. Mais à quoi sert cet outil vide de contact ? A part envoyer un wave de remerciement à P4tr1ck, que puis-je faire d’autre avec ce truc ? Comme je n’avais pas le temps de creuser plus loin, j’ai laissé tomber.

Pour des raisons professionnelles je suis parti passer trois jours à Lille et trois jours, ça veut dire deux nuit d’hôtel; et hôtel ça veut dire WiFi et longues soirées devant le PC Windows du travail booté avec ma clé USB Ubuntu !!!  C’était l’occasion rêvée pour chercher plus profondément l’intérêt de cet outil qui faisait le buzz.

Dans ce monde virtuel, lorsque l’on ne comprend pas quelque chose, il existe un merveilleux précepte que, même si vous ne l’appliquez pas, connaissez tous : »Google est ton ami !!! ». J’ai donc lancé quelques recherches sur le sujet et ai trouvé plusieurs sites intéressant m’expliquant comment lire les waves publics et comment en écrire : j’étais sauvé. Il suffit d’écrirer dans la barre de recherche :

  • « group:public@a.gwave.com » pour lire tous les messages publics
  • « group:public@a.gwave.com lang:fr » pour les avoir en français
  • « group:public@a.gwave.com linux » pour avoir ceux concernant Linux (ou autre sujet qui vous intéresse)

Pour écrire un message public, vous allez rajouter un contact : « public@a.gwave.com ». GW vous dira que ce contact n’existe pas mais faites tout de même « Entrée » et cela fonctionnera. C’est à lui que vous enverrez les waves que vous voulez publics.Une fois que vous commencez à trouver ou à écrire des waves intéressants, comme sur Twitter ou Identi.ca vous aller échanger avec d’autres Waveurs et créer votre petite communauté.gw02Et c’est à partir de ce moment là que vous allez découvrir comment fonctionne cet outil et à quoi il peut servir, vous pourrez avoir des conversations privées avec vos nouveaux amis, des échanges publics…Ses principales fonctions me font penser à du( et je précise entre guillemets) :

  • Micro-blogging
  • Chat
  • Wiki
  • Forum
  • Partage de fichiers/documents/images/…

Je ne cite pas ici la fonction mail car mes contacts habituels ne sont pas (encore) des waveurs et, si on réfléchi bien, hormis le cadre professionnel, quels types de mails recevons nous ? Pubs ? Spams ? Sans oublier les personnes qui découvrent internet et qui inonde votre boite à lettre de hoax, blagues stupides et chaines d’amitié débiles !!! A qui écrivons nous des mails ? À la famille ? Aux enfants ? Au conjoint ? Finallement cette fonction pour l’instant ne me manque pas.Une remarques complémentaires : GW semble mieux fonctionner sous Chrome que sous Firefox.Un inconvénient : Gwibber pour Twitter et Identi.ca + GW + Claws-mails = beaucoup trop de temps sur le clavier !!!Sources m’ayant aidé à utiliser GW :

Amusez-vous bien

http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&ct=res&cd=1&ved=0CAYQFjAA&url=http%3A%2F%2Fdescary.com%2Fgoogle-wave-5-astuces-et-outils%2F&ei=vPLhSoOpH-HajQfLpti8AQ&usg=AFQjCNG8-IFoPr0EEqaBaTs5K7SZ1HasRg&sig2=13GaOX271-dT0nTjP3Wecg

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres