Etats d’Âme

Au Portugal, la crise financière profite au logiciel libre dans les établissements scolaires

D’après le journal Publico, le Ministère de l’Éducation et des Sciences du Portugal (MEC) a décidé de ne plus consacrer d’importantes sommes d’argent pour les logiciels Microsoft dans les écoles.

En effet, dans le cadre des mesures d’austérité, le gouvernement ne souhaite pas renouveler les licences d’utilisation de logiciels  Microsoft des 50 000 ordinateurs distribués entre 2004 et 2007. Les établissements scolaires conserveront leurs vieux ordinateurs afin d’y installer des distributions GNU/Linux. Cette mesure ne devrait pas toucher les PC distribués en 2009 au titre du plan technologique pour l’éducation car ces derniers bénéficient d’une licence définitive et non de licences par abonnement, contrairement aux 31 558 ordinateurs portables et 19 358 ordinateurs de bureau concernés.

«Un grand nombre de ces équipements, compte tenu de leur âge, ne sont pas en bon état et ne supportent pas les dernières versions des produits Microsoft», indique la circulaire publiée par le MEC.

Si José Eduardo Lemos de  Association des cadres scolaires, comme Adalmiro Fonseca, de l’Association nationale du groupement des directeurs des écoles publiques  admettent que de nombreux ordinateurs ne sont plus en activité, ils minimisent le besoin de migrer vers un logiciel libre. « Chaque situation doit être analysée au cas par cas. Pour certains postes il sera intéressant de payer la licence, pour les autres il sera préférable d’adopter Linux, ce qui permettra effectivement de diminuer les coûts» (1,16 millions d’euros en 2010), admet José Eduardo Lemos, dont l’école secondaire Eça de Queirós, à Póvoa de Varzim, est équipée de 300 ordinateurs, dont «seulement 20 à 30 sont antérieurs à 2009. »

Adalmiro Fonseca, même s’il convient que la situation n’affectera pas le fonctionnement des écoles et qu’il a bien compris que d’après ses collègues « l’utilisation du logiciel libre est l’avenir » soutient qu’il aurait été préférable d’avoir plus de temps pour effectuer cette transition vers Linux, mais s’il est toutefois convaincu que « le processus ne sera pas dramatique. »

Ces licences Microsoft ayant expiré le 30 septembre 2011, le MEC préconise de ne les renouveler « que pour les serveurs en bon état de fonctionnement et pour lesquels la migration vers des systèmes Linux n’est pas possible ». Le ministère précise également que même dans ce cas de figure, il ne sera pas capable d’assumer une telle dépense.

Le Portugal étant à court d’argent, il doit effectivement réduire ses budgets et abandonner le paiement des licences Microsoft notamment sur des machines vétustes ne répondant plus aux exigences de fonctionnement des logiciels de la firme de Redmond, ce qui peut être une solution dont devraient s’inspirer beaucoup d’autres états membres de l’Union Européenne.

Orange : Assistance Technique = 0/20, Service Commercial = 20/20

Jeudi 8 avril 2011

- Assistance Orange bonjour, que puis-je pour vous ?

- Bonjour Monsieur, je me permets de vous téléphoner suite à des problèmes récurrents de débit ADSL, j’ei en principe un débit de 1M mais tourne régulièrement à 600K et depuis quelques jours c’est plus entre 50 et 200k, pourriez-vous s’il vous plaît vérifier ma ligne internet ?

- Sous quel système d’exploitation êtes-vous ?

- Je ne vois pas le rapport, je vous parle d’un problème de débit sur ma ligne ADSL.

- Oui mais vous êtes sous XP, Vista, 7 ?

- Ni l’un ni l’autre, j’utilise Linux.

- … Ne quittez pas s’il vous plaît.

(Musique d’attente)

- Monsieur Picot ? Nous n’avons personne pour intervenir sur Linux.

- Mais je vous dit qu’il ne s’agit pas d’un problème matériel mais d’un problème de ligne, passez moi quelqu’un de compétent s’il vous plaît.

- Non, je suis compétent.

- Monsieur, vous me prenez pour un idiot, vous êtes un incompétent !

(De rage je raccroche)

Jeudi 8 avril 2011

- Service commercial Orange, Mme R… à votre service, que puis-je pour vous ?

- Bonjour Madame, je souhaite savoir comment résilier ma ligne téléphone + ADSL

- Un instant, je vérifie votre dossier… Vu que vous avez un engagement jusqu’en septembre, deux choix s’offrent à vous, soit d’attendre la fin de l’engagement au quel cas ce sera gratuit, soit résilier de suite mais vous nous serez redevable de la totalité des mensualités restant dues. Pourrais-je connaître les raisons de ce choix ?

- Mais bien sûr Madame, malgré un abonnement pour un débit de 1M, je ne bénéficie que d’un débit agricole dépassant à peine plus celui d’un modem 56K et lorsque j’appelle votre assistance, on me prend pour un imbécile (résumé des explications ci-dessus).

- Un instant, je consulte votre dossier… Mais Monsieur, vous êtes éligible à du 2M pour le même prix et sans renouvellement d’engagement, je me propose d’activer cette fonctionnalité dans la journée et vous devrez rapidement en ressentir les effets,cela vous conviendrait-il ?

- Mais bien entendu Madame, j’aurai jusqu’au mois de septembre pour vérifier si tout fonctionne correctement. En attendant, merci pour votre accueil et pour votre compétence.

- Merci pour le compliment, Monsieur Picot.

- Mais c’est normal Madame, je suis le premier à râler lorsque je suis insatisfait, il est normal de remercier lorsque l’on me propose une solution. Au revoir et merci pour tout.

- Au revoir.

Voici les deux dialogues vécus ces derniers jours avec les services d’Orange. Une heure après mon entretien avec la charmante dame du service commerciale, ma LiveBox était déconnectée. Je n’ai plus eu qu’à la reconnecter et a lancer un test de débit:

Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, positivons !

Ubuntu 11.04 days to go

Comme écrit lors de mon précédent billet, j’ai il y a quelques jours procédé à la mise à niveau de ma distribution vers la version Bêta 1 d’Ubuntu 11.04 sur mon ordinateur principal afin de tester cette nouvelle mouture de ma distribution favorite (en conditions réelles plutôt qu’au travers de VirtualBox) , notamment son nouvel environnement Unity qui commence à soulever quelques commentaires tant négatifs que positifs sur Internet.

Comme expliqué précédemment, la mise à niveau s’était bien passée mais j’ai rencontré quelques problèmes de barres de fenêtres disparues empêchant la maximisation de celles-ci lorsqu’elles étaient minimisées.

Après un peu de réflexion, il suffisait d’aller dans le gestionnaire de configuration Compizconfig…

…afin de cocher (ou re cocher) la case « Décoration de la fenêtre qui avait sans doute disparue accidentellement suite à une mauvaise manipulation.

Ce qui s’avère beaucoup plus pratique et esthétique.

Puisque tout changement est synonyme d’angoisse, je n’entrerai pas dans la polémique du « c’était mieux avant » ou du « c’est mieux maintenant » et vais tenter d’être le plus objectif possible car même si actuellement la version 11.04 permet si on le souhaite d’utiliser la version classique d’Ubuntu, il semblerait que ce choix ne soit plus proposé à partir d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot ; c’est en tout cas ce qu’a annoncé Mark Shuttleworth en expliquant qu’Ubuntu Classic appartiendrait bientôt au passé.

Quand un changement s’opère, il existe deux moyens de considérer la chose, soit de voir le verre à moité vide, soit le verre à moitié plein. Comme je suis positif par nature, je préfère traiter les points qui me semblent positifs. Cette liste n’est pas exhaustive et n’engage que moi et, comme je ne détiens pas la vérité…

Je ne parlerai pas ici des applications qui ont été remplacées par d’autre mais uniquement de l’utilisation de ce nouvel environnement.

  • Le nouveau look affirme clairement la modernité de l’outil, les détracteurs de Linux avaient pour habitude de critiquer l’apparence des précédentes versions par rapport à leur Windows 7 chéri en serons donc pour leur frais.


  • Unity permet également par l’intégration dans le tableau de bord de la barre de navigation de la fenêtre lorsque celle-ci est maximisée et grâce au masquage automatique du dock d’apprécier au mieux la taille de son écran lors de retouches photos ou de navigation sur internet par exemple.

  • Les raccourcis clavier du dock grâce à la touche [Super] ainsi que le numéro ou la lettre indiquée sur l’application correspondante se révèle pratique et agréable à l’usage puisque évitant le recours à la souris.

 

Certains ont critiqués le Centre de Contrôle Gnome pour Ubuntu permettant d’accéder aux différents réglages et paramétrages (anciens menus « Préférences » et « Administration »). Il est aujourd’hui accessible par le bouton de démarrage de votre tableau de bord.

Mais même si je suis de nature à voir plutôt ce verre à moitié plein, ne rêvons pas, nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours. Le verre à moitié vide est bien présent et certains aspect de cette nouvelle version d’Ubuntu me posent problème. N’oublions pas que la version dont je parle est la Bêta 1, elle profitera donc peut-être d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités d’ici la sortie de la définitive.

Mes principaux regrets sont :

  • La non possibilité de modifier/configurer le tableau de bord.
  • Quid des mes applets préférés ?
  • La disparition de mon indicateur Wifi dans le tableau de bord (j’utilise WICD en lieu et place de Network-Manager).
  • L’impossibilité d’organiser le dock à ma convenance.

Pour conclure, c’est un nouvel environnement à découvrir. Un nouvel apprentissage commence alors, restons positifs et préparons nous à des journées de recherches sur le forum Ubuntu-fr et sur les sites dédiés. Blogueurs et contributeurs vont pouvoir une fois encore s’en donner à cœur joie.

Bien évidement, n’hésitez pas à faire part de vos impression, qu’elles soient positives ou négatives (mais toujours courtoises, respectueuses et tolérantes) dans la rubrique « Commentaires » de ce billet .

Amusez-vous bien

MEA CULPA : Suite aux commentaires respectifs de Bruno et de LoossSS, on peut effectivement déplacer les icônes à sa convenance. La preuve en image :

Wifi mobile ou comment rester connecté sans excès grâce au Domino

Comme beaucoup de blogueurs, je crois être ce que l’on peut appeler un « web addict ». Une journée sans connexion et c’est la crise de manque.

Pourtant, je n’ai pas de compte Facebook et si j’arrive très bien à me passer de Twitter et d’Identi.ca, il n’en va pas de même pour les flux RSS que je suis et qui s’accumulent lorsque je ne suis pas connecté.

Comme il m’arrive régulièrement de partir en déplacement, cela devient parfois compliqué, même si la plupart des hôtels dans lesquels je réside lors de ces missions professionnelle proposent un accès Wifi car celui-ci s’avère parfois très léger, voire inutilisable.

Pour autant, je n’ai pas de smartphone. La raison est simple, quand il s’agit d’aller voir un site ou blog qui publie une information intéressante, la taille de l’écran de ces appareils devient vite rédhibitoire. Cela fait donc quelques temps que j’envisage de faire l’acquisition d’une tablette mais, plus je réfléchis et plus je pense que cet outil est dangereux pour le drogué que je suis. En effet, grande serait la tentation de consulter ladite tablette à tout bout de champ et il est hors de question pour moi que cela se passe au détriment de ma famille, de mes amis, de mon travail,…

J’ai fini par ranger ce projet aux oubliettes et ai opté pour une troisième solution : le modem/routeur wifi 3G qui me permet de connecter mon ordinateur en Wifi aux réseaux 3G et 3G+ car elle présente à mes yeux l’avantage de m’obliger à allumer mon ordinateur, ce qui me prends forcément du temps puisque j’utilise ma Ubuntu à l’aide d’une clé USB bootable sur le PC portable Windows qui m’est fourni par mon employeur. Je ne vais donc sur internet qu’à bon escient et que quand je prévois de le faire plutôt que n’importe où, n’importe quand et en présence de n’importe qui.

Loin de moi l’idée de faire de la publicité pour un produit ou pour un fournisseur d’accès, le propos de ce billet est de présenter la solution que j’utilise.J’ai commandé Lundi 21 février chez Orange ce fameux modem/routeur 3G nommé « Domino E5832″. Cet appareil est présenté comme, je cite, « Un routeur WiFi innovant intégrant un module 3G+ Il permet d’offrir un accès à internet sans fil à de multiples produits« .Ses dimensions sont de 95mm x 48mm x 13mm et sont poids de 21 grammes d’après le fournisseur mais j’imagine que c’est sans la batterie puisque ma balance électronique de cuisine l’a estimé à 78 grammes.

Ce sont les voyants de l’écran qui indiquent la qualité du signal, le type de réseau, le niveau de batterie, les SMS non lus et l’activation ou non du Wifi. Par soucis d’économie de batterie, ces voyants s’éteignent après quelques secondes mais peuvent se consulter sur une simple pression sur le bouton de mise en route. En plus de ces signaux lumineux, le « Domino » est équipé d’un bouton marche/arrêt, d’un bouton Wifi/WPS et d’un bouton permettant d’activer ou non l’accès au réseau qui permet de se déconnecter d’internet tout en laissant l’appareil allumé si vous vous en servez comme routeur puisque Orange nous dit que l’on peut connecter dessus  jusqu’à cinq machines simultanément.

Pour bénéficier de cette solution, j’ai du souscrire à un abonnement. J’ai choisi le forfait « internet 3G quotidien 1Go/mois » avec un engagement de deux ans aux prix en boutique Orange de 21,00 € par mois ramené à 18,00 € en passant par le site du FAI, l’appareil étant facturé lui même 9,00 € seulement avec abonnement.

Mon « Domino » est arrivé chez moi par Chronopost Mercredi 23 février.

J’ai bien entendu essayé immédiatement mon nouveau jouet mais la ligne n’était pas encore activée, ce qui ne m’a pas surpris puisque je n’avais reçu aucun contrat. Par contre, dès le lendemain matin j’ai pu me connecter même si je n’ai trouvé le contrat dans ma boite aux lettres que le soir en rentrant du travail (renvoyé signé le 25 chez le FAI).

Un des avantages de ce produit est qu’une fois la carte sim insérée et la batterie chargée, il ne reste plus qu’à appuyer sur le bouton de mise en route pour que network manager détecte cette nouvelle connexion wifi (SSID de type  : Orange – XXXX) .

 

Il faut ensuite entrer la clé de sécurité qui comporte 12 caractères alphanumérique afin de pouvoir établir la connexion. Comme cette dernière est inscrite sur un petit autocollant apposé au dos du « Domino »,  j’ai d’abord dû réussir à identifier les lettres et chiffres inscrits car vu la taille de ces derniers, il est difficile de distinguer un [O] d’un [0] ou d’un [D]. La prochaine fois, je prévoirai une loupe !

J’ai alors lancé mon navigateur internet et suis tombé sur une page me demandant de renseigner le code PIN à quatre chiffres qui par défaut est 0000. Une fois cette étape franchie, je pouvais enfin naviguer en toute liberté.

Puis j’ai utilisé l’adresse internet et le mot de passe indiqués sur le manuel d’utilisation pour aller sur l’interface d’administration.

Cette page permet la modification du mots de passe d’origine, l’activation ou non de la demande de code PIN, l’envoi (compris dans certains forfaits) et la réception de SMS à lire de façon régulière car Orange communique par ce biais l’évolution de votre consommation), le suivi de la consommation et le paramétrage du réseau.

Le premier test sera réalisé à mon domicile. Je ne suis pas surpris, le réseau 3G ne passe pas ici, L’interface d’administration le confirme.

J’effectue un test de débit pour voir ce que cela donne :

Bon, ça peut toujours dépanner en cas de plantage de ma box au moins pour relever les courriels et lire mes flux RSS.Pour le deuxième test, je profite d’une journée à Lyon et me connecte du même ordinateur portable à mon Domino.

Comme le montre l’image ci-dessus, je suis sur un réseau 3G+, il ne me reste plus qu’à contrôler le débit :

Le débit mesuré est plus important que celui de la connexion fixe de mon domicile puisque je vous rappelle que du fin fond de ma campagne je bénéficie d’un débit agricole. Ce petit appareil semble correspondre à mes besoins.Mon inquiétude est maintenant de comprendre comment fonctionne le détail de la consommation que me propose le site du FAI car cela ne me semble pas très clair.

Mon forfait débutant le 7 de chaque mois, j’espère y voir rapidement plus clair et ne pas avoir de mauvaise surprise, auquel cas je vous tiendrai bien entendu au courant.

A suivre…

Choisissez votre distribution en fonction de votre nouveau signe astrologique

En me promenant sur Internet, je suis tombé sur le site « La Esquina de un migrante a Linux » qui nous propose de choisir notre distribution Linux en fonction de notre signe astrologique.Si ce billet n’a aucune connotation scientifique, il présente plusieurs mérites :

  • Nous amuser
  • Nous faire connaître de nouvelles distributions

Je salue le travail de recherche de l’auteur et vous propose ici une traduction de son billet. Je tiens avant tout à vous donner quelques explications sur les dates des signes qui ne sont pas celles que vous avez l’habitude de lire. En effet, nous entamons une nouvelle année, et il y a de nouveaux signes du zodiaque en 2011. Le Professeur Parke Kunkle de la Société Minnesota Planétarium nous dit que le Zodiaque rencontre un problème de dates. Si vous imaginez la Terre comme une toupie, vous comprendrez que son axe subit des changements puisque il vacille. 5000 années plus tard, cela signifie que les étoiles ne sont plus dans le même alignement, de sorte que les natifs de la Balance sont en réalité du signe de la Vierge, et beaucoup d’entre nous ont également un nouveau signe astrologique.

« À l’heure actuelle, l’étoile du Nord ne pointe plus dans la même direction qu’il y a 3000 ans avant Jésus Christ », a déclaré Kunkle. «Maintenant, les choses ont bougé et le soleil est dans une constellation différente. Nous sommes sur toute une constellation OFF ».

N’oubliez pas non plus Ophiuchus, l’orpheline de l’astrologie : « Ophiuchus a été une constellation pendant des années et est simplement laissée de côté » a déclaré Kunkle.

Cette mise au point étant faite, voici le billet tel que je l’ai traduit (et interprété sans doute) :

« Certaines personnes décident d’essayer Linux et font l’expérience de la frustration car ils choisissent n’importe quelle distribution, principalement une version baptisée du nom d’une espèce de la faune africaine, sans aucune consultation préalable.

Qui sont-ils censés consulter de toute façon ? La réponse est simple … consultez les étoiles ! Utilisez le zodiaque afin de choisir la distribution qui convient le mieux à votre signe !

Oh… mais il y a un problème : les signes du zodiaque sont décalés d’un mois, nous avons donc d’abord besoin de mettre à jour nos horoscopes !

Malheureusement, la mise à jour de l’horoscope ne sera pas aussi simple que d’ouvrir un terminal et d’exécuter quelques commandes ou que de le faire via une interface graphique comme Synaptic. Une personne mettra beaucoup plus de temps à accepter, par exemple, que si elle est née le 24 Juillet, son signe n’est pas le Lion, mais le Cancer. Utiliser « apt-get upgrade » ne pourra pas ici l’aider.

Dans cette optique, voici un tableau des signes du zodiaque mis à jour ainsi qu’une liste de distributions Linux (Pour la plupart en tout cas puisque vous trouverez aussi du BSD) nous permettant de vérifier si notre distro est en adéquation avec notre signe zodiacal.

Quels étaient les critères pour le choix de ces distributions ? Pourquoi celles-ci et pas celles-la ? Pourquoi ne pas intégrer Ubuntu, Mint, Debian, etc ?

Vous savez, les étoiles ne mentent pas… Si cela fonctionne pour les distributions peu connues, il est clair que cela marchera pour d’autres plus populaires!

Eh bien… pas vraiment. Comme j’avais du temps libre aujourd’hui (vous savez, pas de A/V scans, pas de défragmentation, pas de chasse au codec ou au pilote, pas de redémarrage sous Linux),  j’ai décidé de prendre des distributions qui pour la plupart, sont peu connues. Aussi, au lieu de regarder les étoiles pour les décrypter,  j’ai choisi ces distributions en fonction de leur logo ! (Je sais … plus que voyant extra-lucide,  je suis un imposteur). Alors, allons-y ! Rappelez-vous, c’est la version mise à jour du zodiaque :

  • Capricorne (20 janvier – 16 février) : Votre distro Linux est Poséidon. Cette distribution brésilienne, basée sur Debian et Ubuntu est adaptée à vos besoins académiques et scientifiques.
  • Verseau (16 février – 11 mars) : Les étoiles pensent que la meilleure distro pour vous est Mageia. Malheureusement, Mageia n’est pas encore sortie, donc vous devrez attendre un peu pour avoir votre propre version de Linux. En attendant, vous pouvez utiliser n’importe quelle autre distribution ou  éteindre votre PC jusqu’à ce que votre distro soit disponible. Mais ne vous inquiétez pas ! Vous n’aurez pas à attendre beaucoup plus longtemps … Mageia est bientôt là!
  • Poissons (11 mars – 18 avril) : Les étoiles disent que vous n’êtes pas tout à fait prêt à utiliser Linux, c’est donc un système d’exploitation OpenBSD qui vous convient le mieux. Cet O.S. Canadien multi-plateforme répondra à tous vos besoins : portabilité, standardisation, exactitude, sécurité pro-active et cryptographie intégrée. Rien que pour vous, non ? Croyez-vous enfin aux étoiles ?
  • Bélier (18 avril – 13 mai) : Pour vous, la meilleure distribution est sans doute ConnochaetOS. Oui, vous connaissez certaines informations que d’autres ignorent (« Connochaet » est le nom scientifique de GNU, par exemple). Vous aimez la tradition et ne cherchez pas de drôles de ressources, aussi vous essayez d’utiliser vos vieux ordinateurs jusqu’à ce qu’ils meurent. Cette distribution basée sur Arch made in Germany restaurera votre vieux Pentium et le transformera en un nouveau PC ! Allez-y et vous ne serez pas déçu!
  • Taureau (13 mai – 21 juin) : Certaines personnes vous appellent le rebelle, d’autres la tête dure… mais c’est vraiment votre nature pro-active et votre volonté. Les étoiles ont choisi Kongoni pour vous .Cette distribution basée sur Slackware Linux qui nous vient d’Afrique du Sud compile et installe même des programmes à partir du code source sur votre système. Imbattable ça, hein?
  • Gémeaux (21 juin – 20 juillet) : Il se prétend que vous changez radicalement d’humeur et que vous pouvez même devenir une personne différente. Cela fait partie de votre intense souplesse. La meilleure distribution Linux pour vous est KNOPPIX bien sûr ! Cette distribution a un support pour de nombreuses cartes graphiques, cartes son, SCSI et USB et autres périphériques. KNOPPIX peut être utilisée comme une démo Linux, CD éducatif, système de secours, ou adaptée et utilisée comme une plate-forme de démonstrations de logiciels commerciaux … qui a dit «changements» ? Vous allez leur donner le change alors !
  • Cancer (20 juillet – 10 août) : les natifs du cancer sont des personnes sensibles et émotives. Si vous êtes né sous le signe du Cancer, votre distribution est sans aucun doute Kwort Linux. Cette distribution basée sur Slackware qui nous vient tout droit d’Argentine vous donnera tout ce qu’il vous faut. Son papier peint de bureau vous séduira avec son mélange de paix, de tristesse, de solitude, et de mystère. N’oubliez pas  de vérifier kpkg, l’unique gestionnaire de paquets de cette distribution.
  • Lion (10 août – 16 septembre) : Le Lion, c’est le pouvoir, le luxe et l’orgueil. Pour vous, le roi de la jungle, les étoiles proposent Pardus Linux. Pardus est solide, stable et possède une multitude de détails luxueux qui ne pourront que vous séduire. Certes, cette distribution Turque est représentée par un léopard et non par un lion, mais bon, Linux est une communauté, il n’y a donc pas de roi !
  • Vierge (16 septembre – 30 octobre) : Vous êtes un analyste, vous aimez penser et la communication est vitale pour vous. Aussi, votre meilleure distribution est Mangaka Linux, basée sur Debian et Ubuntu et développée en Autriche. Elle vous donne une multitude d’outils multimédia ainsi que d’ intéressants jeux de style manga qui mettront au défi votre côté analytique.
  • Balance (30 octobre – 23 novembre) : La Balance est l’équilibre, la beauté, le flirt. La Balance est très visuelle, les étoiles ont choisi pour vous Yoper Linux. Yoper vient de Nouvelle-Zélande et bénéficie des meilleures caractéristiques des distributions majeures, à la hauteur  de la prolifération des communications réseau de plus en plus exigeantes et des plus en plus puissants multimédias numériques, des graphiques et des capacités audio qui ouvrent la voie à une nouvelle ère de la productivité des entreprises grâce à une nouvelle génération de microprocesseurs sophistiqués, des outils et applications d’entreprise.
  • Scorpion (23 novembre – 29 novembre) : Les Scorpions sont faits de passion, d’intensité et de persistance. Ils aiment le mystère et peuvent parfois, dit-on se montrer violents. Pour vous, l’important est votre maison. Ainsi, votre distribution est allemande, basée sur Debian Aptosid et aucun autre. Vous n’en souhaitez pas d’autre pour vivre heureux là où d’autres, effrayés, préfèrent prendre la fuite.
  • Ophiuchus / Serpentaire, le petit nouveau dans le zodiaque (29 novembre – 17 décembre) : Si vous êtes l’un des nouveaux porteurs de Serpent, vous devez d’abord en finir avec tout ce que vous croyiez que vous étiez avant. Cela correspond parfaitement à votre nouveau signe, les Ophiuchus veulent échapper à la routine ainsi qu’aux aspects ternes et ordinaires de leur vie. Vous essayez de trouver des nouveautés qui vous rendront la vie plus excitante et stimulante. Mais avec tous les efforts que cela nécessite, les circonstances, les devoirs et obligations semblent vous bloquer et vous maintenir coincé dans une situation d’oppression. Votre distribution Linux? C’est l’Italienne OpenMamba, définitivement ! Vous voyez ? Les astres vous connaissent !
  • Sagittaire (17 décembre – 20 janvier) : Quel est la meilleure OS pour vous ? Vous êtes gai, optimiste, et vous savez motiver les autres autour de vous. Vous avez le sens de l’humour et les plaisanteries sont votre pain quotidien. Vous aimez la liberté et les sorties. Vous êtes le «diable» quand d’autres essaient de l’être. Pour vous, les étoiles ont choisi FreeBSD ! FreeBSD n’est pas une distro Linux, mais les étoiles pense que cette O.S. vous correspond mieux puisque comme vous, ce système d’exploitation made in USA a son propre mode de fonctionnement. Foncez !

Ceci termine ma liste de distributions Linux et de systèmes d’exploitation BSD choisis en fonction du zodiaque. J’ai pris l’info sur chaque OS de Distrowatch et les informations sur les signes du zodiaque proviennent de différentes sources en ligne. Donc, la prochaine fois que vous entendez parler d’une difficulté qu’un de vos amis rencontre pour choisir une distro, dites-lui de consulter les étoiles ! »

J’ai pris la liberté de rajouter le lien vers chaque distribution précédemment évoquée, j’espère donc qu’au delà de toute croyance ou superstition, ce billet vous aura fait découvrir de façon amusante et originale de nouvelles distributions.

Amusez-vous bien.

Source concernant la modification de l’année zodiacale : Zodiac Sign Changes and New Sign Ophiuchus

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres