Floride

Florida 2008 : 18 ème jour, Samedi 17 mai, Clearwarter, Tampa, Miami

aa1_b737-mm

Vous savez quoi ? Il pleut !!! Serait-ce pour nous rendre le départ plus facile ?

Ce matin nous avons pris un bon petit déjeuner à l’hôtel : pain (de mie) grillé, gaufres, café, jus d’orange, etc…

Le Rodeway Inn aura éte sans conteste non seulement notre lieu de résidence le plus sympa mais également le meilleur rapport prestations / prix.

Petite promenade au centre commercial proche de l’aéroport avant de nous rendre chez Budget afin de restituer notre véhicule. L’organisation Américaine est parfaite. Nous laissons la voiture, prenons nos bagages et malgré notre avance pouvons les enregistrer immédiatement. Nous flânons ensuite dans l’aéroport, dégustons un dernier burger, un dernier café Américain et, comme le wifi est partout, lisons nos derniers courriels (il faut parler français maintenant).

L’heure d’embarquer approchant, nous passons le contrôle de sécurité et là, c’est le pépin. Pour que nos valisent n’excèdent pas 50lbs (23kg) chacune, nous avons du au dernier moment faire des transferts de l’une à l’autre et mettre certains objets dans nos bagages cabines.

Le contrôleur passe 3 à 4 fois le sac à dos de Claude aux rayons X, appelle un, puis deux, puis trois collègues pour observer son écran. Enfin il sort le sac et s’avance vers nous. Nous lui proposons de l’ouvrir mais il enfile des gants et nous dit que c’est à lui de le faire. Il sait ce qu’il veut car il cherche tout de suite au fond du sac et en sort les objets suspects. Adieu confitures et moutardes à l’orange de Floride, vous êtes interdites en cabine, vous resterez donc à Tampa.

Nous décollons comme prévu de Tampa International Airport à 16h20 pour arriver à Miami International Airport à 17h20 à bord d’un Boeing 737. Nous stressons un peu car le Boeing 767 à destination de la France décolle à 18h20.

Une fois de plus, l’Amérique nous démontre la qualité de son organisation et nous laisse juste le temps nécessaire pour nous approvisionner au duty free.

Nous décollons à l’heure prévue pour l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle.

Kilomètres parcourus en voiture : 34

Florida 2008 : 17 ème jour, Vendredi 16 mai, Tampa – Saint-Petersburg – Clearwater

Aujourd’hui, il nous faut retraverser la Floride d’ouest en est car, snif snif, c’est du Tampa International Airport que nous nous envolerons demain pour la traversée de l’Atlantique. Et oui, tout a une fin re-snif snif.

En attendant, roulons et profitons une dernière fois de ces paysages merveilleux, de cette végétation luxuriante, de ces larges routes si agréables à parcourir, vous mettez votre levier de vitesse en position Drive, atteignez la speed limit (limitation de vitesse) autorisée et enclenchez le cruise control (régulateur de vitesse). Ici nous n’aurons connu ni les bouchons, ni même la circulation en accordéon, que la courtoisie au volant, une signalisation claire et pratique, un système de feux particulièrement intelligent et des panneaux indicateurs efficaces et simples à comprendre, le bonheur de l’automobiliste.

Nous passons Tampa et Saint Petersburg (la plus grande agglomération de l’ouest), villes aux multiples gratte-ciels, nous évitons de prendre la direction de Clermont, ça attendra lundi prochain et nous voilà enfin à Clearwater au Rodeway Inn, magnifique petit hôtel avec en plus de tout l’équipement traditionnel un jacuzzi que nous ne manquerons pas de tester.

Ici nous retrouvons la chaleur étouffante propre au Golfe du Mexique.

Clearwater est une île située face à Tampa. Comme d’habitude, on y accède par un long pont traversant la baie, tellement long que juste avant de l’emprunter on peut lire le panneau : « Long bridge, check gas » (long pont, vérifiez votre niveau de carburant).

Nous allons une dernière fois dans un centre commercial car nous avons besoin d’une valise supplémentaire pour le retour. Cette galerie marchande conviendrait parfaitement à une de nos nièces qui se reconnaîtra car pendant que sa maman ferait ses achats, elle pourrait profiter de la patinoire qui y est installée.

Nous passons cette fin d’après-midi à la piscine de l’hôtel et dans le jacuzzi puis nous allons dîner d’un bon hamburger chacun (bien meilleur que ceux de Mc Do ou Quick !) avant de rentrer à l’hôtel pour préparer les bagages.

Nous vous raconterons le voyage d’ici quelques jours de France cette fois ci.

Kilomètres parcourus en voiture :  390

Le best of selon Nathalie

  • Downtown

Aujourd’hui je veux visiter le centre d’une grande ville pour aller voir à quoi ressemblent les boutiques. Nous regardons sur le plan de Tampa et nous voilà partis. Nous arrivons à downtown et là, que des buildings, pas un troquet, pas une mobylette, la zone quoi (j’ai déjà entendu ça quelque part moi). Quelques personnes passent dans la rue avec leur gando (si vous préférez leur déjeuner dans une boîte en plastique).

Conclusion : les Américains travaillent dans les centres villes et ne déjeunent pas au restau.

Florida 2008 : 16 ème jour, Jeudi 15 mai, Kennedy Space Center (Cape Canaveral)

Nous sommes en avance, le Kennedy Space Center n’ouvre qu’à 9h00, une demi-heure à patienter.

Enfin les portes s’ouvrent et nous passons un contrôle de sécurité encore plus poussé qu’à l’aéroport : portique, vérification du bon fonctionnement des appareils photos et caméscopes, vidage des poches.

Nous entrons dans le centre et commençons par une visite sur l’utilisation des robots dans l’exploration spatiale, rien de vraiment intéressant. Nous nous demandons même si nous avons bien fait de venir ici.

Nous attendons 10h00 pour commencer le « bus tour » et là, tout change, nous arrivons à un point d’observation où se trouve une turbine de fusée et d’où nous avons une vue spectaculaire sur un pas de tir. Nous assistons à la projection d’un film expliquant le montage de la navette spatiale (en anglais) et son transport jusqu’au pas de tir.

Le bus nous emmène ensuite au centre Appolo/Saturn V. La visite débute par la reconstitution de la salle de lancement avec un film retraçant les différentes étapes de la conquête de l’espace de ces débuts jusqu’aux premiers pas de l’homme sur la lune.

Nous reprenons le bus jusqu’au centre international de la station spatiale avec vue sur certains ateliers de travail actifs.

Nous revenons enfin au KSC et montons dans un simulateur de décollage de navette spatiale qui permet de ressentir ce que vivent les astronautes. Ça secoue très fort mais c’est sympathique.

Notre dernière attraction sera le visionnage d’un film en 3D : « Walking on the moon », c’est une visite de la lune commentée par Tom Hanks (toujours en anglais), les images sont saisissantes.

Le Kennedy Space Center est une visite très agréable à faire, cela aurait été encore mieux avec une meilleure maîtrise de l’anglais.

Le soir, nous retournons diner sur le Cocoa Beach Pier et goûtons pour la première fois la spécialité de Floride : le key lime pie, tarte au citron vert. Verdict : excellent !!!

Kilomètres parcourus en voiture :  86

 

Le best of selon Nathalie

R.A.S.

Florida 2008 : 15 ème jour, Mercredi 14 mai, Cocoa Beach

Ce matin, c’est la catastrophe, pas moyen de mettre la main sur notre livre de coupons pour motels et hôtels. Tant pis, nous prenons tout de même la route.

Heureusement, à l’entrée de Cocoa Beach nous trouvons un visitor center et récupérons un exemplaire de cet inestimable trésor.

Cocoa Beach est la ville des surfeurs, ici est né Kelly Slater, sextuple champion du monde.

Nous trouvons un motel à proximité de la plage et déjeunons dans notre chambre.

L’avantage de la côte Atlantique par rapport au Golf du Mexique est que la chaleur n’y est pas étouffante. Nous apprécions l’air marin.

L’après-midi, nous nous rendons à Merritt Island National Wildlife Refuge. Ce terrain appartenait autrefois à la NASA qui l’a confié en 1963 à une association de protection de la nature.

Cette réserve abrite en principe 500 espèces animales mais elles devaient faire la sièste car mis à part quelques volatiles et un dauphin aperçu au loin, nous n’avons vu que Mère Nature.

Retour à la plage près du motel en fin d’après-midi, l’océan y est magnifique.

Nous allons faire un tour au Cocoa Beach Pier, jetée en bois sur pilotis sur laquelle se trouvent les restaurants branchés et là, enfin, nous les voyons, ils sont ici, les uns sur leur planche, les autres à côté (plouf).

Nous dînons sur le Pier et regardons évoluer les surfeurs jusqu’au coucher du soleil.

Kilomètres parcourus en voiture :  281

Le best of selon Nathalie

  • Les oiseaux

Claude a pris une sale manie en Floride, il finit tout ce qu’il fait par : «bon, ça c’est fait ».

En voulant rentrer dans la voiture garée devant l’hôtel, un nouveau : «bon, ça c’est fait ».

Nath : Quoi ???

Claude : La mouette m’a ch… sur la tête.

Nath : mort de rire

Florida 2008 : 14 ème jour, Mardi 13 mai, Universal Studios (Orlando)

Épuisant mais fabuleux. À 8h30 ce matin nous arrivons au parking d’Universal Studios. Déjà nous nous rendons compte de l’organisation à la façon dont le personnel de parking fait garer les voitures. Nous sommes devant les portes à 9h00, juste à l’heure de l’ouverture car nous voulons profiter un maximum de cette journée.

Universal Studios est un vrai village représentant différentes villes des USA : New York, San Francisco, Amity et Hollywood dans lequel se trouvent différentes attractions en rapport avec le cinéma.Voici la liste des attractions que nous avons faites :

  • Men in Black : embarqués dans un vaisseau nous tuons les aliens avec notre pistolet laser.
  • Jaws : dans un bateau nous nous faisons attaquer par le requin des dents de la mer.
  • The Revenge of the Mummie : ça c’était que pour Nath car faire monter Claude dans un grand huit, c’est juste improbable.
  • Disaster : explications sur le tournage d’un film catastrophe et mise en situation dans un métro lors d’un tremblement de terre de magnitude 8,3.
  • Twister : nous assistons au passage d’une tornade.
  • Jimmy Neutron : ballade à toute allure dans un vaisseau spatial au milieu d’un dessin animé
  • Terminator : film en 3D + acteurs sur scène.
  • Shrek : film en 3D sur fauteuils secoués et arrosés.
  • E.T. : Ballade dans l’espace à vélo avec E.T.
  • Animal Actors : show d’animaux dressés pour le cinéma.
  • Horror Make Up Show : show sur le tournage des films d’horreur.
  • Les Simpsons : Simulateur de grand huit dans le monde des Simpsons.

Il nous est très difficile de vous expliquer les sensations vécues dans ces attractions et nous ne pouvons même pas vous montrer des photos de celles-ci car elles sont formellement interdites sous peine d’expulsion du parc. Tout ce qe nous pouvons vous en dire est qu’elles relèvent toutes du show à l’américaine, que les décors sont grandioses et les émotions garanties.

Nous nous sommes également beaucoup promenés dans ces différentes reconstitutions de villes hyper réalistes avec voitures des fifty’s et différentes animations à chaque coin de rue. Bien évidemment il y a énormément de boutiques de souvenirs, de restaurants, snacks et stand de sucreries et autres gourmandises.

Nous avons fait un arrêt dans la Kid Zone qui est le seul endroit réellement prévu pour les touts petits avec des aires de jeux innovantes où Nath a retrouvé son âme d’enfant (mais l’a-t’elle perdu un jour ?).

C’est à 18h30, heure de la fermeture que nous quitterons le parc, fourbus mais satisfaits de notre journée.

Kilomètres parcourus en voiture :  62Kilomètres parcourus à pied : BEAUCOUP

Le best of selon Nathalie

  • Les Simpsons

Nous entrons dans la maison des Simpsons.On monte, on monte, on monte…

Claude : Heu, va falloir redescendre ???

Nathalie : …On se retrouve ensuite dans une pièce où un film des Simpsons nous explique ce qu’il faut faire et ce qui est interdit. Puis un jeune marchant aux amphètes nous accueille et nous fait monter dans notre voiture. Il nous dit un truc sûrement important mais son débit est tel que nous n’y comprenons rien. Mon Claude complètement paniqué par le manège ne sait que dire : « oui oui, oui oui ».

Notre voiture s’élève, Claude est livide, une impression de vide s’empare de nous, c’est parti pour une descente vertigineuse.

Ce manège n’a beau être qu’un simulateur, Claude en descendra avec un sacré torticolis, ça lui apprendra a ne plus regarder derrière quand c’est devant que ça se passe.

Conclusion : on aurait pu laisser nos affaires sur les côtés du véhicule. Le jeune a du penser qu’on était complètement stupides mais… chez les Simpsons…

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres