International

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

la Maison Blanche ouvre le code de sa plateforme de pétition

Lors de son investiture, Le président Obama s’était engagé à créer le gouvernement plus ouvert et le plus participatif de toute l’histoire des États Unis. Une des réalisations de cet engagement a été la naissance en septembre 2011 de « We the people » (Nous le peuple), un outil simple et puissant permettant à tout citoyen américain d’adresser des pétitions au gouvernement Obama. Si une pétition rassemble un nombre minimum de signatures dans un délai défini, les responsables politiques se doivent alors de l’examiner et  de publier une réponse officielle.

Parmi nos engagements, nous lançons un nouvel outil en ligne – appelé «We the People» – pour permettre aux Américains de saisir directement la Maison Blanche, et nous partagerons cette technologie afin que chaque gouvernement au monde puisse permettre à ses citoyens de faire de même.

– Le président Barack Obama, Septembre 20, 2011

President Barack Obama participe à l’Open Government Partnership au Waldorf Astoria Hotel de New York, le 20 septembre 2011. (Photo officielle de la Maison Blanche par Samantha Appleton)

Distribuer le code source de cette application a pour but de donner aux gouvernements et autres organisations compétentes la possibilité d’utiliser cette plate-forme pour engager leurs propres citoyens et adhérents. De plus, l’examen du public et sa contribution à la base du code de l’application permettra de renforcer et d’améliorer la plate-forme.

Les améliorations attendues par le gouvernement américain grâce à la collaboration du plus grand nombre sont entre autres:

  • Le développement d’une API permettant aux utilisateurs de ne plus être obligés de se rendre sur le site dédié pour signer une pétition mais de le faire via un site tiers avec bien entendu un certain niveau de contrôle comme la vérification de l’adresse courriel,
  • L’intégration des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook afin que les pétitions puissent non seulement êtres partagées mais également signées sur ces derniers,
  • Doter l’application d’une interface mobile dédiée.

Le code source est disponible à partir des dépôts GitHub de la Maison Blanche. Le système nécessite Drupal 7, MySQL 5, PHP et MongoDB pour fonctionner. Ce logiciel est sous licence GPLv2.

Amusez-vous bien.

Sources : The H Open & le fichier README du projet

 

 

Construisez correctement vos phrase en Anglais avec PYEnglish pour Ubuntu

Si vous êtes amené à parler ou écrire dans la langue de Shakespeare, vous avez peut-être des difficultés quant aux tournures de phrases et vous serez sans doute heureux de découvrir PYEnglish : Practice Your English.

Cette application propose une multitude de phrases à conjuguer dans une forme et un temps demandé. Vous pouvez ensuite écouter cette fameuse phrase à condition de ne pas craindre la voix robotique et synthétique de la machine ! Vous pouvez l’écouter ci-dessous pour en juger par vous-même.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le site officiel de l’application propose même de charger des phrases créées par d’autres utilisateurs, voire même de créer les vôtres pour à votre tour en faire profiter tout un chacun.

Une fois le fichier téléchargé, allez dans « File » puis « Open Sentences File… » pour le charger dans PYEnglish.

PYEnglish n’étant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:costales/pyenglish && sudo apt-get update && sudo apt-get install pyenglish

Une fois l’installation terminée, relancez votre session, ouvrez votre dash et cherchez PYEnglish

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Un traducteur dans le dash Unity d’Ubuntu

Unity Translator Lens est un outil permettant de traduire des mots ou des expressions en utilisant le dash d’unity.

Il suffit d’ouvrir le dash, de choisir langue d’origine et langue recherchée puis de taper le texte à traduire pour obtenir instantanément le résultat. Plusieurs langues sont disponibles mais les chemins peuvent être parfois tortueux puisque pour passer de l’anglais en français il faudra d’abord traduire de l’anglais vers l’espagnol puis de l’espagnol vers le français, ce qui peut parfois réserver quelques surprises quant au résultat.

Unity Translator Lens n’étant pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:atareao/lenses && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity-lens-translator apertium-en-ca apertium-eo-ca apertium-eo-es apertium-es-ca apertium-es-gl apertium-es-pt apertium-es-ro apertium-eu-es apertium-fr-ca apertium-fr-es apertium-oc-ca apertium-oc-es apertium-pt-ca apertium

Tapez simultanément sur les touches [Alt] et [F2] et, afin de relancer Unity, entrez la commande

unity --replace

Une nouvelle lens apparaît alors dans le dash.

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Des dessins vectoriels libres comme s’il en pleuvait

C’est suite à un courriel me demandant si j’acceptais de participer à la traduction en Français de ce site que j’ai découvert Vector.us.

Les dessins vectoriels sont des éléments de design importants utilisés quotidiennement pas les designers. Jusqu’alors, il n’existait pas de vrai moteur de recherche pour des images vectorielles libres avec des collections complètes et des recherches flexibles, d’où la naissance de ce site.

Les recherches peuvent être affinées par types de fichiers et couleurs

Vous pouvez également uploader vos créations afin d’enrichir la base et partager vos travaux.

En résumé, voici une base de donnée internationale qui en réjouira plus d’un et qui ne demande qu’à s’enrichir de vos créations personnelles.

Amusez-vous bien

Linux Deepin, un fork Chinois d’Ubuntu avec Gnome Shell

Linux Deepin 11.12.1 est une distribution Linux basée sur Ubuntu et qui utilise Gnome Shell 3.2.1 (très personnalisé) comme environnement de bureau par défaut. Elle a dans un premier temps été créée pour les utilisateurs chinois mais l’anglais est disponible dans l’image ISO.

Je l’ai donc installée en Anglais sur un vieil ordinateur destiné à mes essais en dur de distributions puis je suis allé dans les paramètres de langue afin de la passer en Français.

Une fois le pack de langue installé, la plupart des traductions fonctionne… quoi que !!!

Linux Deepin dispose par défaut d’applications telles que LibreOffice, Firefox, Thunderbird, Mplayer , Deadbeef comme lecteur de musique par défaut, Iptux (LAN Messenger), Uget comme gestionnaire de téléchargement, Gnome Tweak Tool, Empathy ainsi que les principales applications de base indispensables à toute distribution Linux utilisant Gnome comme Gedit par exemple. Comme de nombreux forks d’Ubuntu, Deepin Linux est livrée avec tous les codecs nécessaires à la lecture de nombreux formats propriétaires ainsi qu’Adobe flash.

Cette distribution offre sa propre logithèque (non traduite) qui intègre également le gestionnaire de mises à jour.

Mon ordinateur étant vieux, mon environnement ressemblait plus à Gnome 2 (ou plutôt Gnome Classique) qu’à Gnome 3 aussi, je n’ai pu tester toutes les extensions de Gnome-Shell telles que Dock, Dash et aperçu des fenêtres que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous. Vous pouvez retrouver également pas mal d’informations à ce sujet sur Web Upd8.

Cette distribution semble plutôt prometteuse alors, si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à la télécharger et à poster ici vos impressions.

Amusez-vous bien.

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres