Mise à Niveau

Mise à niveau d’Ubuntu 12.10 vers Ubuntu 13.04 Raring Ringtail bêta

Comme à mon habitude, je n’ai pas su patienter, j’ai hier soir lancé la mise à niveau de ma Ubuntu 12.10 vers la version bêta de la prochaine Ubuntu 13.04 Raring Ringtail. La première modification visible à l’écran concerne l’évolution de certaines icônes comme le logo et les fichiers.

Raring10

La deuxième modification que j’ai instantanément découvert est le nouveau look de Nautilus.

Raring11

Le dash m’a semblé plus réactif et propose de nouvelles fonctions intéressantes, notamment dans la rubrique « Documents » puisque l’on peut avoir un aperçu de certains fichiers et que l’on peut à partir du dash les joindre à un courriel.

Raring12

Le dock propose lui aussi de sympathiques évolutions comme la possibilité lorsque une application a plusieurs fenêtres ouvertes de basculer facilement de l’une à l’autre.

Raring16

Le gestionnaire de mises à jour a également été modifié et plutôt que de faire apparaître la liste de l’intégralité des paquets à mettre à jour, ne sont mentionnées que les applications concernées, libre à vous d’aller voir le détail des paquets impactés.

Raring17
Le message d’extinction de l’ordinateur a également été modifié.

Raring13

Quelques gadgets m’ont fait sourire comme dans le menu « Mouse & Touchpad » la fonction test de la souris.

Raring15

Bien entendu, d’autres nouveautés intéressantes sont au programme d’Ubuntu 13.04 Raring Ringtail. Vous pouvez pour en savoir plus lire les billets d’Ubuntuser et de La vache libre. Vous pouvez également, mais à vos risques et périls bien entendu mettre votre Ubuntu 12.10 à niveau vers cette version 13.04 en tapant simultanément les touches [Alt] et [F2] de votre clavier et en entrant la commande

update-manager -d

raring01 Réfléchissez bien avant de cliquer sur « Mise à niveau… » car je n’assurerai pas le SAV puis laissez-vous guider. Raring03

Seconde chance, êtes-vous sûr et certain de vouloir tenter l’expérience ?

Raring06

Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant.

Amusez-vous bien.

Premiers retours sur Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal 64 bits bêta 2

J’écrivais il y a peu que, pour des raisons de manque de temps, j’avais mis à niveau ma Ubuntu 12.04 Precise Pangolin 32 bits vers la bêta 2 d’Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal plutôt que, comme je le souhaitais de prime abord,  faire une installation complète en 64 bits.

Une insomnie matinale et quelques bugs m’ont poussé à faire ce que j’avais prévu au départ, une installation complète en 64 bits. En effet, si je n’ai rencontré que deux bugs sérieux, ceux-ci me gênent beaucoup, notamment le premier puisqu’il s’agit d’une lenteur d’exécution d’Unity 3D tant au niveau du dash que du passage d’une fenêtre à une autre. Il semble que ce soit un problème identifié de reconnaissance de carte graphique qui devrait être résolu d’ici la sortie officielle de Quantal. Le deuxième bug s’est déclenché plus tard, alors que je testais une application: Geary Mail. En effet, l’icône mail de mon tableau de bord m’avertissait bien par son changement de couleur de l’arrivée d’un nouveau courriel sous Geary mais pas sous Thunderbird.

J’ai désinstallé Geary, j’ai supprimé les fichiers concernant cette application, j’ai désinstallé puis réinstallé Thunderbird, rien à faire, la notification ne fonctionnait plus.

Du coup, j’ai profité d’une insomnie matinale pour télécharger la version daily de cette bêta 2 afin de bénéficier des dernières mises à jour de l’image ISO et j’ai procédé à une installation complète.

Cette nouvelle installation n’a pas résolu mes problèmes de carte graphique mais je m’y attendais car ce bug n’est pas encore corrigé. J’attends donc une prochaine mise à jour pour que ma carte soit (enfin) reconnue.

En ce qui concerne l’icône courriel du tableau de bord, celle là même qui m’avait poussé à ré-installer et qui pour moi ne fonctionnait pas à cause du test que j’avais fait de Geary, j’ai eu la désagréable surprise de voir qu’elle ne fonctionnait pas mieux. Mon installation de Geary n’a donc sans doute rien à voir avec la disparition de cette alerte qui fonctionnait pourtant bien, il ne doit s’agir que d’une coïncidence malheureuse. Je verrai bien si les mises à jour successives résolvent cet agaçant problème.

Pour le reste, hormis quelques irréguliers crash d’application que je n’utilise pas tous les jours comme « USB-Creator », rien à signaler, tout semble fonctionner normalement. J’ai donc réinstallé l’intégralité des applications que j’utilise habituellement et redonné à mon bureau la même apparence que précédemment.

J’allais oublier, plus besoin de supprimer les publicités « Amazon » du dash au moyen d’une ligne de commande, on peut désormais le faire depuis la rubrique vie privée.

Amusez-vous bien.

Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal bêta 2 sur mon PC

Depuis le nouveau métier de mon épouse et notre nouvelle vie en Bresse Bourguignonne, je manque cruellement de temps pour faire joujou sur mon PC. J’avais prévu de faire une installation totale de la bêta 2 d’Ubuntu 12.10 en 64 bits, je me suis contenté d’une mise à niveau de ma 32 bits en appuyant simultanément sur les touches [Alt] et [F2] et en entrant la commande

update-manager -d

Une fois le gestionnaire de mises à jour ouvert, j’ai lançé la mise à niveau qui s’est déroulée sans aucun problème particulier.

Les premiers changements par rapport à la 12.04 sont visuels avec notamment un dock dont les icônes des applications ouvertes sont sur fond coloré et les autres sur fond transparent, ce qui s’avère plus pratique pour identifier les programmes ouverts.

Autre changement visuel majeur, le dash avec l’arrivée polémique de la publicité pour Amazon.

Pour vous débarrasser de ces publicités, ouvrez un terminal et entrez la commande :

sudo apt-get remove unity-lens-shopping

puis

unity --replace

pour que cette opération soit immédiatement effective.

Le dash présente de nouvelles fonctions intéressantes pour les débutants comme le clic droit sur une application pour en savoir plus sur cette dernière, pour l’installer si vous ne l’avez pas ou pour la supprimer sans passer par la logithèque.

Ce fameux clic droit fonctionne également sur vos musiques et vidéos

Je ne sais si les évolutions d’Unity donneront envie à ses détracteurs de retenter l’expérience mais hormis l’apparition de cette lens Amazon, les évolutions du dock comme celles du dash sont agréables et pratiques à l’utilisation.

Le gestionnaire de mise à jour a également été modifié :

La recherche des mises à jour se fait dans une petite fenêtre spécifique

Le détail des mises à jour n’apparaît pas directement, peut-être pour ne pas effrayer les débutants…

Heureusement, le détail est toujours accessible mais je préférai l’affichage direct.

L’avancement se voit également dans une petite fenêtre

Avec ici aussi possibilité de visualiser les détails

En contrepartie, le message indiquant la nécessité de redémarrer est très visible !

À l’heure où j’écris ce billet, je n’ai rencontré aucun bug sur cette version bêta qui me semble donc plutôt stable. Si vous ne souhaitez pas tenter la mise à niveau, vous pouvez télécharger l’image ISO sur la page dédiée afin de tester cette nouvelle version en Live-USB.

Pour ma part, il faudra tout de même que je trouve le temps de faire une installation complète en 64 bits.

Amusez-vous bien.

Ubuntu (ou Debian) : upgrade ou dist-upgrade ?

Quelle est la différence entre ces deux commandes ?

  • Laquelle utiliser ?
  • upgrade pour mettre à jour ma distribution ?
  • dist-upgrade pour mettre mon système à niveau ?
  • laquelle est la plus opportune ?

La plupart des utilisateurs préfère en général procéder à la mise à jour des paquets en entrant les commandes suivantes :

sudo apt get update pour mettre à jour la liste des paquets puis

sudo apt-get upgrade pour mettre à jour ces paquets en pensant que la commande dist-upgrade est réservée à la mise niveau de la distribution mais, est-ce vraiment le cas ?

Voici les définitions que j’ai trouvé en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

man apt-get

Upgrade

Dist-upgrade

N’étant qu’à peine plus avancé, j’ai recherché quelques explications complémentaires que j’ai trouvé sur Tech Hamlet.

Apt-get upgrade

Cette commande sera utilisée pour mettre à jour dans leur version la plus récente les paquets déjà présents dans notre distribution. En revanche, si la mise à jour d’un paquet nécessite l’ajout ou la suppression d’une dépendance, apt-get upgrade ne saura gérer l’opération.

Apt-get dist-upgrade

Si un nouveau paquet mis à jour entrainait automatiquement la suppression ou l’ajout de dépendances, cela risquerait d’entrainer certains conflits avec d’autres paquets utilisant ces dernières et on se retrouverait avec un paquet mis à jour fonctionnant parfaitement bien mais empêchant d’autres plus anciens de fonctionner correctement. La fonction intelligente de dist-upgrade permet grâce à son mode de fonctionnement d’éviter ce genre de conflit en gérant l’ordre dans lequel s’effectuent les mises à jour.

Mise à jour en mode graphique

Le gestionnaire de mise à jour d’Ubuntu fonctionne de la même façon que la commande apt-get upgrade. Il peut si besoin est ajouter des paquets mais ne sait les enlever quand cela s’avère nécessaire. C’est pour supprimer ces derniers que parfois il vous propose d’effectuer une mise à jour partielle.

Quelle commande utiliser pour effectuer mes mises à jour ?

Dans un premier temps, il est recommandé d’utiliser la commande apt-get upgrade sans omettre de lire ce qu’elle renvoie avant d’appuyer sur la touche [O] pour lancer la mise à jour afin de voir si certains paquets sont conservés.

Si comme dans la capture ci-dessus un tel cas se présente, il convient alors lancer la commande apt-get dist-upgrade sans oublier de lire attentivement la liste les opérations qui vont s’effectuer avant de valider par la touche [O].

Soyez également prudent si vous devez utiliser ces commandes sur un serveur.

Amusez-vous bien.

Ubuntu 12.04 LTS Precise Pangolin Bêta 1 en test sur mon PC

La Bêta 1 de Precise Pangolin étant sortie, j’ai décidé de l’installer « en dur » sur mon PC de bureau. J’ai donc téléchargé l’image iso et lancé l’installation qui s’est déroulée sans aucun problème à signaler.

Le Dock devient plus pratique à utiliser grâce à ses raccourcis permettant un accès rapide au dash souhaité

ainsi qu’aux dossiers personnels.

Le dock est désormais paramétrable en taille et masquage sans être obligé d’installer Compiz Compiz Setting Manager

La liste des raccourcis claviers est accessible à partir de la touche « Super » du clavier

Le Dash a également été modifié puisque l’on arrive plus sur ces grosses icônes de départ proposant de naviguer sur internet, lire ses courriels, écouter de la musique mais sur les dernières applications utilisées, les derniers documents ouverts ainsi que les derniers téléchargements.

Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition, il s’agit de « Privacy » qui permettrait d’effacer l’historique des fichiers récents une fois la session refermée mais également de sélectionner le type de documents que l’on souhaite ou non faire apparaître dans le dash.

Pour finir, cette dernière mouture peut convenir à un novice puisque à aucun moment il n’est besoin de mettre les mains dans le cambouis pour bénéficier d’une distribution opérationnelle dès la fin de l’installation.

Amusez-vous bien

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres