Open Source

Me and my Shadow, un jeu libre pour BSD, Linux, Mac et Windows

Me and My Shadow (mon ombre et moi) est un jeu Open Source dont le but est de trouver comment atteindre la sortie à l’aide de son ombre. Le joueur doit exécuter et enregistrer un mouvement afin que son ombre le reproduise.

Il devra sauter par dessus les blocs, en déplacer certains et prendre appui sur son ombre pour atteindre son objectif. Le jeu est livré avec 40 niveaux différents mais le joueur à la possibilité d’en créer de nouveaux à l’aide de l’éditeur de plans.

Ce jeu est disponible pour Windows, Mac OS X, Ubuntu, openSUSE, Arch Linux, Gentoo, AmigaOS 3.x, FreeBSD, Nokia N900 / Maemo 5 et Pandora.

Me and MyShadow n’étant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande pour Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal :
sudo add-apt-repository ppa:upubuntu-com/games

ou pour les versions plus anciennes

sudo add-apt-repository ppa:odamite/meandmyshadow-stable

puis, quelque soit la version de votre Ubuntu:

sudo apt-get update

et enfin:

sudo apt-get install meandmyshadow

Vous pouvez lancez Me and my shadow depuis votre dash.

Pour les autres environnements, rendez-vous à la page Download du site officiel de l’application.

Le jeu est disponible dans plusieurs langues mais pas encore en Français. Heureusement, comme le montre la vidéo ci-dessous, il est relativement intuitif.

 

De plus, il existe même un mode de jeu « Tutorial » pour les débutants avec les indications à suivre alors…

Amusez-vous bien.

Source : Up Ubuntu

la Maison Blanche ouvre le code de sa plateforme de pétition

Lors de son investiture, Le président Obama s’était engagé à créer le gouvernement plus ouvert et le plus participatif de toute l’histoire des États Unis. Une des réalisations de cet engagement a été la naissance en septembre 2011 de « We the people » (Nous le peuple), un outil simple et puissant permettant à tout citoyen américain d’adresser des pétitions au gouvernement Obama. Si une pétition rassemble un nombre minimum de signatures dans un délai défini, les responsables politiques se doivent alors de l’examiner et  de publier une réponse officielle.

Parmi nos engagements, nous lançons un nouvel outil en ligne – appelé «We the People» – pour permettre aux Américains de saisir directement la Maison Blanche, et nous partagerons cette technologie afin que chaque gouvernement au monde puisse permettre à ses citoyens de faire de même.

– Le président Barack Obama, Septembre 20, 2011

President Barack Obama participe à l’Open Government Partnership au Waldorf Astoria Hotel de New York, le 20 septembre 2011. (Photo officielle de la Maison Blanche par Samantha Appleton)

Distribuer le code source de cette application a pour but de donner aux gouvernements et autres organisations compétentes la possibilité d’utiliser cette plate-forme pour engager leurs propres citoyens et adhérents. De plus, l’examen du public et sa contribution à la base du code de l’application permettra de renforcer et d’améliorer la plate-forme.

Les améliorations attendues par le gouvernement américain grâce à la collaboration du plus grand nombre sont entre autres:

  • Le développement d’une API permettant aux utilisateurs de ne plus être obligés de se rendre sur le site dédié pour signer une pétition mais de le faire via un site tiers avec bien entendu un certain niveau de contrôle comme la vérification de l’adresse courriel,
  • L’intégration des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook afin que les pétitions puissent non seulement êtres partagées mais également signées sur ces derniers,
  • Doter l’application d’une interface mobile dédiée.

Le code source est disponible à partir des dépôts GitHub de la Maison Blanche. Le système nécessite Drupal 7, MySQL 5, PHP et MongoDB pour fonctionner. Ce logiciel est sous licence GPLv2.

Amusez-vous bien.

Sources : The H Open & le fichier README du projet

 

 

Du fromage pour les souris et du poisson pour les manchots dans le labyrinthe CuteMaze

Les jeux en 2D peuvent ils encore être amusants ? CuteMaze nous démontre que oui en nous proposant de diriger une souris à la recherche de son fromage…

ou un manchot de ses poissons dans des labyrinthes générés aléatoirement. Vous pouvez même si vous le souhaitez créer votre propre thème (voir  la page officielle de l’application)

Le temps écoulé, le nombre de pas effectués ainsi que le nombre de cibles atteintes est affiché à l’écran.

Les déplacements se font à l’aide des flèches du clavier et vous avez la possibilité de « dézoomer » pour vous repérer ou de cliquer sur « hint » pour savoir quelle direction prendre.

Lorsque la mission est réalisée, vous pouvez enregistrer votre score. Vous apercevez  l’intégralité du labyrinthe ainsi que tout le chemin que vous avez parcouru.

Vous pouvez également choisir le type de labyrinthe, la taille de celui-ci ainsi que le nombre de fromages/poissons à chercher.

En conclusion: un jeu simple, des graphismes simples mais un bon moment de détente.

CuteMaze est un jeu sous licence GPLv3 disponible tant pour Linux que pour Widows et Mac.

Si vous souhaitez installer CuteMaze dans votre Ubuntu, vous devez savoir que ce jeu n’est pas disponible dans les dépôts officiels. Vous ne devez donc le faire qu’en toute connaissance de cause.

Pour entrer l’adresse des dépôts, ouvrez un terminal et copiez la commande

sudo add-apt-repository ppa:gottcode/gcppa

Mettez à jour la liste de vos dépôts avec la commande

sudo apt-get update

Lancez l’installation en entrant dans votre terminal

sudo apt-get install cutemaze

Une fois l’installation terminée, ouvrez votre dash et tapez « cute »

Pour installer CuteMaze sur d’autres distributions Linux, sur Windows et Mac, rendez-vous sur la page officielle de l’application.

Amusez-vous bien.

Source: iloveubuntu

 

Réalisez des screencasts de votre terminal en deux temps trois mouvements avec Shelr.tv sur Ubuntu

Quel blogueur n’a jamais souhaité réaliser des vidéos de son terminal afin d’illustrer ses billets?

La plupart d’entre eux (d’entre nous devrais-je plutôt écrire) ouvrent une application permettant de capturer une vidéo de leur écran, font leur démonstration dans le terminal et upload la vidéo sur une plate-forme dédiée comme Viméo ou YouTube.

C’est en lisant un billet sur Mémo-Linux.com que j’ai découvert une façon beaucoup plus rapide, pratique et efficace permettant d’obtenir un bien meilleur résultat en ne se servant que du terminal et, cerise sur le gâteau, en utilisant un service d’upload et d’hébergement sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 : Shelrt.tv.

Un des aspect intéressant de Shelr.tv est qu’il ne s’agit pas d’un screencast au sens propre mais plutôt d’un enregistrement de ce qui se passe dans le terminal avec retranscription sur un fond reproduisant un terminal Ubuntu. De ce fait, l’upload comme la lecture de la vidéo est légère et rapide. Vous pouvez même si vous le souhaitez régler la vitesse de lecture.

Avant d’installer Shelr.tv, vous devez installer ruby et rubygems en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo apt-get install ruby rubygems

Vous devez ensuite ouvrir une session sur Shelr.tv en utilisant soit votre compte Twitter, soit Google, soit GitHub, soit OpenID.

Il faut maintenant installer Shelr à l’aide de la commande ;

sudo gem install shelr

puis activer le compte à l’aide du numéro ID fourni lors de l’ouverture de la session sur Shelr.tv en écrivant dans le terminal :

shelr setup numéro_ID_fourni_par_shelr.tv

Nous pouvons maintenant passer à l’enregistrement du terminal avec la commande

shelr record

Un titre est alors demandé :

Un message vous annonce que la session d’enregistrement commence et que vous ne devez pas redimensionner votre terminal pendant l’enregistrement.

Pour terminer l’enregistrement, appuyez simultanément sur les touches [Ctrl] et [D].

Un nouveau message vous indique où se trouvent le dossier crée, vous donne le n° de l’enregistrement et vous informe de la fin de l’enregistrement.

Si vous souhaitez « lire » votre travail dans votre terminal, entrez la commande

shelr play last

ou

shelr play N°_de_l_enregistrement

Pour uploader sur Shelr.tv, la commande est

shelr push last

ou

shelr push N°_de_l_enregistrement

Vous êtes informé que votre enregistrement sera diffusé sous licence CC BY-SA 3.0. Il ne vous reste plus qu’a remplir le descriptif et les mots-clés que vous souhaitez :

Le message suivant vous informe de la publication  de votre enregistrement et vous donne l’adresse URL de ce dernier.

Si vous souhaitez publier le résultat de vos travaux sur votre site ou blog, cliquez sur le bouton « Embed » et recopiez le code HTML qui apparaît sur vôtre site ou blog.

A condition d’avoir installé Shelr, vous pouvez même regarder cet enregistrement dans votre terminal en cliquant sur l’engrenage et en recopiant la ligne qui s’ouvre dans votre terminal.

Vous pouvez vérifier avec la commande ci-dessous :

shelr play http://shelr.tv/records/4ff4406a9660805adf000016.json

Si vous souhaitez installer Shelr sous d’autres distributions Linux, rendez-vous sur GitHub.

Amusez-vous bien.

Des dessins vectoriels libres comme s’il en pleuvait

C’est suite à un courriel me demandant si j’acceptais de participer à la traduction en Français de ce site que j’ai découvert Vector.us.

Les dessins vectoriels sont des éléments de design importants utilisés quotidiennement pas les designers. Jusqu’alors, il n’existait pas de vrai moteur de recherche pour des images vectorielles libres avec des collections complètes et des recherches flexibles, d’où la naissance de ce site.

Les recherches peuvent être affinées par types de fichiers et couleurs

Vous pouvez également uploader vos créations afin d’enrichir la base et partager vos travaux.

En résumé, voici une base de donnée internationale qui en réjouira plus d’un et qui ne demande qu’à s’enrichir de vos créations personnelles.

Amusez-vous bien

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres