Etats d’Âme

Google Wave : premières impressions

gw01

Si j’écris ce billet sur Google Wave, c’est grace à P4tr1ck. En effet, c’est par lui que j’ai eu mon sésame pour rejoindre la communauté des waveurs lundi 19 Octobre 2009.

Un fois mon compte activé, je suis tombé sur une interface complètement vide avec un seul contact renseigné, P4tr1ck. Je devais faire la même tête qu’une poule devant un couteau suisse. Mais à quoi sert cet outil vide de contact ? A part envoyer un wave de remerciement à P4tr1ck, que puis-je faire d’autre avec ce truc ? Comme je n’avais pas le temps de creuser plus loin, j’ai laissé tomber.

Pour des raisons professionnelles je suis parti passer trois jours à Lille et trois jours, ça veut dire deux nuit d’hôtel; et hôtel ça veut dire WiFi et longues soirées devant le PC Windows du travail booté avec ma clé USB Ubuntu !!!  C’était l’occasion rêvée pour chercher plus profondément l’intérêt de cet outil qui faisait le buzz.

Dans ce monde virtuel, lorsque l’on ne comprend pas quelque chose, il existe un merveilleux précepte que, même si vous ne l’appliquez pas, connaissez tous : »Google est ton ami !!! ». J’ai donc lancé quelques recherches sur le sujet et ai trouvé plusieurs sites intéressant m’expliquant comment lire les waves publics et comment en écrire : j’étais sauvé. Il suffit d’écrirer dans la barre de recherche :

  • « group:public@a.gwave.com » pour lire tous les messages publics
  • « group:public@a.gwave.com lang:fr » pour les avoir en français
  • « group:public@a.gwave.com linux » pour avoir ceux concernant Linux (ou autre sujet qui vous intéresse)

Pour écrire un message public, vous allez rajouter un contact : « public@a.gwave.com ». GW vous dira que ce contact n’existe pas mais faites tout de même « Entrée » et cela fonctionnera. C’est à lui que vous enverrez les waves que vous voulez publics.Une fois que vous commencez à trouver ou à écrire des waves intéressants, comme sur Twitter ou Identi.ca vous aller échanger avec d’autres Waveurs et créer votre petite communauté.gw02Et c’est à partir de ce moment là que vous allez découvrir comment fonctionne cet outil et à quoi il peut servir, vous pourrez avoir des conversations privées avec vos nouveaux amis, des échanges publics…Ses principales fonctions me font penser à du( et je précise entre guillemets) :

  • Micro-blogging
  • Chat
  • Wiki
  • Forum
  • Partage de fichiers/documents/images/…

Je ne cite pas ici la fonction mail car mes contacts habituels ne sont pas (encore) des waveurs et, si on réfléchi bien, hormis le cadre professionnel, quels types de mails recevons nous ? Pubs ? Spams ? Sans oublier les personnes qui découvrent internet et qui inonde votre boite à lettre de hoax, blagues stupides et chaines d’amitié débiles !!! A qui écrivons nous des mails ? À la famille ? Aux enfants ? Au conjoint ? Finallement cette fonction pour l’instant ne me manque pas.Une remarques complémentaires : GW semble mieux fonctionner sous Chrome que sous Firefox.Un inconvénient : Gwibber pour Twitter et Identi.ca + GW + Claws-mails = beaucoup trop de temps sur le clavier !!!Sources m’ayant aidé à utiliser GW :

Amusez-vous bien

http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&ct=res&cd=1&ved=0CAYQFjAA&url=http%3A%2F%2Fdescary.com%2Fgoogle-wave-5-astuces-et-outils%2F&ei=vPLhSoOpH-HajQfLpti8AQ&usg=AFQjCNG8-IFoPr0EEqaBaTs5K7SZ1HasRg&sig2=13GaOX271-dT0nTjP3Wecg

Garder les CD Ubuntu disponible seulement pour les nouveaux Ubuntéros

Vous vous êtes tous rendu compte lorsque vous avez voulu pré commander votre CD Ubuntu 9.10 Karmic Koala que, si ce n’était pas votre première commande sur le site Shipit, un message vous avertissait que cela n’était pas possible car vous aviez dépassé le nombre de CD qui vous était alloué. Jane Silber en publie les raisons sur le blog Canonical et je me permets de vous proposer une traduction libre de ce texte :« Le programme ShipIT a été au cœur du projet Ubuntu depuis sa création. L’objectif était de s’assurer qu’il n’y aurait pas de restrictions, autant que faire se peut, du nombre de  personnes ayant accès à Ubuntu. Au cours des cinq dernières années, nous avons expédié des millions de CD et vu la popularité d’Ubuntu croître qui n’aurait pu être possible sans Shipit.Cet objectif se poursuit. Nous devons rendre Ubuntu disponible au plus grand nombre, notamment à ceux qui en ont un réel besoin, en particulier ceux pour qui les options de téléchargement sont limitées. L’objectif n’a jamais été de fournir un CD à chaque utilisateur d’Ubuntu à chaque nouvelle version. Rappelez-vous, une des choses les plus cool à propos d’Ubuntu est la façon dont vous pouvez mettre votre version à niveau à partir de la version précédente sans avoir besoin d’un CD! Bien que ces CD soient appelés «CD gratuit», ils ne sont bien entendu pas exempts de coûts pour Canonical. Nous voulons poursuivre ce programme, mais la croissance d’Ubuntu signifie que certains changements sont nécessaires. Par conséquent, nous ajustons la façon dont nous traitons les demandes de CD pour essayer de trouver le juste équilibre entre la disponibilité de CD et de la viabilité continue du programme Shipit. Nous continuerons à fournir des CD pour les équipes et les membres LoCo Ubuntu. Et nous espérons mettre des CD à la disposition de tous ceux qui viennent juste de découvrir Ubuntu. Nous continuons à rechercher des moyens supplémentaires pour mettre Ubuntu et Ubuntu Server Edition  à la disposition de tous en limitant par exemple les envois vers les personnes ayant d’autres possibilités d’obtenir Ubuntu.Vous pouvez passer à la nouvelle version sans CDVous pouvez télécharger vos propres CD  gratuitsVous pouvez également télécharger les jacquette « Artwork »Vous pouvez aussi devenir membre Ubuntu en contribuant ,ce qui vous autorise à recevoir les nouveaux CDEnfin, vous pouvez acheter des CD.Bien évidement, nous allons modifier le texte sur le site Shipit pour le rendre plus clair. Nous espérons que vous soutiendrez cette initiative dont l’intention est de continuer rendre Ubuntu disponible sur CD pour tous ceux qui en ont besoin. »

Gimp 2.8 : une seule fenêtre

gimp01Le choix de n’avoir plus qu’une fenêtre unique a finalement été confirmé pour Gimp 2.8. Peter Sikking, l’artiste architecte de GIMP nous l’explique très clairement dans un récent article de blog.

Si vous préférez le mode multi-fenêtre, ne soyez pas inquiet, Peter Sikking écrit que vous pourrez choisir entre une fenêtre unique ou des fenêtres multiples à l’aide d’un bouton :Il devrait également y avoir beaucoup d’autres améliorations dans la version 2.8 de Gimp. Attention: l’image de début de ce billet vient du site de Peter Sikking, il s’agit juste d’une maquette du projet, elle n’est pas la version réelle. Les images suivantes proviennent de la 2.7.1 que j’ai installé sur ma machine.

Si comme moi vous souhaitez installer Gimp 2.7, une première étape vers GIMP 2.8, la prochaine version stable (version de développement instable), voici les instructions d’installation pour Ubuntu :

gimp02

Nous allons dans un premier temps ajouterles dépôts dans notre sources.list.Pour Jaunty Jackalope :

deb http://ppa.launchpad.net/matthaeus123/mrw-gimp-svn/ubuntu jaunty main

Pour Karmic Koala :

deb http://ppa.launchpad.net/matthaeus123/mrw-gimp-svn/ubuntu karmic main

Ajoutons ensuite la clé :

sudo apt-key adv --recv-keys --keyserver keyserver.ubuntu.com 405A15CB

Puis enfin effectuons la mise à niveau vers Gimp 2.7.1 :

sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade

Si vous obtenez le message : gimp-2.7: error while loading shared libraries: libgegl-0.1.so.0: cannot open shared object file: No such file or directoryInstallez libgegl :

sudo apt-get install libgegl-0.0-0

gimp02

Amusez-vous bien.

Source : http://webupd8.blogspot.com/2009/09/gimp-28-confirmed-as-single-window.html

Ubuntu sur une clé USB, retour d’expérience, la suite

J’avais déjà parlé de ma clé USB Ubuntu dans un billet précédent et, comme je suis amené à l’utiliser de plus en plus souvent du fait de mes fréquents déplacements dus à mes nouvelles fonctions professionnelles, je profite d’un voyage à Lille pour écrire à nouveau sur ce sujet.

L’inconvénient de la clé, c’est sa taille. En effet, j’utilise une clé 4GB qui peut s’avérer parfois un peu limitée.

Il est donc indispensable de se séparer des applications installées par défaut sur Ubuntu et qui utilisent un espace non négligeable, surtout si vous ajoutez des applications qui vous sont indispensables.

Ce problème d’espace peut notamment vous gêner lorsque vous allez sur des sites tels que YouTube ou Dailymotion puisque les vidéos sont mises en « mémoire tampon ».

Il va donc vous falloir « nettoyer » intégtralement les applications superflues.

Un exemple pratique : comme j’utilise Thunderbird pour ma messagerie, je n’ai aucun intérêt à conserver Evolution donc, pour être sûr de tout enlever, j’ouvre un terminal et je tape :sudo apt-get remove evolution --purge.

Il en va bien évidement de même lorsque je teste des applications et que je veux ensuite m’en débarrasser.

Aussi, pour optimiser cette clé, je n’utilise plus que Firefox, Thunderbird, Pidgin, OOO et Kaffeine (le top pour mon Tuner TNT USB); mes documents quant à eux seront stockés sur un disque dur externe. En ce qui concerne Twitter et Identi.ca, j’utilise les modules Betwittered de ma page iGoogle

En conclusion, se créer une distribution sur une clé USB est devenu pour moi indispensable et j’ai toujours lors de mes déplacements une clé de secours au cas où.

Ubuntu est-il accessible à tout le monde ?

Cela fait quelques temps que je réfléchis à ce propos.

Beaucoup croient que les systèmes Linux sont réservés aux férus d’informatiques, geeks et autres ingénieurs informaticiens.

Pour certaines distributions c’est sans doute le cas mais, qu’en est-il d’Ubuntu ?

La première question que l’on doit se poser avant de franchir le pas est : « A quoi me sert mon ordinateur ?

Si j’utilise (comme la plupart) mon PC pour naviguer sur internet, écouter de la musique et gérer mes photos, je ne risque rien à changer.Si par contre j’utilise des logiciels professionnels ou des tableurs Excel avec macros VBA, je risque de me heurter à quelques difficultés mais là, je déborde de ma question initiale qui est de savoir si une distribution telle qu’Ubuntu s’adresse à des néophytes.

Au fur et à mesure de l’évolution des versions, Ubuntu prend de plus en plus de pilotes en charge, notamment en ce qui concerne les cartes Wifi et les imprimantes donc moins de soucis à l’installation mais je ne réponds toujours pas à la question initiale.Je pense en fait que quelque soit le système d’exploitation utilisé, ce qui va faire la différence sera le temps, la curiosité et la passion.Comme beaucoup, j’ai découvert l’informatique avec Windows , comme tout le monde j’ai connu bugs et plantage et comme vous j’ai eu le choix entre trois solutions :

  • Tout jeter à la poubelle (tri sélectif S.V.P.)
  • Passer un coup de fil à un ami (ça, ce sont les autres qui le font et l’ami c’est vous !!!)
  • Être curieux et prendre le temps de chercher afin de résoudre mon problème.

Quelque soit le système utilisé, il est forcément perfectible et un jour où l’autre vous rencontrerez une difficulté pour laquelle vous n’aurez ni  de réponse immédiate, ni d’ami disponible; seule la solution numéro 3 sera envisageable.

Ici j’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer si vous avez fait le grand saut et opté pour Ubuntu:

  • Ce n’est pas un virus qui vous a infecté.
  • La communauté est là.

Et oui, pas de virus sous Linux, c’est toujours ça que vous n’aurez pas à gérer.

En plus, contrairement à Windows qui comptabilise un nombre impressionnant de forums et de sites d’entraide plus ou moins efficaces voire plus ou moins fiables, vous avez Ubuntu.fr avec sa documentation et son forum.

Ne commencez pas à rêver, vous allez quand même devoir travailler : vous n’allez quand même pas vous contenter d’aller sur le forum pour poster un billet du type « je ne comprends rien, ça ne marche pas ». Par contre, vous allez avoir une mine d’expériences qui y sont recensées et vous allez pouvoir essayer de résoudre votre problème grâce aux déboires des autres et, si une fois ce travail accompli vous n’avez toujours pas résolu vos soucis, vous pourrez à ce moment, en expliquant précisément le dysfonctionnement et en écrivant tout ce que vous avez fait pour tenter de vous en sortir faire appel à un ami, vous trouverez toujours une âme charitable pour vous aider.

En conclusion, si vous êtes curieux, si vous ne baissez pas les bras au bout de trois minutes et si vous êtes prêt à passer un peu de temps devant votre écran (à condition que ce ne soit pas au détriment de votre vie de famille car je décline toute responsabilité en cas de divorce), UBUNTU est fait pour vous.Voici les liens indispensables :

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April