O.S.

Ubuntu 11.10 « Oneiric Ocelot » en Alpha 3 sur mon PC

À un peu moins de deux mois de la sortie officielle d’Ubuntu 11.10 « The Oneiric Ocelot » prévue pour le 13 octobre 2011, j’ai décidé pour la première fois de tester une version Alpha de ma distribution de prédilection. J’ai donc téléchargé l’iso de l’Alpha 3 afin de l’installer « en dur » sur mon PC de bureau.

Attention, n’installez cette version d’Ubuntu que si vous savez vraiment ce que vous faites puisqu’elle n’est actuellement qu’en cours de développement et que par conséquent sa stabilité est loin d’être garantie.

J’ai eu un instant de frayeur lorsque j’ai lu sur l’installateur « Bienvenue sur Ubuntu 11.04 » mais j’ai rapidement compris que les écrans repris dans ce dernier étaient ceux de la précédente version d’Ubuntu.

L’installation s’est déroulée sans difficulté particulière et j’ai redémarré ma machine sur le nouvel écran de connexion (LightDM à la place de GDM).

Une fois connecté, je suis arrivé sur un bureau avec un dock légèrement différent de de celui de Natty Narwhal puisque avec une icône Ubuntu servant à lancer le dash à la place du logo que l’on trouvait à gauche dans le tableau de bord. Les « Lenses » permettant d’accéder aux applications et aux fichiers ont disparu pour se retrouver dans le nouveau Dash transparent avec effet de flou sur les fenêtres ouvertes. Ce dash propose désormais quatre boutons.

  • Le premier propose un accès rapide à Internet, aux courriels, aux photos et à la musique. permettant de naviguer

  • Le deuxième donne accès aux applications installées ou disponibles dans la logithèque

  •  Le troisième correspond à la bibliothèque musicale

  • Le quatrième et dernier, quant à lui est consacré aux dossiers et documents.

Du coup, avec cette disparition du logo Ubuntu du tableau de bord, les boutons de la fenêtre activée en plein écran se retrouvent complètement à gauche du tableau de bord, notamment celui de fermeture et je clique souvent dessus par inadvertance pour « appeler » le dash; sans doute une mauvaise habitude  qui disparaitra à l’usage. Les boutons « Minimize » et « Maximize » sont quant à eux assez peu visibles.

Je ne reviendrais pas sur le fait que Thunderbird remplace Évolution comme client de messagerie puisque beaucoup de blogueurs ont déjà abordé ce sujet. D’ailleurs, la rubrique « Changements prévus » est disponible sur la documentation Ubuntu-fr. Je préfère donc me consacrer à l’ergonomie et à l’utilisation.

La présentation de Nautilus a elle aussi été revue et est plutôt agréable à regarder.

Le raccourci [Alt] + [Tab] a également été lui aussi revu de façon sympathique

Le Centre de contrôle est devenu « Paramètres système » et s’est réduit au minimum syndical et les personnalisations autres que la modification du fond d’écran y sont cruellement absentes.

Il est comme dans Natty Narwhal accessible depuis le bouton d’extinction…

…d’où la possibilité « Redémarrer » à disparue. Elle est heureusement proposée dès lors que l’on clique sur éteindre.

En ce qui me concerne, je n’irai pas plus loin que le changement du fond d’écran, la réduction et la réorganisation du dock et l’ajout des quelques applications qui me sont indispensables.

N’utilisant cette version que depuis ce matin, je n’ai actuellement rencontré aucun bug, ni freeze mais je n’ai pas eu le temps de tester énormément d’applications. J’ai désormais Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot installé sur mon PC principal, j’aurais donc tout le loisir de me rendre compte assez rapidement ce qu’il en est.

Amusez-vous bien.

Hybryde EldoradOS, ou comment essayer KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox et Fleex

Je m’étais dit que je testerai cette dernière version d’Hybryde après mes vacances mais le destin en a décidé autrement. En effet, la clé USB bootable Ubuntu que j’utilise en vacances m’a lamentablement lâché et, comme fort heureusement j’avais installé Hybryde EldoradOS sur une autre, je n’ai pas eu d’autre choix que de l’utiliser pour me connecter et sincèrement, je ne l’ai pas regretté.

Pourquoi avais-je installé Hybryde sur une clé ? Revenons quelques jours en arrière. Avec l’arrivée d’Unity dans Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, j’avais, courant juin écrit un courriel à Olivier, un des développeurs d’Hybryde afin qu’il me donne des nouvelles de la future version de cette OS atypique. Il faut dire que j’avais craqué sur la précédente, NirvanOS. La réponse d’Olivier ne tarda pas, elle arriva début juillet mais elle me laissa sur ma faim puisque l’intégration d’Unity 2D semblait poser quelques problèmes majeurs dont l’impossibilité de quitter la session dans la version « live » et la non conservation des lanceurs dans le dock. De plus, Babdu89 devait encore s’assurer du bon fonctionnement de Clean-Ubiquity qui gère la sauvegarde automatique du MBR lors de l’installation d’Ubuntu, ce qui se révèle indispensable dans le cas d’une installation en dual-boot avec Windows ou MacOS. Le chantier était donc loin d’être achevé. Ce n’est que fin juillet qu’Olivier m’avertit de la disponibilité d’EldoradOS que je m’empressai alors de télécharger en n’imaginant pas avoir le temps de l’essayer pendant mes vacances. Les quelques bugs restant sont désormais minimisés grâce à l’investissement de Nicos, Babdu89, Yannubuntu, Multiuser, l’équipe S3B et bien sûr Olivier sans oublier le travail de la Team Clean-Ubiquity.

Hybryde dispose donc à présent de trois nouveaux environnements :

  • Gnome 3

  •  Unity 2D

  • Fleex

Hybryde EldoradOS permet de découvrir et d’essayer différents environnements mais  utilise également des scripts de développeurs amateurs tel que Clean-Ubiquity, Hy-install et Fleex. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le site d’Hybryde a également été revu et corrigé puisque maintenant sans Flash, ni copyright. En bref : que du bonheur !
C’est donc sur EldoradOS en version Live-USB que j’écris ce billet. L’OS est stable, ne rame pas, ne plante pas et, si j’avais un seul reproche à émettre, ce serait d’avoir été obligé de modifier le clavier en « AZERTY » et d’installer la langue Française. J’imagine que la prochaine version sera d’emblée proposée pour un usage Francophone.

Pour conclure, installer Hybryde sur une clé bootable permettra au plus grand nombre non seulement de tester ces différents environnements mais également de les faire découvrir à tous ceux qui hésitent à faire le pas vers Linux et qui ne savent s’ils doivent s’orienter vers KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox ou Fleex. Je tiens donc à remercier tous ces développeurs de l’ombre qui par cet énorme travail ont permis à Hybryde de voir le jour et de continuer à s’améliorer. N’hésitez pas non plus ni à laisser quelques messages d’encouragement à leur attention dans les commentaires, ni à leur consacrer un billet sur votre propre blog.

Amusez-vous bien.

 Téléchargement d’Hybryde

Hybryde « Nirvan O.S. », un DVD live pour tester différents environnements Linux

Bonjour Clapico
Lecteur de ton blog permets moi de te présenter HYBRYDE . Cette définition n’est valable que pour l’homme ou les éléments naturels car ici, nous parlerons d’une distribution basée sur Ubuntu 10.10 francophone et permettant, excuse du peu,6 bureaux différents avec lesquels on peut jouer d’un simple clic de souris. Pô belle la vie.

Présentation de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=76&lang=fr

Vidéo de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=52&Itemid=77&lang=fr

Téléchargement.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=86&lang=fr

Forum.
http://hybryde.org/forum/index.php

Ce qui est magnifique avec cette distribution, c’est de changer d’environnement de travail tout en conservant le travail enregistré.

Cordialement en espérant que ce partage t’ aura conquis

C’est suite à ce courriel reçu la semaine dernière de Senosen, lecteur de ce blog que j’ai décidé d’aller voir ce qu’était Hybryde en téléchargent le Live DVD que j’ai lancé dans un premier temps sur ma VirtualBox.

Hybryde est basé sur Ubuntu 10.10 Maverik Meerkat en version francophone mais réserve une surprise lors du lancement puisque s’ouvrant sur un bureau proposant d’une part des applications par défaut…

…et d’autre part également de tester six environnements différents en cliquant sur l’icône « Bureau » comme Gnome, KDE, E17, Xfce, Lxde et Openbox.

Afin de mieux se rendre compte, rien ne vaut une vidéo présentant l’interface de démarrage.

Pour aller plus loin dans le test, j’ai créé une clé USB Live afin de tester les différentes possibilités d’Hybryde et d’aller voir ce qui était proposé dans chacun des six environnements.

  • Gnome

J’arrive effectivement sur une belle Ubuntu relookée.

avec tout un tas d’applications Gnome et KDE installées d’origine en doublon (ou triplon) comme Évolution, Kmail, Thunderbird, Qtorrent, Transmission, Terminal et LXTerminal, Amarok, Rythmbox, etc.

Le navigateur proposé est Firefox et le gestionnaire de connexion réseau WICD. En bref, rien de neuf sous le soleil si ce n’est une profusion d’applications faisant double emploi. J’y importe rapidement mon profil Firefox, Evolution et Gwibber afin de garder le contact durant mes essais puis passe à la découverte un nouvel environnement.

  • KDE

Là encore c’est sur une Kubuntu relookée que j’arrive. Mon wifi ainsi que Firefox, Évolution et Gwibber ont conservé les paramétrages enregistrés sous l’environnement Gnome. Je retrouve ici toutes les applications proposées précédemment.

Les quatre espaces de travail proposent ici des thèmes différents avec des accès aux applications intégrées sur les bureaux.

  • E17 (Enlightment)

Voici le troisième environnement sur lequel je ne m’attarderai pas puisque hormis le fait de connaitre ses réactions et fonctionnements,  je retrouverai une fois de plus les mêmes menus ainsi que mes réglages précédents.

  • XFCE

Là encore, je n’ai pas grand chose à ajouter, environnement différent mais mêmes applications embarquées.

  • LXDE

Encore un environnement light avec une présentation soft…

  • Openbox

Enfin, le dernier environnement et surtout le plus léger de tous puisqu’il s’agit principalement d’un gestionnaire de fenêtre : Openbox.

L’accès aux menus se fait par un clic droit sur le bureau.

La présentation d’Hybryde étant achevée, que peut-on en penser? Que peut apporter cette version live? Quels en sont les avantages? Les inconvénients?

Si je m’amuse à lister ce qui m’a plu, je note plusieurs points positifs :

  • C’est un bel outil pour tester et faire découvrir lors de manifestations différents environnements de façon pratique et ludique
  • La version live USB démarre relativement vite et l’on peut travailler dès l’interface de départ à condition d’avoir les applications correspondantes accessibles.
  • Se déconnecter d’un des environnements pour passer à un autre ne ferme pas les applications déjà ouvertes
  • Je me suis énormément amusé à découvrir ou à redécouvrir tous ces environnements

Quelques regrets :

  • Une « foultitude » d’application qui se recoupent mais ne serait-ce pas positif s’il s’agit juste de tester ?
  • Réservé aux Geeks ?
  • Une interface de départ non modifiable intuitivement dans les lanceurs d’application même si j’ai rajouté un lanceur Gwibber et un lanceur Évolution.

En conclusion :

Je conserverai Hybryde en live USB puisque je me sers régulièrement de mon PC pro à titre personnel en le bootant habituellement sur une clé live USB Ubuntu et que l’ouverture est ici plus rapide donc plus pratique lorsque je suis pressé mais également pour montrer qu’il n’existe pas que Mac et Windows. Je ne tenterai pas l’installation « en dur » sur mon PC fixe car je n’en vois pas l’intérêt.

Merci à Senosen de m’avoir envoyé ce courriel me permettant de découvrir Hybryde « Nirvan O.S. »

Amusez-vous bien


Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, positivons !

Ubuntu 11.04 days to go

Comme écrit lors de mon précédent billet, j’ai il y a quelques jours procédé à la mise à niveau de ma distribution vers la version Bêta 1 d’Ubuntu 11.04 sur mon ordinateur principal afin de tester cette nouvelle mouture de ma distribution favorite (en conditions réelles plutôt qu’au travers de VirtualBox) , notamment son nouvel environnement Unity qui commence à soulever quelques commentaires tant négatifs que positifs sur Internet.

Comme expliqué précédemment, la mise à niveau s’était bien passée mais j’ai rencontré quelques problèmes de barres de fenêtres disparues empêchant la maximisation de celles-ci lorsqu’elles étaient minimisées.

Après un peu de réflexion, il suffisait d’aller dans le gestionnaire de configuration Compizconfig…

…afin de cocher (ou re cocher) la case « Décoration de la fenêtre qui avait sans doute disparue accidentellement suite à une mauvaise manipulation.

Ce qui s’avère beaucoup plus pratique et esthétique.

Puisque tout changement est synonyme d’angoisse, je n’entrerai pas dans la polémique du « c’était mieux avant » ou du « c’est mieux maintenant » et vais tenter d’être le plus objectif possible car même si actuellement la version 11.04 permet si on le souhaite d’utiliser la version classique d’Ubuntu, il semblerait que ce choix ne soit plus proposé à partir d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot ; c’est en tout cas ce qu’a annoncé Mark Shuttleworth en expliquant qu’Ubuntu Classic appartiendrait bientôt au passé.

Quand un changement s’opère, il existe deux moyens de considérer la chose, soit de voir le verre à moité vide, soit le verre à moitié plein. Comme je suis positif par nature, je préfère traiter les points qui me semblent positifs. Cette liste n’est pas exhaustive et n’engage que moi et, comme je ne détiens pas la vérité…

Je ne parlerai pas ici des applications qui ont été remplacées par d’autre mais uniquement de l’utilisation de ce nouvel environnement.

  • Le nouveau look affirme clairement la modernité de l’outil, les détracteurs de Linux avaient pour habitude de critiquer l’apparence des précédentes versions par rapport à leur Windows 7 chéri en serons donc pour leur frais.


  • Unity permet également par l’intégration dans le tableau de bord de la barre de navigation de la fenêtre lorsque celle-ci est maximisée et grâce au masquage automatique du dock d’apprécier au mieux la taille de son écran lors de retouches photos ou de navigation sur internet par exemple.

  • Les raccourcis clavier du dock grâce à la touche [Super] ainsi que le numéro ou la lettre indiquée sur l’application correspondante se révèle pratique et agréable à l’usage puisque évitant le recours à la souris.

 

Certains ont critiqués le Centre de Contrôle Gnome pour Ubuntu permettant d’accéder aux différents réglages et paramétrages (anciens menus « Préférences » et « Administration »). Il est aujourd’hui accessible par le bouton de démarrage de votre tableau de bord.

Mais même si je suis de nature à voir plutôt ce verre à moitié plein, ne rêvons pas, nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours. Le verre à moitié vide est bien présent et certains aspect de cette nouvelle version d’Ubuntu me posent problème. N’oublions pas que la version dont je parle est la Bêta 1, elle profitera donc peut-être d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités d’ici la sortie de la définitive.

Mes principaux regrets sont :

  • La non possibilité de modifier/configurer le tableau de bord.
  • Quid des mes applets préférés ?
  • La disparition de mon indicateur Wifi dans le tableau de bord (j’utilise WICD en lieu et place de Network-Manager).
  • L’impossibilité d’organiser le dock à ma convenance.

Pour conclure, c’est un nouvel environnement à découvrir. Un nouvel apprentissage commence alors, restons positifs et préparons nous à des journées de recherches sur le forum Ubuntu-fr et sur les sites dédiés. Blogueurs et contributeurs vont pouvoir une fois encore s’en donner à cœur joie.

Bien évidement, n’hésitez pas à faire part de vos impression, qu’elles soient positives ou négatives (mais toujours courtoises, respectueuses et tolérantes) dans la rubrique « Commentaires » de ce billet .

Amusez-vous bien

MEA CULPA : Suite aux commentaires respectifs de Bruno et de LoossSS, on peut effectivement déplacer les icônes à sa convenance. La preuve en image :

Choisissez votre distribution en fonction de votre nouveau signe astrologique

En me promenant sur Internet, je suis tombé sur le site « La Esquina de un migrante a Linux » qui nous propose de choisir notre distribution Linux en fonction de notre signe astrologique.Si ce billet n’a aucune connotation scientifique, il présente plusieurs mérites :

  • Nous amuser
  • Nous faire connaître de nouvelles distributions

Je salue le travail de recherche de l’auteur et vous propose ici une traduction de son billet. Je tiens avant tout à vous donner quelques explications sur les dates des signes qui ne sont pas celles que vous avez l’habitude de lire. En effet, nous entamons une nouvelle année, et il y a de nouveaux signes du zodiaque en 2011. Le Professeur Parke Kunkle de la Société Minnesota Planétarium nous dit que le Zodiaque rencontre un problème de dates. Si vous imaginez la Terre comme une toupie, vous comprendrez que son axe subit des changements puisque il vacille. 5000 années plus tard, cela signifie que les étoiles ne sont plus dans le même alignement, de sorte que les natifs de la Balance sont en réalité du signe de la Vierge, et beaucoup d’entre nous ont également un nouveau signe astrologique.

« À l’heure actuelle, l’étoile du Nord ne pointe plus dans la même direction qu’il y a 3000 ans avant Jésus Christ », a déclaré Kunkle. «Maintenant, les choses ont bougé et le soleil est dans une constellation différente. Nous sommes sur toute une constellation OFF ».

N’oubliez pas non plus Ophiuchus, l’orpheline de l’astrologie : « Ophiuchus a été une constellation pendant des années et est simplement laissée de côté » a déclaré Kunkle.

Cette mise au point étant faite, voici le billet tel que je l’ai traduit (et interprété sans doute) :

« Certaines personnes décident d’essayer Linux et font l’expérience de la frustration car ils choisissent n’importe quelle distribution, principalement une version baptisée du nom d’une espèce de la faune africaine, sans aucune consultation préalable.

Qui sont-ils censés consulter de toute façon ? La réponse est simple … consultez les étoiles ! Utilisez le zodiaque afin de choisir la distribution qui convient le mieux à votre signe !

Oh… mais il y a un problème : les signes du zodiaque sont décalés d’un mois, nous avons donc d’abord besoin de mettre à jour nos horoscopes !

Malheureusement, la mise à jour de l’horoscope ne sera pas aussi simple que d’ouvrir un terminal et d’exécuter quelques commandes ou que de le faire via une interface graphique comme Synaptic. Une personne mettra beaucoup plus de temps à accepter, par exemple, que si elle est née le 24 Juillet, son signe n’est pas le Lion, mais le Cancer. Utiliser « apt-get upgrade » ne pourra pas ici l’aider.

Dans cette optique, voici un tableau des signes du zodiaque mis à jour ainsi qu’une liste de distributions Linux (Pour la plupart en tout cas puisque vous trouverez aussi du BSD) nous permettant de vérifier si notre distro est en adéquation avec notre signe zodiacal.

Quels étaient les critères pour le choix de ces distributions ? Pourquoi celles-ci et pas celles-la ? Pourquoi ne pas intégrer Ubuntu, Mint, Debian, etc ?

Vous savez, les étoiles ne mentent pas… Si cela fonctionne pour les distributions peu connues, il est clair que cela marchera pour d’autres plus populaires!

Eh bien… pas vraiment. Comme j’avais du temps libre aujourd’hui (vous savez, pas de A/V scans, pas de défragmentation, pas de chasse au codec ou au pilote, pas de redémarrage sous Linux),  j’ai décidé de prendre des distributions qui pour la plupart, sont peu connues. Aussi, au lieu de regarder les étoiles pour les décrypter,  j’ai choisi ces distributions en fonction de leur logo ! (Je sais … plus que voyant extra-lucide,  je suis un imposteur). Alors, allons-y ! Rappelez-vous, c’est la version mise à jour du zodiaque :

  • Capricorne (20 janvier – 16 février) : Votre distro Linux est Poséidon. Cette distribution brésilienne, basée sur Debian et Ubuntu est adaptée à vos besoins académiques et scientifiques.
  • Verseau (16 février – 11 mars) : Les étoiles pensent que la meilleure distro pour vous est Mageia. Malheureusement, Mageia n’est pas encore sortie, donc vous devrez attendre un peu pour avoir votre propre version de Linux. En attendant, vous pouvez utiliser n’importe quelle autre distribution ou  éteindre votre PC jusqu’à ce que votre distro soit disponible. Mais ne vous inquiétez pas ! Vous n’aurez pas à attendre beaucoup plus longtemps … Mageia est bientôt là!
  • Poissons (11 mars – 18 avril) : Les étoiles disent que vous n’êtes pas tout à fait prêt à utiliser Linux, c’est donc un système d’exploitation OpenBSD qui vous convient le mieux. Cet O.S. Canadien multi-plateforme répondra à tous vos besoins : portabilité, standardisation, exactitude, sécurité pro-active et cryptographie intégrée. Rien que pour vous, non ? Croyez-vous enfin aux étoiles ?
  • Bélier (18 avril – 13 mai) : Pour vous, la meilleure distribution est sans doute ConnochaetOS. Oui, vous connaissez certaines informations que d’autres ignorent (« Connochaet » est le nom scientifique de GNU, par exemple). Vous aimez la tradition et ne cherchez pas de drôles de ressources, aussi vous essayez d’utiliser vos vieux ordinateurs jusqu’à ce qu’ils meurent. Cette distribution basée sur Arch made in Germany restaurera votre vieux Pentium et le transformera en un nouveau PC ! Allez-y et vous ne serez pas déçu!
  • Taureau (13 mai – 21 juin) : Certaines personnes vous appellent le rebelle, d’autres la tête dure… mais c’est vraiment votre nature pro-active et votre volonté. Les étoiles ont choisi Kongoni pour vous .Cette distribution basée sur Slackware Linux qui nous vient d’Afrique du Sud compile et installe même des programmes à partir du code source sur votre système. Imbattable ça, hein?
  • Gémeaux (21 juin – 20 juillet) : Il se prétend que vous changez radicalement d’humeur et que vous pouvez même devenir une personne différente. Cela fait partie de votre intense souplesse. La meilleure distribution Linux pour vous est KNOPPIX bien sûr ! Cette distribution a un support pour de nombreuses cartes graphiques, cartes son, SCSI et USB et autres périphériques. KNOPPIX peut être utilisée comme une démo Linux, CD éducatif, système de secours, ou adaptée et utilisée comme une plate-forme de démonstrations de logiciels commerciaux … qui a dit «changements» ? Vous allez leur donner le change alors !
  • Cancer (20 juillet – 10 août) : les natifs du cancer sont des personnes sensibles et émotives. Si vous êtes né sous le signe du Cancer, votre distribution est sans aucun doute Kwort Linux. Cette distribution basée sur Slackware qui nous vient tout droit d’Argentine vous donnera tout ce qu’il vous faut. Son papier peint de bureau vous séduira avec son mélange de paix, de tristesse, de solitude, et de mystère. N’oubliez pas  de vérifier kpkg, l’unique gestionnaire de paquets de cette distribution.
  • Lion (10 août – 16 septembre) : Le Lion, c’est le pouvoir, le luxe et l’orgueil. Pour vous, le roi de la jungle, les étoiles proposent Pardus Linux. Pardus est solide, stable et possède une multitude de détails luxueux qui ne pourront que vous séduire. Certes, cette distribution Turque est représentée par un léopard et non par un lion, mais bon, Linux est une communauté, il n’y a donc pas de roi !
  • Vierge (16 septembre – 30 octobre) : Vous êtes un analyste, vous aimez penser et la communication est vitale pour vous. Aussi, votre meilleure distribution est Mangaka Linux, basée sur Debian et Ubuntu et développée en Autriche. Elle vous donne une multitude d’outils multimédia ainsi que d’ intéressants jeux de style manga qui mettront au défi votre côté analytique.
  • Balance (30 octobre – 23 novembre) : La Balance est l’équilibre, la beauté, le flirt. La Balance est très visuelle, les étoiles ont choisi pour vous Yoper Linux. Yoper vient de Nouvelle-Zélande et bénéficie des meilleures caractéristiques des distributions majeures, à la hauteur  de la prolifération des communications réseau de plus en plus exigeantes et des plus en plus puissants multimédias numériques, des graphiques et des capacités audio qui ouvrent la voie à une nouvelle ère de la productivité des entreprises grâce à une nouvelle génération de microprocesseurs sophistiqués, des outils et applications d’entreprise.
  • Scorpion (23 novembre – 29 novembre) : Les Scorpions sont faits de passion, d’intensité et de persistance. Ils aiment le mystère et peuvent parfois, dit-on se montrer violents. Pour vous, l’important est votre maison. Ainsi, votre distribution est allemande, basée sur Debian Aptosid et aucun autre. Vous n’en souhaitez pas d’autre pour vivre heureux là où d’autres, effrayés, préfèrent prendre la fuite.
  • Ophiuchus / Serpentaire, le petit nouveau dans le zodiaque (29 novembre – 17 décembre) : Si vous êtes l’un des nouveaux porteurs de Serpent, vous devez d’abord en finir avec tout ce que vous croyiez que vous étiez avant. Cela correspond parfaitement à votre nouveau signe, les Ophiuchus veulent échapper à la routine ainsi qu’aux aspects ternes et ordinaires de leur vie. Vous essayez de trouver des nouveautés qui vous rendront la vie plus excitante et stimulante. Mais avec tous les efforts que cela nécessite, les circonstances, les devoirs et obligations semblent vous bloquer et vous maintenir coincé dans une situation d’oppression. Votre distribution Linux? C’est l’Italienne OpenMamba, définitivement ! Vous voyez ? Les astres vous connaissent !
  • Sagittaire (17 décembre – 20 janvier) : Quel est la meilleure OS pour vous ? Vous êtes gai, optimiste, et vous savez motiver les autres autour de vous. Vous avez le sens de l’humour et les plaisanteries sont votre pain quotidien. Vous aimez la liberté et les sorties. Vous êtes le «diable» quand d’autres essaient de l’être. Pour vous, les étoiles ont choisi FreeBSD ! FreeBSD n’est pas une distro Linux, mais les étoiles pense que cette O.S. vous correspond mieux puisque comme vous, ce système d’exploitation made in USA a son propre mode de fonctionnement. Foncez !

Ceci termine ma liste de distributions Linux et de systèmes d’exploitation BSD choisis en fonction du zodiaque. J’ai pris l’info sur chaque OS de Distrowatch et les informations sur les signes du zodiaque proviennent de différentes sources en ligne. Donc, la prochaine fois que vous entendez parler d’une difficulté qu’un de vos amis rencontre pour choisir une distro, dites-lui de consulter les étoiles ! »

J’ai pris la liberté de rajouter le lien vers chaque distribution précédemment évoquée, j’espère donc qu’au delà de toute croyance ou superstition, ce billet vous aura fait découvrir de façon amusante et originale de nouvelles distributions.

Amusez-vous bien.

Source concernant la modification de l’année zodiacale : Zodiac Sign Changes and New Sign Ophiuchus

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April