Unity

Hybryde 12.04 Hy-menu dans les starting blocks

Tous ceux qui aiment tester différents environnements (KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox, Fleex et Unity 3D) disponibles sous Linux seront heureux d’apprendre que la version 12.04 de cette toujours surprenante distribution devrait être disponible une semaine après la sortie de la future Ubuntu 12.04 Precise Pangolin puisque basée sur cette dernière.

Hybryde est une distribution se basant sur Ubuntu dont la première version (NirvanOS) est sortie au mois de Mars 2011.

Son concepteur , Josepe36, l’a créée à l’origine , pour y inclure et montrer les possibilités d’un outil qu’il a développé, permettant de sauvegarder le MBR de Windows nommé “Equitable”. Il a su ainsi attirer et fédérer autour de lui une petite équipe de passionnés qui maintiennent cette distribution depuis sa création.

A l’heure actuelle, trois versions sont sorties:

  • NirvanOS – Basées sur Ubuntu 10.10
  • EldoradOS – Basée sur Ubuntu 11.04
  • Hybryde 11.10 – Basée sur Ubuntu 11.10

(Source : wiki Hybryde, rubrique présentation)

Comme à son habitude, la Team Hybryde nous prévoit quelques surprises, notamment le remplacement de Cairo-dock par un Hy-menu spécialement codé pour Hybryde avec comme fil conducteur l’idée que de nombreux Linuxiens souhaitent pouvoir personnaliser leur distribution. Ce menu permettra donc de modifier facilement son fond d’écran, de choisir son thème, de modifier sa position mais également d’activer ou non les icônes sur le bureau. Il sera même possible de choisir d’activer ou non la mise en mémoire vive des caches de Firefox et Chromium.

En attendant de pouvoir essayer cette nouvelle mouture, voici une prometteuse vidéo de démonstration de ce fameux Hy-menu

Le site Hybryde

Ubuntu 12.04 LTS Precise Pangolin Bêta 1 en test sur mon PC

La Bêta 1 de Precise Pangolin étant sortie, j’ai décidé de l’installer « en dur » sur mon PC de bureau. J’ai donc téléchargé l’image iso et lancé l’installation qui s’est déroulée sans aucun problème à signaler.

Le Dock devient plus pratique à utiliser grâce à ses raccourcis permettant un accès rapide au dash souhaité

ainsi qu’aux dossiers personnels.

Le dock est désormais paramétrable en taille et masquage sans être obligé d’installer Compiz Compiz Setting Manager

La liste des raccourcis claviers est accessible à partir de la touche « Super » du clavier

Le Dash a également été modifié puisque l’on arrive plus sur ces grosses icônes de départ proposant de naviguer sur internet, lire ses courriels, écouter de la musique mais sur les dernières applications utilisées, les derniers documents ouverts ainsi que les derniers téléchargements.

Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition, il s’agit de « Privacy » qui permettrait d’effacer l’historique des fichiers récents une fois la session refermée mais également de sélectionner le type de documents que l’on souhaite ou non faire apparaître dans le dash.

Pour finir, cette dernière mouture peut convenir à un novice puisque à aucun moment il n’est besoin de mettre les mains dans le cambouis pour bénéficier d’une distribution opérationnelle dès la fin de l’installation.

Amusez-vous bien

 

Et s’il était possible d’installer Ubuntu 11.10 proprement sans Unity ? Gubuntu par exemple !

Unity n’ayant pas fait l’unanimité, beaucoup d’Ubunteros ont fuit leur distribution favorite pour lui préférer un système utilisant Gnome par défaut. La question que l’on peut se poser est donc : « Qu’en aurait-il été si Ubuntu avait conservé Gnome par défaut ? »

Pour le savoir, il suffirait en fait de pouvoir installer Ubuntu directement avec Gnome 3 et sans Unity, une distribution qui pourrait s’appeler « GUBUNTU » mais, est-ce possible ? C’est sur le site Muktware que j’ai trouvé la solution que je vous propose ci-après.

Attention, cette manipulation s’adresse à des utilisateurs avertis et je décline toute responsabilité si cela ne fonctionne pas chez vous. De plus, la liste des applications installées par défaut est restreinte, il conviendra donc d’installer celles dont vous avez besoin.

Cet avertissement étant fait, nous allons pouvoir commencer en téléchargeant l’image iso non pas d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot desktop édition mais celle d’Ubuntu Server 11.10 Oneiric Ocelot afin de la graver sur un CD.

Le CD étant prêt, nous pouvons installer Ubuntu Server sur la machine de notre choix en bootant dessus. Notre ordinateur devra impérativement être relié par cable ethernet et non par Wi-fi à notre modem/box ADSL.

Choisissons « Installer Ubuntu Server » et en indiquons ensuite la langue souhaitée.

Nous allons maintenant suivre les étapes de l’installation en sélectionnant le système de clavier, le fuseau horaire, etc. tout en répondant non aux masques proposant d’installer des paquets supplémentaires.

Une fois l’installation terminée, redémarrons la machine et entrons la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install gnome

Ceci va lancer le téléchargement puis l’installation de tous les paquets permettant à notre Ubuntu Server de devenir « Gubuntu » 11.10 Oneiric Ocelot.

Une fois cette étape terminée, nous allons rebooter l’ordinateur à l’aide de la commande :

sudo shutdown -r now

Nous devons lors de la connexion choisir « Gnome ». Notre Gubuntu est désormais opérationnelle.

Amusez-vous bien.

 

Installez Unity 5.0 sur Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot

Unity 5.0 sera la version d’Unity Ubuntu 12.04 Precise Pengolin. Elle apporte de nombreuses corrections de bugs et de nouveaux réglages a travers CCSM comme le temps d’affichage/extinction…

… ou comme le changement de couleur par exemple…

… ainsi que de nombreuses fonctionnalités comme la possibilité de naviguer dans le dock à l’aide des flêches du clavier([Alt]+[F1]) ou comme l’affichage d’une liste d’accès rapide au Dash de son choix par l’icône du dock plutôt que par les lenses de ce dernier.

Vous pouvez d’ores et déjà si vous le souhaiter tester cette dernière mouture d’Unity dans Ubuntu 11.10 en ajoutant le PPA nécessaire mais, comme Unity 5.0 n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Oneiric Ocelot, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Ouvrez un terminal et ajoutez l’adresse du dépôt à l’aide de la commande

sudo add-apt-repository ppa:unity-team/staging

Mettez à jour la liste des dépôts et lancez l’installation à l’aide de la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade

Il ne reste plus qu’à redémarrer l’ordinateur.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

Recherchez des fichiers .torrent « The Pirate Bay » dans le Dash Unity d’Ubuntu

Si vous souhaitez rechercher rapidement des fichiers .torrent sans ouvrir votre navigateur, Unity Scope Pirate Bay et son Lens sont faits pour vous permettre d’utiliser le dash à cet effet.

Attention, il convient de rappeler que vous ne pouvez télécharger légalement que des fichiers libres de droits comme la plupart de vos distributions Linux préférées.

Comme Unity Scope Pirate Bay ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez installer ce fameux lens qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:scopes-packagers/ppa && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity-scope-piratebay python-lxml

Il convient alors de redémarrer votre machine ou de taper simultanément sur les touches [Alt] et [F2]  et d’entrer la commande

unity --replace

afin de redémarrer Unity pour voir apparaitre ce nouveau lens dans le dash et lancer vos recherches.

Une fois votre fichier .torrent trouvé, il ne reste plus qu’à le faire « glisser » jusqu’à l’icône Transmission de votre dock.

Amusez-vous bien.

Source : my-Guides.net

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April