Florida 2008 : 4 ème jour, Samedi 3 mai, Florida City / Homestead

Il est 9h00, il est temps de quitter notre motel pour Florida City / Homestead  où nous devons trouver un logement pour les deux nuits à venir.

Conformément aux indications du Guide du Routard, nous nous rendons à l’Everglades International Hostel. Malheureusement le tarif proposé ne correspond pas vraiment à celui indiqué dans le guide. Heureusement, Nath ayant récupéré dans un Visitor Center une brochure de coupons de réduction, elle nous dégotte un magnifique motel, le Budget Host Inn pour la moitié du prix du premier.

Comme d’habitude, le wifi est disponible et nous nous connectons afin d’organiser notre séjour car c’est d’ici que nous partirons explorer les Everglades.

Nous commençons par l’Everglades Alligator Farm. Nous y arrivons à 11h00. 3 spectacles y sont prévus :

  1. 12h00 : repas des Alligators
  2. 13h00 : show des serpents
  3. 14h00 : show des alligators

En attendant la première exhibition, nous passons à table et mangeons chacun un Alligator Burger (Mieux vaut être mangeur que mangé !). Ce sont de petits morceaux d’alligator frits qui rappellent la texture de la cuisse de grenouille, pas mauvais.

15h00, tous les spectacles sont terminés et nous avons fini le tour de la ferme. Nous allons donc faire………..les magasins ! Notament le Prime Outlets at Florida qui est un centre commercial regroupant des magasins d’usine de grandes marques. C’est le festival des prix sur les jeans et les chaussures de sport. Il fait bon de se vêtir aux États-Unis.

Vers 17h15, c’est le coffre de la voiture bien rempli que nous rentrons à l’hôtel afin de profiter de sa piscine.

Ce soir, nous dînerons dans notre chambre puisqu’elle est équipée d’un frigo, d’une cafetière et d’un micro ondes.

Kilomètres parcourus en voiture : 66

Le best of selon Nathalie

  • Alligator farm : le repas des crocos

On s’installe en haut des gradins. Un couple s’asseois devant nous et la femme essaye de remonter son pantalon pour ne pas dévoiler son string rose.

Nath : Faut pas acheter des jeans taille basse si on ne veut pas montrer sa culotte !

5mn plus tard la femme dit : regrade, les crocos arrivent pour le spectacle.

Nath : oups, j’espère que cette française était mal-entendante !

Florida 2008 : 3 ème jour, Vendredi 2 mai 2008, Les Keys

C’est à 7h00 que nous prenons notre petit déjeuner dans une boulangerie française avec de vrais croissants et pains au chocolat afin de partir de bonheur pour les Keys car nous devons trouver un endroit où passer la prochaine nuit autre qu’un hôtel à 300 $ la chambre. Bye-bye Miami Beach.

Sauvé, il est 10h00 et nous trouvons un motel comme dans les films peu avant Key Largo : La Marina Motel, situé au bord d’un chenal donnant sur l’Océan.

Nous reprenons donc notre chemin pour les keys et nous arrêtons à quelques kilomètres pour faire des courses dans un magnifique supermarket afin de prévoir un pique nique.

Nous trouvons un petit coin sympathique un peu avant Marathon et nous y installons pour casser la croute. Ensuite, direction le Leigh Ann’s Coffee House pour prendre un café.

Après encore une heure de route dans les Keys avec vue sur la mer à notre gauche comme à notre droite (et oui, on voit l’horizon des deux côtés à la fois !) nous voilà à Key West. C’est un total dépaysement et c’est une Amérique que nous n’avions pas encore rencontré qui s’offre à nous : des maisons en bois style vieux sud, ne manquent que Scarlett O’Hara et Rhett Buttler ! Jamais nous n’avions vu de ville aussi kitch et nous passons tout l’après midi à flâner dans les rues, visiter les échopes, écouter la musique de tous ces groupes de country qui jouent dans les bars. Ce lieu est hors du temps, on y voit se promener coqs, poules et poussins au milieu des piétons et automobilistes, de vieux autobus, d’immenses statues et même un mariage. Malheureusement il commence à se faire tard et se profilent devant nous deux bonnes heures de conduite.

Nous nous arrêtons à mi chemin pour « fast fooder » dans un KFC (Kentucky Fried Chiken) mais nous ne trainons pas car après les 30°C de température exterieure les 12°C climatisés du restaurant sont insupportables. Plus qu’une heure de route et nous voilà rentrés au Motel pour enfin nous reposer.

Kilomètres parcourus en voiture : 467

Le best of selon Nathalie

  • 1ère installation dans un motel

Nath : tu rapproches la voiture ?

Claude : ben non, je vais pas me garer devant la porte des locatires du rez de chaussé.

Nath : Pourquoi ? ils auraient deux places pour eux et nous on doit attendre la construction d’un parking en étage ?

Claude : bon, d’accord, on se gare là.

Florida 2008 : 2 ème jour, Jeudi 1er Mai 2008, Fort Lauderdale – Palm Beach

C’est à 7h00 que nous nous levons ce matin. Il faut dire qu’en nous étant couchés à 20h30, nous avons bien récupéré.

Après un café croissant à la terrasse de la Bakery attenante à l’hotel, nous prenons la voiture afin de  nous rendre comme prévu à Fort Lauderdale pour visiter les outlets (magasins d’usine) : en l’occurence le centre commercial Swap Shop.

Arrivés là-bas, nous nous garons sur un immense parking à 2$ la journée pour nous apercevoir quelques minutes plus tard que celui d’en face est gratuit.

Ce parking se trouve sur l’emplacement d’un drive in (cinéma de plein air) et là, un immense marché aux puces bien comme les notres, avec les mêmes choses à vendre que chez nous. S’y trouvent également un grand marché de fruits et légumes et enfin un gigantesque entrepôt où se cotoient magasins professionnels  et petits étals.  Il s’y vend textiles, chaussures, parfums, téléphones mobiles, hi-fi, vidéo mais aussi de la nourriture. On y voit une multitude de fast-foods de toute nationalité : Grecs, Américains, Mexicains, Cashers, Orientaux, Asiatiques, Espagnols, Italiens, Cubains… et, à leurs tables, quelque soit l’heure, des gens qui mangent ces spécialitées arrosées de Coca-Cola. Comment ne pas résister à toutes ces odeurs ? Combien de kilos allons nous ramener de notre séjour ?

En attendant l’heure du déjeuner, nous optons pour deux cafés. « Small or long ? » nous demande-t’on. La prochaine fois nous répondrons « Small » car nous n’avons pa pu finir nos gobelets de 66 cl !!!

A midi, nous optons pour le snack Grec avec tranche de poulet grillé et salade.

Après ce repas, petite entorse au programme prévu, nous prenons la route pour Palm Beach. C’est un des lieux les plus chics de Floride et ça ce voit : belles et grandes maisons de partout, un gazon à faire rougir les jardiniers anglais dans toutes les allées, une multitude de lieux de culte de toute religion.

Nous nous promenons sur la plage et admirons les couleurs de l’océan et le sable fin avant de reprendre la voiture pour Miami Beach.

Enfin, après un diner non loin de l’hotel, nous partons pour un petit tour à pied sur le front de mer, là où se trouvent les restaurants et boites branchées de la ville.

Kilomètres parcourus en voiture : 251

Le best of selon Nathalie

  • La chambre au Clay Hotel :

Claude a oublié de fermer le verrou de la porte de la salle de bain du coté donnant dans notre chambre.

3h00 du mat : la porte s’ouvre et débarquent des Japonais.

Nath : eh oh, y’a déjà quelqu’un ici !

Les Japonais : Oh, sorry

Conclusion : eh oh, y’a déjà quelqu’un est international.

Florida 2008 : 1 er jour, Mercredi 30 avril 2008, Miami Beach

Merci Mme SNCF, merci M. American Airlines ! Pas de retard dans les transports : une longue journée de 30 heures commence. Nous l’appelerons la journée des attentes :

  1. Attente sur le quai de la gare
  2. Attente à l’enregistrement des bagages
  3. Attente à l’embarquement (et cloture d’un accès suite à la découverte d’une valise abandonnée)
  4. Attente au Foreign Office
  5. Attente à l’agence de location

Nous pouvons également nommer cette journée la journée alimentaire :

  1. 3h30   : Petit déjeuner à Monistrol
  2. 10h00 : Petit déjeuner à Roissy Charles de Gaulle
  3. 13h00 : Déjeuner dans l’avion
  4. 14h00 : (heure américaine) Collation dans l’avion
  5. 19h30 : (heure américaine = – 6 par rappport à la France) Diner

Le trajet en avion s’est bien passé même si 9h30, c’est long. Pas de turbulences à signaler.

A notre arrivée à Miami International Airport nous avons passé avec succès l’interrogatoire du Foreign Office. L’agent de l’immigration était agréable et sympathique.

Nous avons ensuite pris la navette jusqu’à l’agence de location où nous avons pris possession de notre véhicule. Malgré notre réservation l’hotesse tenait à nous refiler une « petite » Hyundai Accent , j’ai dit NO, pour le coup nous avons eu un beau SUV Hyundai Santa Fé V6 essence (boite automatique bien évidemment).

Une fois le GPS branché, nous sommes partis en direction du Clay Hotel où nous sommes arrivés sans encombre. Après nous y être installés, nous avons fait un petit tour à pied dans Miami Beach :

  1. Visite des Supermarkets,
  2. Promenade sur le bord de la mer
  3. Repas pris dans un BBQ sur Washington Avenue.

Enfin, après 24 heures non stop, nous sommes rentrés à l’hotel pour un dodo bien mérité.

Kilomètres parcourus en voiture : 18

Le best of selon Nathalie

  • L’avion :

On s’installe dans l’appareil et la seule dont le selecteur audio pour choisir la chaine radio ou vidéo est bloqué sur du jazz est Nath.

Claude : excuse me sir, the channel button doesn’t work

Stewart : Sorry, I’ve not my tool box

Nath : bon, tant pis, c’est bien le jazz.

  • La chambre au Clay Hotel :

Un truc complètement fou, une salle de bain commune à deux chambres.

Nath : whaou, c’est bon de prendre une douche

.Claude : t’as pensé à ouvrir le verrou coté voisins ?

Nath : non

.Claude : ils sont pas prêts de se laver ceux la.

Florida 2008 : -6 ème jour, Jeudi 24 avril 2008, Itinéraire prévisionnel

La pression monte.

Heureusement, petit à petit tout se met en place. L’itinéraire est prêt et le planning de garde des enfants est établi et semble approuvé. Il ne nous reste plus qu’à préparer les valises.

Question existentielle : emmenons nous une toile de tente ?

Réponse lors d’un prochain épisode.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April