10.10

  • Page 1 sur 2
  • 1
  • 2
  • >

Hybryde « Nirvan O.S. », un DVD live pour tester différents environnements Linux

Bonjour Clapico
Lecteur de ton blog permets moi de te présenter HYBRYDE . Cette définition n’est valable que pour l’homme ou les éléments naturels car ici, nous parlerons d’une distribution basée sur Ubuntu 10.10 francophone et permettant, excuse du peu,6 bureaux différents avec lesquels on peut jouer d’un simple clic de souris. Pô belle la vie.

Présentation de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=76&lang=fr

Vidéo de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=52&Itemid=77&lang=fr

Téléchargement.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=86&lang=fr

Forum.
http://hybryde.org/forum/index.php

Ce qui est magnifique avec cette distribution, c’est de changer d’environnement de travail tout en conservant le travail enregistré.

Cordialement en espérant que ce partage t’ aura conquis

C’est suite à ce courriel reçu la semaine dernière de Senosen, lecteur de ce blog que j’ai décidé d’aller voir ce qu’était Hybryde en téléchargent le Live DVD que j’ai lancé dans un premier temps sur ma VirtualBox.

Hybryde est basé sur Ubuntu 10.10 Maverik Meerkat en version francophone mais réserve une surprise lors du lancement puisque s’ouvrant sur un bureau proposant d’une part des applications par défaut…

…et d’autre part également de tester six environnements différents en cliquant sur l’icône « Bureau » comme Gnome, KDE, E17, Xfce, Lxde et Openbox.

Afin de mieux se rendre compte, rien ne vaut une vidéo présentant l’interface de démarrage.

Pour aller plus loin dans le test, j’ai créé une clé USB Live afin de tester les différentes possibilités d’Hybryde et d’aller voir ce qui était proposé dans chacun des six environnements.

  • Gnome

J’arrive effectivement sur une belle Ubuntu relookée.

avec tout un tas d’applications Gnome et KDE installées d’origine en doublon (ou triplon) comme Évolution, Kmail, Thunderbird, Qtorrent, Transmission, Terminal et LXTerminal, Amarok, Rythmbox, etc.

Le navigateur proposé est Firefox et le gestionnaire de connexion réseau WICD. En bref, rien de neuf sous le soleil si ce n’est une profusion d’applications faisant double emploi. J’y importe rapidement mon profil Firefox, Evolution et Gwibber afin de garder le contact durant mes essais puis passe à la découverte un nouvel environnement.

  • KDE

Là encore c’est sur une Kubuntu relookée que j’arrive. Mon wifi ainsi que Firefox, Évolution et Gwibber ont conservé les paramétrages enregistrés sous l’environnement Gnome. Je retrouve ici toutes les applications proposées précédemment.

Les quatre espaces de travail proposent ici des thèmes différents avec des accès aux applications intégrées sur les bureaux.

  • E17 (Enlightment)

Voici le troisième environnement sur lequel je ne m’attarderai pas puisque hormis le fait de connaitre ses réactions et fonctionnements,  je retrouverai une fois de plus les mêmes menus ainsi que mes réglages précédents.

  • XFCE

Là encore, je n’ai pas grand chose à ajouter, environnement différent mais mêmes applications embarquées.

  • LXDE

Encore un environnement light avec une présentation soft…

  • Openbox

Enfin, le dernier environnement et surtout le plus léger de tous puisqu’il s’agit principalement d’un gestionnaire de fenêtre : Openbox.

L’accès aux menus se fait par un clic droit sur le bureau.

La présentation d’Hybryde étant achevée, que peut-on en penser? Que peut apporter cette version live? Quels en sont les avantages? Les inconvénients?

Si je m’amuse à lister ce qui m’a plu, je note plusieurs points positifs :

  • C’est un bel outil pour tester et faire découvrir lors de manifestations différents environnements de façon pratique et ludique
  • La version live USB démarre relativement vite et l’on peut travailler dès l’interface de départ à condition d’avoir les applications correspondantes accessibles.
  • Se déconnecter d’un des environnements pour passer à un autre ne ferme pas les applications déjà ouvertes
  • Je me suis énormément amusé à découvrir ou à redécouvrir tous ces environnements

Quelques regrets :

  • Une « foultitude » d’application qui se recoupent mais ne serait-ce pas positif s’il s’agit juste de tester ?
  • Réservé aux Geeks ?
  • Une interface de départ non modifiable intuitivement dans les lanceurs d’application même si j’ai rajouté un lanceur Gwibber et un lanceur Évolution.

En conclusion :

Je conserverai Hybryde en live USB puisque je me sers régulièrement de mon PC pro à titre personnel en le bootant habituellement sur une clé live USB Ubuntu et que l’ouverture est ici plus rapide donc plus pratique lorsque je suis pressé mais également pour montrer qu’il n’existe pas que Mac et Windows. Je ne tenterai pas l’installation « en dur » sur mon PC fixe car je n’en vois pas l’intérêt.

Merci à Senosen de m’avoir envoyé ce courriel me permettant de découvrir Hybryde « Nirvan O.S. »

Amusez-vous bien


Pinguy OS 10.10 Bêta 2, une Ubuntu pour les débutants ?

Ayant récemment lu un billet d’Alin Andrei sur Pinguy OS, j’ai décidé de télécharger l’image iso de  cette distribution afin de l’installer et de la tester sur une clé bootable. Une fois ma clé prête, j’ai lancé mon ordinateur et suis tombé sur un menu en anglais me proposant soit d’essayer, soit d’installer Pinguy.

Pinguy OS est une version remastérisée d’Ubuntu a destination des débutants. Ses  objectif sont la simplicité d’utilisation, la facilité d’utilisation des applications proposées, le tout dans un environnement attrayant.

Attention, il ne s’agit pas d’une version officielle d’Ubuntu.

Bien évidement, j’ai choisi d’essayer et je suis arrivé relativement rapidement pour un live USB sur le bureau en version anglaise également.

Une bonne chose : sur les trois icônes présentes sur le bureau, l’une d’entre elle concerne la langue…

..et me permet de télécharger les paquets de la langue de Molière.

Je dois ensuite configurer mon clavier en AZERTY car Pinguy est d’origine en QWERTY

Pinguy OS bénéficie par défaut de Global Menu, Gnome Do, Cover Gloobus, Gloobus Preview, Docky, etc…

Sont également installés par défaut Flashplugin-non free et Java pour, d’après Pinguy OS,  rester dans l’esprit de l’accès facile de  cet Ubuntu pour tous (les libristes apprécieront).

Le seul bug que j’ai rencontré est réellement gênant puisque dans Firefox. En effet, sur certains site n’apparait pas la barre de défilement vertical et l’on n’a pas accès à l’intégralité de la page web. Ce défaut ne se produit pas avec Midori que j’ai installé par la suite.

Pour finir, Pinguy OS n’est rien d’autre qu’une Ubuntu relookée bénéficiant des dépôts Ubuntu (la preuve en image avec un magnifique logo Ubuntu lors du paramétrage de Gwibber) ainsi que de dépôts non officiels rajoutés par défaut

Je ne suis pas convaincu que cette distribution soit à conseiller à un débutant qui, s’il est patient et curieux pourra lui-même paramétrer Ubuntu à sa manière et je continuerai à conseiller aux nouveaux venus de commencer par des distributions officielles Ubuntu, Kubuntu, Xubuntu ou Edubuntu, ne serait-ce que pour bénéficier d’une documentation francophone complète ainsi que de forums dédiés bien utiles lorsque l’on franchi le pas.

Si toutefois vous aussi souhaitez essaye Pinguy OS, c‘est ici (version 10.04, la 10.10 Bêta 2 est là) . Pour connaître l’intégralité des applications installées et des dépôts utilisés, c’est là.

Amusez-vous bien.

http://www.edubuntu-fr.org/

Fichiers « .deb », Logithèque Ubuntu ou GDebi ?

Depuis Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat, l’installation d’un paquet .deb se fait automatiquement à l’aide de la logithèque Ubuntu.

Je m’explique : imaginons que je veuille installer l’application PhotoFilmStrip dans ma sympathique Ubuntu 10.10.

Comme celle ci-ci n’est pas proposée dans les dépôts officiels, je vais devoir télecharger le paquet .deb puis le lancer en double cliquant sur le fichier téléchargé.

Facile, simple, efficace mais… que vais-je réellement installer sur ma machine ? PhotoFilmStrip uniquement ou en plus les dépendances indispensables à son bon fonctionnement ? La Logithèque Ubuntu est perfectible, elle ne me donne pas la réponse que m’offrait GDebi dans les précédentes versions d’Ubuntu.

Fort heureusement, GDebi est toujours disponible dans les dépôts Ubuntu et je peux l’installer en ouvrant un terminal et en copiant la commande suivante :

sudo apt-get install gdebi gdebi-core

GDebi étant installé, deux solutions s’offrent à moi :

  • Je fais un « clic droit » sur le fichier .deb et je choisis « Ouvrir avec Installateur de paquets GDebi »

  • Je fais un « clic droit » sur le fichier .deb et je choisis « Propriétés » puis je sélectionne l’onglet « Ouvrir avec » et je coche « Installateur de paquets GDebi » afin que mes fichiers .deb s’ouvrent systématiquement avec GDebi.

Mais au fait, quel intérêt ai-je à ouvrir ces fichiers avec GDebi ? La réponse en images !

Tiens tiens, « Nécessite l’installation de 18 paquets »… Cliquons sur « Détails » afin d’en savoir plus :

J’ai ici la liste des dépendances nécessaires au bon fonctionnement de l’application qui vont êtres installées en même temps que PhotoFilmStrip, ce qui à mes yeux reste une information indispensable si je souhaite rester maître de mon système et de ce que j’installe.

Ubuntu 10.10, comme chaque nouvelle version d’Ubuntu nous propose certaines évolutions et certains choix mais tous ne sont pas forcément pertinents. Je continuerai donc à utiliser GDebi lorsque j’installerai des applications nécessitant le téléchargement d’un fichier .deb.

NB : Attention, les fichiers .deb étant une alternative aux applications proposées dans les dépôts officiels Ubuntu (versions bêta ou applications non proposées), il convient de les installer en toute connaissance de cause.

Amusez-vous bien.

Source : Webupd8

Faîtes ré-apparaître l’indicateur de mise à jour dans votre tableau de bord Maverick Meerkat

Depuis mon installation d’Ubuntu Maverick Meerkat, je n’ai plus la notification des mises à jour dans le tableau de bord mais la fenêtre s’ouvre automatiquement.

Si comme moi cela vous gêne, il est très simple de modifier ce paramétrage.Appuyez simultanément sur les touches [Alt] + [F2] et entrez la commande

gconf-editor

Naviguez dans : apps > update-notifier et décochez la case « auto_launch »

La fenêtre ne s’ouvrira plus automatiquement et vous serez alertés des nouvelles mises à jour directement dans votre tableau de bord.

Amusez-vous bien

Erreur de Clé sur Ubuntu 10.10 Maverick Meerkat

Si vous utilisez déjà Ubuntu Maverick Meerkat, notamment en version RC, vous avez sans doute rencontré un message d’erreur lors des mises à jours de vos dépôts vous indiquant :

W: Une erreur s'est produite lors du contrôle de la signature. Le dépôt n'est pas mis à jour et les fichiers d'index précédents seront utilisés. Erreur de GPG : http://extras.ubuntu.com maverick Release: Les signatures suivantes n'ont pas pu êtres vérifiées car la clé publique n'est pas disponible : NO_PUBKEY 16126D3A3E5C1192

Cette erreur est due à l’apparition du dépôt « Ubuntu Extras » dans la version 10.10 d’Ubuntu sans importation de la clé correspondante.

Alin Andrei nous explique sur son blog comment corriger facilement ce problème.

Ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys 3E5C1192

La clé est importée, il ne reste plus qu’à faire un

sudo apt-get update

Amusez-vous bien


  • Page 1 sur 2
  • 1
  • 2
  • >

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April