11.10

Testez les applications de la logithèque Ubuntu (11.10 et 12.04) sans les installer

La logithèque Ubuntu regorge d’applications intéressantes mais les installer sans être sûr de leur utilité peut parfois s’avérer fastidieux. Heureusement, il existe un moyen d’en essayer certaines sans passer par l’étape de l’installation en installant QTNX, client NX pour bureau à distance.

QTNX peut s’installer directement à partir de la logithèque Ubuntu ou en ouvrant un terminal et en lançant la commande

sudo apt-get install qtnx

Une fois ce dernier installé, ouvrez la logithèque et recherchez l’application à tester.

Un bouton « Test de fonctionnement » apparaît sous les captures de l’application : cliquez dessus.

Si vous utilisez Unity 2D, précisez le ici, sinon choisissez « gnome-fallback »

Une nouvelle fenêtre s’ouvre alors. Sélectionnez votre langue.

Il ne vous reste plus qu’à tester l’application sans l’avoir installée.

Amusez-vous bien.

Source : Up Ubuntu

Linux Deepin, un fork Chinois d’Ubuntu avec Gnome Shell

Linux Deepin 11.12.1 est une distribution Linux basée sur Ubuntu et qui utilise Gnome Shell 3.2.1 (très personnalisé) comme environnement de bureau par défaut. Elle a dans un premier temps été créée pour les utilisateurs chinois mais l’anglais est disponible dans l’image ISO.

Je l’ai donc installée en Anglais sur un vieil ordinateur destiné à mes essais en dur de distributions puis je suis allé dans les paramètres de langue afin de la passer en Français.

Une fois le pack de langue installé, la plupart des traductions fonctionne… quoi que !!!

Linux Deepin dispose par défaut d’applications telles que LibreOffice, Firefox, Thunderbird, Mplayer , Deadbeef comme lecteur de musique par défaut, Iptux (LAN Messenger), Uget comme gestionnaire de téléchargement, Gnome Tweak Tool, Empathy ainsi que les principales applications de base indispensables à toute distribution Linux utilisant Gnome comme Gedit par exemple. Comme de nombreux forks d’Ubuntu, Deepin Linux est livrée avec tous les codecs nécessaires à la lecture de nombreux formats propriétaires ainsi qu’Adobe flash.

Cette distribution offre sa propre logithèque (non traduite) qui intègre également le gestionnaire de mises à jour.

Mon ordinateur étant vieux, mon environnement ressemblait plus à Gnome 2 (ou plutôt Gnome Classique) qu’à Gnome 3 aussi, je n’ai pu tester toutes les extensions de Gnome-Shell telles que Dock, Dash et aperçu des fenêtres que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessous. Vous pouvez retrouver également pas mal d’informations à ce sujet sur Web Upd8.

Cette distribution semble plutôt prometteuse alors, si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à la télécharger et à poster ici vos impressions.

Amusez-vous bien.

Et s’il était possible d’installer Ubuntu 11.10 proprement sans Unity ? Gubuntu par exemple !

Unity n’ayant pas fait l’unanimité, beaucoup d’Ubunteros ont fuit leur distribution favorite pour lui préférer un système utilisant Gnome par défaut. La question que l’on peut se poser est donc : « Qu’en aurait-il été si Ubuntu avait conservé Gnome par défaut ? »

Pour le savoir, il suffirait en fait de pouvoir installer Ubuntu directement avec Gnome 3 et sans Unity, une distribution qui pourrait s’appeler « GUBUNTU » mais, est-ce possible ? C’est sur le site Muktware que j’ai trouvé la solution que je vous propose ci-après.

Attention, cette manipulation s’adresse à des utilisateurs avertis et je décline toute responsabilité si cela ne fonctionne pas chez vous. De plus, la liste des applications installées par défaut est restreinte, il conviendra donc d’installer celles dont vous avez besoin.

Cet avertissement étant fait, nous allons pouvoir commencer en téléchargeant l’image iso non pas d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot desktop édition mais celle d’Ubuntu Server 11.10 Oneiric Ocelot afin de la graver sur un CD.

Le CD étant prêt, nous pouvons installer Ubuntu Server sur la machine de notre choix en bootant dessus. Notre ordinateur devra impérativement être relié par cable ethernet et non par Wi-fi à notre modem/box ADSL.

Choisissons « Installer Ubuntu Server » et en indiquons ensuite la langue souhaitée.

Nous allons maintenant suivre les étapes de l’installation en sélectionnant le système de clavier, le fuseau horaire, etc. tout en répondant non aux masques proposant d’installer des paquets supplémentaires.

Une fois l’installation terminée, redémarrons la machine et entrons la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install gnome

Ceci va lancer le téléchargement puis l’installation de tous les paquets permettant à notre Ubuntu Server de devenir « Gubuntu » 11.10 Oneiric Ocelot.

Une fois cette étape terminée, nous allons rebooter l’ordinateur à l’aide de la commande :

sudo shutdown -r now

Nous devons lors de la connexion choisir « Gnome ». Notre Gubuntu est désormais opérationnelle.

Amusez-vous bien.

 

Installez Unity 5.0 sur Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot

Unity 5.0 sera la version d’Unity Ubuntu 12.04 Precise Pengolin. Elle apporte de nombreuses corrections de bugs et de nouveaux réglages a travers CCSM comme le temps d’affichage/extinction…

… ou comme le changement de couleur par exemple…

… ainsi que de nombreuses fonctionnalités comme la possibilité de naviguer dans le dock à l’aide des flêches du clavier([Alt]+[F1]) ou comme l’affichage d’une liste d’accès rapide au Dash de son choix par l’icône du dock plutôt que par les lenses de ce dernier.

Vous pouvez d’ores et déjà si vous le souhaiter tester cette dernière mouture d’Unity dans Ubuntu 11.10 en ajoutant le PPA nécessaire mais, comme Unity 5.0 n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Oneiric Ocelot, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Ouvrez un terminal et ajoutez l’adresse du dépôt à l’aide de la commande

sudo add-apt-repository ppa:unity-team/staging

Mettez à jour la liste des dépôts et lancez l’installation à l’aide de la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade

Il ne reste plus qu’à redémarrer l’ordinateur.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

Gérer TOUTES ses applications au démarrage d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot

Pour ajouter ou enlever une application au démarrage d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot, il faut passer par le dash pour chercher  « Applications au démarrage ».

Le seul problème est que les applications qui se lancent lorsque vous ouvrez votre session n’apparaissent pas toutes dans cette fameuse liste. Il en reste donc certaines que vous ne pouvez  désactiver.

Pour remédier à ce que je ne nommerai pas un défaut puisque le fait de ne pas pouvoir désactiver des applications indispensables au démarrage pour un bon fonctionnement de votre distribution me semble plutôt devoir être considéré comme un avantage, il existe une méthode permettant d’accéder à la liste complète mais une fois cette dernière ouverte, attention alors à ne pas faire n’importe quoi.

Ouvrez un terminal et entrez la commande suivante :

cd /etc/xdg/autostart/
sudo sed --in-place 's/NoDisplay=true/NoDisplay=false/g' *.desktop

Lancez « Applications au démarrage »

Comme on peut le constater sur la capture ci-dessus, la liste est beaucoup plus importante.

Une fois vos modifications effectuées, je vous invite afin d’éviter toute suppression malencontreuse à remettre l’affichage simplifié d’origine en entrant dans votre terminal la commande :

cd /etc/xdg/autostart/
sudo sed --in-place 's/NoDisplay=false/NoDisplay=true/g' *.desktop

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April