Applet

Un lanceur « Forcer à Quitter » dans le dock Unity d’Ubuntu

Je fais parti de ceux qui regrettent l’applet « Forcer à Quitter » que l’on pouvait ajouter au tableau de bord Gnome des versions « Ante-Unity » et qui ne nécessitait que deux clics pour « tuer » une application lorsque cela s’avérait nécessaire.

Depuis l’arrivée d’Unity, lorsque je dois forcer une application à quitter, je dois ouvrir soit un terminal, soit le lanceur d’application (à l’aide des touches [Alt] et [F2]) pour saisir la commande xkill puis enfin cliquer sur l’application concernée.

Heureusement, l’imagination des développeurs n’ayant pas de limite, Josh Leverette nous propose un script permettant d’ajouter un lanceur dans le dock d’Unity afin de retrouver les fonctions de l’applet du tableau de bord Gnome avec ses fameux deux clics.

Attention, comme il s’agit d’un script et non d’une application disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez effectuer les manipulations suivantes qu’en toute connaissance de cause.

  • Dans un premier temps,  téléchargez le script.
  • Décompressez le dossier ForceQuit.tar.gz et ouvrez le dossier ForceQuit
  • Double cliquez sur install.sh puis cliquez sur « Lancer »

  • Votre mot de passe vous sera demandé lors de l’installation

  • Une fois cette installation terminée, un message vous averti de l’ouverture d’un dossier « rempli de raccourcis » dans Nautilus.

  • Faites glisser l’icône Force Quit dans votre dock.

Cette nouvelle icône lançant automatiquement la commande xkill, il ne reste plus, lorsque vous voulez forcer une application à quitter qu’à cliquer sur ce lanceur puis sur l’application à « tuer ».

Amusez-vous bien

Source : OMG Ubuntu

Un indicateur d’espace de travail sur le tableau de bord Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

Lorsque l’on travaille sur plusieurs bureaux, il est pratique d’une part de savoir sur lequel on se trouve à l’instant « t » et d’autre part d’en changer facilement.

Workspaces Indicator permet non seulement d’avoir cet affichage dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu mais également de passer sans effort d’un bureau à l’autre en cliquant sur le numéro de l’espace souhaité.

Le menu préférences, quant à lui, offre la possibilité de modifier le nombre de bureaux, le nombre de ligne et le nombre de colonnes désirés.

Workspaces Indicator n’étant pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, il ne faudra l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante afin d’ajouter l’adresse des dépôts, de mettre à jour la liste de ces derniers et enfin de lancer l’installation :

sudo add-apt-repository ppa:geod/ppa-geod && sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-workspaces

Il ne reste plus qu’à relancer sa session

Amusez-vous bien.

Source : Ubuntu Geek

SysPeek, un autre applet pour surveiller votre système Ubuntu

SysPeek, à l’instar d’indicator-multiload que je vous présentais il y a quelques temps est un applet permettant de contrôler vos ressources système depuis le tableau de bord Unity d’Ubuntu.

Il vous permet non seulement de connaître l’utilisation de vos ressources système mais vous alerte également par un changement de couleur lorsque le processeur atteint les 100%.

SysPeek permet également d’accéder facilement au « Moniteur système ».

Cet applet développé par Georg Shmidl n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez donc l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Pour ce faire, il suffira d’indiquer l’adresse des dépôts, de mettre à jour la liste de ces derniers puis de lancer l’installation, le tout en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:vicox/syspeek && sudo apt-get update && sudo apt-get install syspeek

SysPeek est désormais disponible dans la rubrique Accessoires de vos applications.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

 

Nouveautés dans My Weather Indicator

Suite aux modifications apportées par Google à son service météo, El Atareao nous propose de nouvelles fonctionnalités dans My Weather Indicator :

  • Possibilité d’afficher la température dans le tableau de bord

  • Icônes relookées « Natty Narwhal »
  • Menu plus complet et ce qui concerne les informations fournies

  • Ajout de la notion de température ressentie en fonction de la vitesse du vent, de sa direction ainsi que du taux d’humidité
  • Intégration du « point de rosée » ou température de rosée qui correspond à la température à laquelle la vapeur commence à se condenser en eau.
  • Heures de lever et coucher du soleil en fonction de la latitude et de la longitude
  • Phases de la lune (Pleine, nouvelle, ascendante, descendante…)
  • Fenêtre prévisions plus complète

  • Paramétrage de l’indicateur plus évolué avec intégration des coordonnées

  • Choix des unités de température

  • Possibilité de choisir la fréquence de mise à jour de la météo

  • Choix des motifs de notification

  • Corrections de nombreux bugs

My Weather Indicator n’étant pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, ne l’installez qu’en toute connaissance de cause.

Si vous souhaitez bénéficier de cet indicateur météo très complet, il vous suffit d’ouvrir un terminal et d’entrer la commande suivant qui permettra de rajouter l’adresse des dépôts, de mettre à jour cette liste d’adresse et enfin d’installer l’application :

sudo add-apt-repository ppa:atareao/atareao && sudo apt-get update && sudo apt-get install my-weather-indicator

My Weather Indicator se trouve désormais dans la rubrique « Accessoires » de vos applications.

Pour finir, vous pouvez si vous le souhaitez contribuer au projet notamment en ce qui concerne les traductions en allant dans la rubrique aide du menu.

Amusez-vous bien.

Surveillez vos ressources dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

L’un des reproches régulièrement faits à l’encontre d’Unity est la disparition de la plupart des applets Gnome. Heureusement, grâce à Indicator Multiload, nous pouvons désormais contrôler l’utilisation de nos ressources système.

Cet applet nous permet de surveiller à la fois l’utilisation du processeur, de la mémoire, du réseau, du fichier d’échange, de la charge et du disque dur.

Le paramétrage est plus qu’aisé et l’on peut sélectionner les ressources que l’on souhaite voir apparaître dans le tableau de bord ainsi que les couleurs que l’on veut leur attribuer.

Pour le lancement de l’applet au démarrage de votre machine, il suffit de cocher la case autostart dans la rubrique options.

Indicator Multiload n’étant pas présent dans les dépôts officiels Ubuntu mais dans les dépôts Launchpad, il convient de l’installer en toute connaissance de cause.

La procédure d’installation commence par l’ajout des dépôts (version stable) en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:indicator-multiload/stable-daily

Il faut ensuite mettre à jour la liste des dépôts et lancer l’installation par la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-multiload

Pour les plus aventureux, il existe une version bêta disponible en ajoutant les dépôts suivant :

sudo add-apt-repository ppa:indicator-multiload/daily

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April