Coup de Gueule

GPS Garmin, trop c’est trop ! – Suite et Fin

Je vous avait fait part dans un précédent billet de mes mésaventures avec la société Garmin, en voici les derniers rebondissements :

  • Samedi 18 décembre

Publication sur Clapico’s Blog du billet « GPS Garmin, trop c’est trop ! » et envoi d’un courriel à Garmin pour les informer de cette publication.

  • Lundi 20 décembre

La société Garmin réagit en téléphonant à la maison. Comme j’étais au travail, mon épouse prend la communication et confirme que je souhaite annuler la commande des accessoires. Le conseiller de chez Garmin m’envoie donc un nouveau courriel et me propose à titre de dédommagement une mise à jour cartographique gratuite.

Je préfère répondre en demandant l’annulation pure et simple de ma commande ainsi que le remboursement de cette dernière.

  • Mardi 21 décembre

Garmin accède à ma demande et s’engage à me rembourser sous quinze joursJe n’ai plus qu’à consulter régulièrement mon compte bancaire afin de vérifier si l’engagement pris sera tenu ou non.

  • Lundi 27 décembre

Mon compte bancaire a été crédité par Garmin

  • Mercredi 29 décembre

J’envoie par correction un dernier courriel à Garmin afin de les informer du crédit de mon compte…

… et je publie le billet clôturant cette histoire.

Noël étant passé par là, j’ai fait l’acquisition d’un nouveau GPS qui bien sûr n’est pas un Garmin.

Merci à vous tous pour tous vos tweets et dents ainsi que pour tous les commentaires de soutien que vous avez eu la gentillesse d’écrire sur le précédent billet.

GPS Garmin, trop c’est trop !

Une fois n’est pas coutume, ce billet n’a pour sujet ni le logiciel libre en général, ni Ubuntu en particulier, seulement un grand coup de gueule contre la grande maison Garmin et plus précisément contre sa boutique en ligne.

J’utilise depuis plusieurs année des GPS routiers Garmin. J’ai commencé par un Nuvï 300 puis par un 310T. Comme j’avais besoins d’un nouveau support de fixation et d’un nouveau câble d’alimentation, j’ai choisi pour être sûr d’avoir les bons accessoires de commander  directement chez Garmin.

  • Lundi 6 septembre

Je passe ma commande chez Garmin

  • Jeudi 9 septembre

Je reçois un courriel de confirmation de commande

  • Lundi 13 septembre

Ma carte bancaire est débitée du montant de la commande

  • Vendredi 24 septembre

J’envoie un premier courriel

  • Lundi 27 septembre

Je reçois une réponse

  • Vendredi 8 octobre

Comme je ne vois toujours rien venir, j’envoie un deuxième courriel

  • Lundi 11 octobre

Nouvelle réponse de Garmin

  • Mardi 26 octobre

J’envoie un troisième courriel beaucoup plus laconique

  • Vendredi 12 octobre

Comme je n’ai pas reçu de réponse à mon troisième courriel et que la moutarde commence légèrement à me monter au nez, je me décide pour un quatrième message plus virulent

  • Lundi 15 novembre

Mon précédent courriel aurait-il porté ses fruits ? Je reçois une réponse d’un genre différent et, cette fois ci, écrit à priori par le service Français de chez GarminJe réponds le jour mêmeavec dessous tous les courriels échangés…

  • Dimanche 21 novembre

N’ayant à nouveau plus de nouvelle, j’écris un énième courriel

  • Dimanche 28 novembre

Comme une semaine s’est écoulée et que je n’ai pas de réponse, je relance une fois de plus

  • Lundi 29 novembre

La réponse ne tarde pas mais je suis surpris que le service commande ait perdu mon adresse !Je réponds aussitôt

  • Samedi 18 décembre

Depuis ce dernier courriel, je suis sans nouvelle de Garmin à qui j’ai payé par carte bancaire la somme de 69,13 € débitée le 8 septembre 2010 et qu’il ne m’a jamais été proposé une quelconque forme de remboursement.

J’ai donc pris la décision d’une part d’écrire cette mésaventure sur mon blog et d’autre part de profiter de Noël pour m’offrir un nouveau GPS qui ne sera surtout pas un produit de chez Garmin puisqu’il existe de nombreuses marques sur le marché du GPS.Je présente toutes mes excuses à mes lecteurs pour ce billet sans rapport avec les sujets que j’aborde traditionnellement mais j’avais évoqué avec les gens de chez Garmin la publication d’un tel article à travers nos différents échanges et puisque la situation n’évolue plus, je passe à l’acte.

Merci de votre compréhension.

Suite et fin de l’aventure Garmin ICI.

Cas de conscience…

Hier soir, mon fils est rentré de l’école en disant : « Papa, installe moi Power-Point, j’ai une présentation à faire pour l’école. »Je lui ai répondu que sur son PC  qui utilise Ubuntu, il pouvait utiliser « Présentation » de la suite Open Office.

Ce à quoi il a répondu à la manière de l’ado de 15 ans : « Non, il a dit qu’on devait apprendre à utiliser Power Point ! »Du coup, deux choix s’offraient à moi :

  • J’achète un pack office (ou pire, je télécharge illégalement) et je l’installe dans Ubuntu avec « PlayOnLinux ». L’avantage de cette solution est de ne se prendre la tête ni avec l’enfant, ni avec l’école. L’inconvénient est que j’accepte de rentrer dans le système éducatif qui impose Microsoft à nos enfants.
  • J’écris un mot à l’enseignant en lui expliquant que ça démarche, c’est « pas bien », qu’il existe des solutions libres, gratuites et utilisables sur toutes les distributions, que puisqu’en France l’enseignement est libre, il serait logique d’utiliser des logiciels libres… L’avantage est que d’une part j’informe, d’autre part je montre mon désaccord. L’inconvénient est que connaissant le prof, c’est mon fils qui risque de subir les foudres de celui-ci jusqu’à la fin de l’année scolaire (année du brevet).

Finalement, c’est ce cher ado qui a tout seul trouvé la solution : « Au fait, Papa, te prends pas la tête, c’est un travail à réaliser par groupe de trois, j’irai le faire chez un pote qui a Windows !!! »Je reconnais humblement que ce n’est sans doute pas la plus héroïque des solutions mais, ai-je le droit, à l’âge des complexes, de la crise d’identité et du « non » systématique de l’adolescent de lui imposer de se singulariser sans qu’il n’en sorte indemne ?

Lettre à Monsieur Luc Chatel, Ministre de l’Éducation Nationale

Monsieur le Ministre,

Suite au rapport sur le numérique à l’école de Jean-Michel Fourgous, député UMP, je viens d’apprendre avec stupeur que la France occupait la 24ème place au classement du taux d’équipement des écoles primaires avec 12,5 ordinateurs pour cent élèves avec seulement 1% des écoles primaires équipées.

Savez-vous, Monsieur le Ministre qu’il existe aujourd’hui des solutions libres et gratuites qui, hormis le coût du matériel permettraient d’équiper nos écoles en systèmes d’exploitations et logiciels entièrement gratuits et ce en toute légalité ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que des distributions éducatives gratuites sont disponibles en Français (exemple : Edubuntu)?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que la Gendarmerie Nationale et que l’Assemblée Nationale utilisent déjà ces solutions libres ?

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Ministre que le fait d’utiliser des systèmes d’exploitation et des logiciels libres et gratuit permettrait de prôner certaines valeurs comme… Liberté, Égalité, Fraternité ?

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Ministre qu’utiliser des applications disponibles pour tous éviterait de télécharger leurs équivalents commerciaux de façon illégale ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que si lors du renouvellement du parc informatique des administrations vous récupérez ces PC pour nos écoles, il vous suffira d’y installer ces distributions libres pour que ce matériel bénéficie d’une seconde jeunesse ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que certains pays comme le Nicaragua sont actuellement entrain de développer ces solutions dans leurs écoles ?

J’imagine, Monsieur le Ministre que comme moi vous ne sauriez vous satisfaire du constat désastreux de ce rapport en fermant les yeux et que vous saurez vous inspirer du travail de vos homologues Nicaraguayen qui se sont rapprochés des communautés « Libres ».

Dans l’attente de vos futurs projets concernant ce dossier je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

To translate or not to translate, that is the question…*

Préambule : c’est suite à un commentaire sur mon billet d’hier « Comment installer Ailurus 10.1 dans Ubuntu » que j’écris ces quelques lignes.

D’aucun s’offusquent lorsqu’un billet est la traduction d’un « post » d’un blog écrit dans une autre langue que celle de Molière pourtant, non seulement c’est monnaie courante mais c’est également nécessaire car tout le monde ne parle ou ne comprend les langues de Shakespeare, Goethe, Dante ou Garcia Lorca qui eux-mêmes ont été traduits.

Bien souvent, les informations et tutoriels que nous trouvons à droite et à gauche ont été crées par des passionnés de toute nationalité. Doivent-ils les garder pour eux ou peut-on les partager ?

Quand j’échange un euro avec un ami, chacun repart avec un euro, quand j’échange une idée avec lui, nous repartons avec deux idées chacun.

En ce qui me concerne, j’ai pris le parti de traduire les articles qui m’intéressent (n’étant pas informaticien mais juste curieux, je ne risque pas de créer un programme, une ligne de commande ou un tutoriel). Dans certains cas c’est une traduction à l’identique (ou presque), dans d’autre je réécris le texte original en Français. En contrepartie, je me fixe trois obligations que j’essaye dans la mesure du possible de respecter :

  • citer la source d’origine
  • tester et essayer l’application lorsqu’il s’agit d’un tutoriel
  • insérer mes propres captures d’écran

Je me doute bien que pour certains cela fera doublon avec les billets originaux mais comme d’autres y trouveront leur compte, mieux vaut deux fois que zéro. Ceux qui auront déjà lu la V.O. auront alors deux choix :

  • ne pas lire la V.F.
  • faire profiter les lecteurs de leur interprétation/traduction dans un but constructif  (plusieurs cerveaux valent mieux qu’un seul)

Tout le monde à la liberté de lire ou de ne pas lire, d’écrire ou de ne pas écrire, de commenter ou de ne pas commenter, d’être LIBRE !

C’est sur ce dernier billet que je termine l’année 2009. Je vous souhaite une excellente année 2010 au cours de laquelle je prendrai toujours autant de plaisir à vous faire partager mes découvertes et à vous en indiquer la provenance.

A bientôt.

*Traduire ou ne pas traduire, telle est la question…

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April