Etats d’Âme

Ubuntu : où en suis-je avec le logiciel libre ?

Cela fait désormais deux ans et demi que j’ai quitté Windows et les logiciels payants, (payés ou piratés) pour migrer sur Ubuntu et ses applications Open Source.

Durant cette période, j’ai essayé et testé différentes applications plus ou moins libres. Mon constat est le suivant : je n’utilise (presque) plus de logiciels non libres.

Voici la liste des applications que j’utilise quasiment tous les jours (je ne parlerai pas ici  nide celles que j’essaye de temps à autre pour voir ce qu’elles peuvent éventuellement m’apporter de plus, ni de celles que je n’utilise que très rarement, ni de celles concernant l’utilisation à proprement parler de la machine).

Applications Open Source

Navigateurs :

  • Firefox pour ses plugins multiples et variés

  • Chromium pour Google Wave uniquement et qui est la version libre de Google Chrome

Clients de communication :

  • Thunderbird sur mon PC fixe
  • Claws-mail sur la clé USB bootable que j’utilise sur mon PC portable professionnel (car plus léger)
  • Gwibber puisqu’il gère aussi bien Twitter qu’Identi.ca

Je n’utilise plus de logiciel de messagerie instantanée.

Photos &Images :

N’étant pas un passionné de graphisme, je n’utilise pas GIMP qui reste pour beaucoup de Linuxiens la Rolls Royce de la création graphique.

Audio & Vidéo :

  • Atunes sur mon PC fixe pour la musique
  • Rhythmbox sur ma clé USB bootable égalementpour la musique
  • Totem pour les vidéos

Bureautique :

  • Open Office pour les diaporamas à la noix (je reste poli) que je reçois par courriel mais aussi pour écrire de temps en temps des courriers officiels. A titre personnel je n’utilise pas de tableur.

Gravure :

  • K3B car je grave une fois par moi dix CD de photos pour des raisons professionnelles et que nos chers administrateurs n’ont pas jugé utile de nous installer un logiciel de gravure digne de ce nom sur les PC portables Windows fournis par l’entreprise. J’imagine que c’est à cause du prix des licences…

P2P :

  • Transmission pour récupérer différentes distributions libres afin de les essayer. Je me demande bien pourquoi j’ai pendant longtemps utilisé Vuze/Azuréus (non libre) bien plus lourd et moins pratique.

Outils système

  • Autoscan pour la surveillance de mon réseau avec une interface graphique conviviale

Applications non libres

Outils système :

  • VirtualBox non OSE pour sa gestion des ports USB
  • PoiLoader qui est le logiciel d’installation des points d’intérêt (entendez les radars) de mon Garmin et qui n’est développé que pour Windows et pour Mac.

En conclusion, je me rends compte que l’Open Source répond à 86,67% à mes besoins quotidiens (vous pouvez recompter, 13 applications libres pour 15 au total). Je pense même que ce ratio, si l’on exclue les aficionados de jeux PC, est meilleur pour un utilisateur lambda qui n’utilisera ni VirualBox, ni PoiLoader ; il suffit pour le vérifier de faire le tour de vos connaissances et de voir de quelle façon ils utilisent (à titre particulier) l’outil informatique.

Chrome OS : qu’en penser ?

Tout d’abord merci à Korben pour son billet très complet sur Chrome OS et sur les liens permettant de le télécharger.
Quand je le lis, je vois un décorticage du produit et non une propagande pour Google. Je reste néanmoins effaré par la peur qu’on certains à voir leurs informations exploitées par Google. On le sait, Google est une machine à cibler des catégories pour les publicitaires et fait dans du « général » mais, qu’en est il de réseaux sociaux comme Facebook ou tout un chacun y raconte sa vie privée avec ses besoins, ses envies et ses projets ?
Google nous propose aujourd’hui une distibution basée sur le cloud , pourquoi pas ? La perfection n’existant pas en ce bas monde, ce système comme tous les autres aura des points forts et des points d’effort comme il aura ses admirateurs et ses détracteurs qui auront les uns et les autres autant de bonnes raisons d’apprécier que de détester ce produit.
Un des avantages, à mon sens de ce produit est que la médiatisation plus la force de communication de Google va (enfin) permettre au commun des mortels (le non geek) de se rendre compte qu’il n’y a pas que Windows dans la vie, qu’il existe des logiciels Open Source et que l’on peut, suivant le système utilisé vivre très bien sans logiciels piratés.
C’est pour cette raison que j’ai décidé de le tester dans ma VirtualBox afin de juger moi-même.

Comme je vis au fin fond de la campage, en Haute-Loire avec un super débit de 1Mb et que l’outil sera sur une VirtualBox avec 950 Mo de mémoire de base, je pourrai me rendre compte par moi-même de l’effacité du cloud computer dans des conditions non urbaines.
Non, je ne crierai pas avant d’avoir mal et je vous raconterai mon retour d’expérience dès que possible.

Nicaragua : Ubuntu bientôt à l’école ?

Le Ministère de l’Éducation Nationale  Nicaraguayen étudie actuellement  un projet pour la mise en place d’une distribution basée sur Edubuntu (une version à caractère éducatif d’Ubuntu) destinée aux écoles publiques et privées du primaire et du secondaire au Nicaragua.

Un groupe de travail composé de hauts fonctionnaires du Ministère de l’Education, de représentants de l’Institut National Technologique (responsable de la formation professionnelle à l’échelle nationale), de délégués des principales universités privées et publiques ainsi que de membres de l’Ubuntu Nicaragua LoCo Team a été crée pour l’élaboration de ce projet et se réunira la semaine prochaine afin d’élaborer un plan pour les douze mois à venir.

Une de leurs premières tâches consistera à identifier et classer tous les logiciels éducatifs libres inclus dans les dépôts Ubuntu puis à déterminer quels sont les paquets logiciels qui peuvent être adaptés afin de répondre au programme national scolaire. Ils devront également étudier dans quelle mesure de nouveaux logiciels doivent être développés en partant de zéro.

C’est une réelle opportunité pour l’Ubuntu Nicaragua LoCo Team, tant en permettant de prôner davantage l’utilisation des logiciels libres dans le pays que pour obtenir une expertise technique dans la compilation, le développement et la maintenance des paquets Ubuntu.
Par la même occasion, à plus ou moins long terme, l’Ubuntu Nicaragua LoCo Team sera en mesure de contribuer à son tour au développement d’Ubuntu avec des correctifs pour les applications déjà disponibles mais également avec de nouveaux logiciels éducatifs encore absents dans cette distribution.

La mise en place officielle de la distribution GNU/Linux pour les écoles Nicaraguayenne est définitivement un pas en avant dans la bonne direction.

 

Source : Comunidad

Clapico’s Blog change de look !!!

Capture-1

Il n’est sans doute pas utile que je vous fasse un dessin mais j’avais envie de changer le look de ce blog. Est-ce le passage de la 9.04 à la 9.10 qui m’a motivé ? Je ne le crois pas.

Certains m’avaient dit que la lecture n’était pas facile et je souhaitais également m’éloigner des sempiternelles couleurs originelles d’Ubuntu.

Bye bye mon Tux en en-tête de blog même si je le conserverai comme Avatar et qu’il restera dignement présent (pour le moment) sur cette page.

thème utilisé :  ubuntubike 1.0 par themeswordpress.fr

Ubuntu est-il accessible à tout le monde ?

Cela fait quelques temps que je réfléchis à ce propos.

Beaucoup croient que les systèmes Linux sont réservés aux férus d’informatiques, geeks et autres ingénieurs informaticiens.

Pour certaines distributions c’est sans doute le cas mais, qu’en est-il d’Ubuntu ?

La première question que l’on doit se poser avant de franchir le pas est : « A quoi me sert mon ordinateur ?

Si j’utilise (comme la plupart) mon PC pour naviguer sur internet, écouter de la musique et gérer mes photos, je ne risque rien à changer.Si par contre j’utilise des logiciels professionnels ou des tableurs Excel avec macros VBA, je risque de me heurter à quelques difficultés mais là, je déborde de ma question initiale qui est de savoir si une distribution telle qu’Ubuntu s’adresse à des néophytes.

Au fur et à mesure de l’évolution des versions, Ubuntu prend de plus en plus de pilotes en charge, notamment en ce qui concerne les cartes Wifi et les imprimantes donc moins de soucis à l’installation mais je ne réponds toujours pas à la question initiale.Je pense en fait que quelque soit le système d’exploitation utilisé, ce qui va faire la différence sera le temps, la curiosité et la passion.Comme beaucoup, j’ai découvert l’informatique avec Windows , comme tout le monde j’ai connu bugs et plantage et comme vous j’ai eu le choix entre trois solutions :

  • Tout jeter à la poubelle (tri sélectif S.V.P.)
  • Passer un coup de fil à un ami (ça, ce sont les autres qui le font et l’ami c’est vous !!!)
  • Être curieux et prendre le temps de chercher afin de résoudre mon problème.

Quelque soit le système utilisé, il est forcément perfectible et un jour où l’autre vous rencontrerez une difficulté pour laquelle vous n’aurez ni  de réponse immédiate, ni d’ami disponible; seule la solution numéro 3 sera envisageable.

Ici j’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer si vous avez fait le grand saut et opté pour Ubuntu:

  • Ce n’est pas un virus qui vous a infecté.
  • La communauté est là.

Et oui, pas de virus sous Linux, c’est toujours ça que vous n’aurez pas à gérer.

En plus, contrairement à Windows qui comptabilise un nombre impressionnant de forums et de sites d’entraide plus ou moins efficaces voire plus ou moins fiables, vous avez Ubuntu.fr avec sa documentation et son forum.

Ne commencez pas à rêver, vous allez quand même devoir travailler : vous n’allez quand même pas vous contenter d’aller sur le forum pour poster un billet du type « je ne comprends rien, ça ne marche pas ». Par contre, vous allez avoir une mine d’expériences qui y sont recensées et vous allez pouvoir essayer de résoudre votre problème grâce aux déboires des autres et, si une fois ce travail accompli vous n’avez toujours pas résolu vos soucis, vous pourrez à ce moment, en expliquant précisément le dysfonctionnement et en écrivant tout ce que vous avez fait pour tenter de vous en sortir faire appel à un ami, vous trouverez toujours une âme charitable pour vous aider.

En conclusion, si vous êtes curieux, si vous ne baissez pas les bras au bout de trois minutes et si vous êtes prêt à passer un peu de temps devant votre écran (à condition que ce ne soit pas au détriment de votre vie de famille car je décline toute responsabilité en cas de divorce), UBUNTU est fait pour vous.Voici les liens indispensables :

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April