Gendarmerie

Cas de conscience…

Hier soir, mon fils est rentré de l’école en disant : « Papa, installe moi Power-Point, j’ai une présentation à faire pour l’école. »Je lui ai répondu que sur son PC  qui utilise Ubuntu, il pouvait utiliser « Présentation » de la suite Open Office.

Ce à quoi il a répondu à la manière de l’ado de 15 ans : « Non, il a dit qu’on devait apprendre à utiliser Power Point ! »Du coup, deux choix s’offraient à moi :

  • J’achète un pack office (ou pire, je télécharge illégalement) et je l’installe dans Ubuntu avec « PlayOnLinux ». L’avantage de cette solution est de ne se prendre la tête ni avec l’enfant, ni avec l’école. L’inconvénient est que j’accepte de rentrer dans le système éducatif qui impose Microsoft à nos enfants.
  • J’écris un mot à l’enseignant en lui expliquant que ça démarche, c’est « pas bien », qu’il existe des solutions libres, gratuites et utilisables sur toutes les distributions, que puisqu’en France l’enseignement est libre, il serait logique d’utiliser des logiciels libres… L’avantage est que d’une part j’informe, d’autre part je montre mon désaccord. L’inconvénient est que connaissant le prof, c’est mon fils qui risque de subir les foudres de celui-ci jusqu’à la fin de l’année scolaire (année du brevet).

Finalement, c’est ce cher ado qui a tout seul trouvé la solution : « Au fait, Papa, te prends pas la tête, c’est un travail à réaliser par groupe de trois, j’irai le faire chez un pote qui a Windows !!! »Je reconnais humblement que ce n’est sans doute pas la plus héroïque des solutions mais, ai-je le droit, à l’âge des complexes, de la crise d’identité et du « non » systématique de l’adolescent de lui imposer de se singulariser sans qu’il n’en sorte indemne ?

Lettre à Monsieur Luc Chatel, Ministre de l’Éducation Nationale

Monsieur le Ministre,

Suite au rapport sur le numérique à l’école de Jean-Michel Fourgous, député UMP, je viens d’apprendre avec stupeur que la France occupait la 24ème place au classement du taux d’équipement des écoles primaires avec 12,5 ordinateurs pour cent élèves avec seulement 1% des écoles primaires équipées.

Savez-vous, Monsieur le Ministre qu’il existe aujourd’hui des solutions libres et gratuites qui, hormis le coût du matériel permettraient d’équiper nos écoles en systèmes d’exploitations et logiciels entièrement gratuits et ce en toute légalité ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que des distributions éducatives gratuites sont disponibles en Français (exemple : Edubuntu)?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que la Gendarmerie Nationale et que l’Assemblée Nationale utilisent déjà ces solutions libres ?

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Ministre que le fait d’utiliser des systèmes d’exploitation et des logiciels libres et gratuit permettrait de prôner certaines valeurs comme… Liberté, Égalité, Fraternité ?

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Ministre qu’utiliser des applications disponibles pour tous éviterait de télécharger leurs équivalents commerciaux de façon illégale ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que si lors du renouvellement du parc informatique des administrations vous récupérez ces PC pour nos écoles, il vous suffira d’y installer ces distributions libres pour que ce matériel bénéficie d’une seconde jeunesse ?

Savez-vous, Monsieur le Ministre que certains pays comme le Nicaragua sont actuellement entrain de développer ces solutions dans leurs écoles ?

J’imagine, Monsieur le Ministre que comme moi vous ne sauriez vous satisfaire du constat désastreux de ce rapport en fermant les yeux et que vous saurez vous inspirer du travail de vos homologues Nicaraguayen qui se sont rapprochés des communautés « Libres ».

Dans l’attente de vos futurs projets concernant ce dossier je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations distinguées.

Ubuntu et La Gendarmerie Nationale : French police: we saved millions of euros by adopting Ubuntu

Même à l’étranger on en parle !!! Cliquez sur l’image pour agrandir ou retrouvez l’article original L’article original sur Arstechnica.com.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April