Gthumb

Premiers retours sur Ubuntu 10.04 (Lucid Lynx)

Mon ordinateur m’a hier joué un sale tour : il ne voulais plus démarrer sous Ubuntu 9.10 (Karmic Koala) et restait bloqué sur le choix du Kernel. J’ai eu beau les choisir les uns après les autres, recovery mode ou non, il ne voulait rien savoir. Comme je n’avais pas envie de me prendre la tête à trifouiller dans la machine, comme j’avais prévu de passer à RC de Lucid dès que possible, comme les essais que j’avais réalisé dans ma virtualbox avec le version 10.04 bêta étaient concluants et comme j’avais eu la bonne idée de me créer un Live-USB, j’ai décidé de tenter le coup, j’ai installé Lucid Lynx sur mon PC.

L’installation s’est déroulée rapidement et sans aucun soucis. Une fois celle-ci terminée, j’ai lancé la tonne de mise à jour qui va de pair avec une version bêta puis j’ai réinstallé les dossiers de mon home que je sauvegarde (heureusement) régulièrement. J’ai ensuite installé mes applications indispensables

sudo apt-get install thunderbird thunderbird-locale-fr conky flashplugin-nonfree gimp gthumb nautilus-image-converter compizconfig-settings-manager byzanz prism numlockx ndisgtk

Puis j’ai installé le pilote de mon dongle wifi gracieusement fourni par Orange et j’ai débranché mon cable Ethernet.

Enfin, pour finir, comme les boutons à la gauche des fenêtres et l’absence d’un bouton de menu de la fenêtre ne me satisfaisaient pas, j’ai tout remis dans l’ordre des versions précédentes.

C’est en redimensionnant et en découpant l’image ci-dessus que j’ai découvert la nouvelle version de Gthumb plus conviviale et plus pratique mais encore que partiellement traduite en Français.

Le seul dysfonctionnement auquel j’ai été confronté, c’est Gwibber qui d’une part ne récupère ni tweets, ni dents et qui d’autre part utilise toutes les ressources de mon CPU. J’ai donc en attendant installé Pino qui -même si je trouve que la gestion de mes comptes Twitter et Identi.ca y est moins pratique- fonctionne à merveille.

Je n’ai pas encore installé mes thèmes ou fonds d’écran de prédilection car je vais dans un premier temps l’un des nouveaux thèmes proposés, en l’occurrence le thème radiance (mais avec les boutons à droite).

En conclusion, je suis plutôt surpris par l’excellent comportement de cette version bêta avec laquelle je n’ai rencontré aucun problème lors de l’installation (même le son a fonctionné du premier coup).

Au fil du temps j’y installerai quelques applications supplémentaires mais vu comme tout s’est déroulé jusqu’à présent, je suis confiant.

Ubuntu : où en suis-je avec le logiciel libre ?

Cela fait désormais deux ans et demi que j’ai quitté Windows et les logiciels payants, (payés ou piratés) pour migrer sur Ubuntu et ses applications Open Source.

Durant cette période, j’ai essayé et testé différentes applications plus ou moins libres. Mon constat est le suivant : je n’utilise (presque) plus de logiciels non libres.

Voici la liste des applications que j’utilise quasiment tous les jours (je ne parlerai pas ici  nide celles que j’essaye de temps à autre pour voir ce qu’elles peuvent éventuellement m’apporter de plus, ni de celles que je n’utilise que très rarement, ni de celles concernant l’utilisation à proprement parler de la machine).

Applications Open Source

Navigateurs :

  • Firefox pour ses plugins multiples et variés

  • Chromium pour Google Wave uniquement et qui est la version libre de Google Chrome

Clients de communication :

  • Thunderbird sur mon PC fixe
  • Claws-mail sur la clé USB bootable que j’utilise sur mon PC portable professionnel (car plus léger)
  • Gwibber puisqu’il gère aussi bien Twitter qu’Identi.ca

Je n’utilise plus de logiciel de messagerie instantanée.

Photos &Images :

N’étant pas un passionné de graphisme, je n’utilise pas GIMP qui reste pour beaucoup de Linuxiens la Rolls Royce de la création graphique.

Audio & Vidéo :

  • Atunes sur mon PC fixe pour la musique
  • Rhythmbox sur ma clé USB bootable égalementpour la musique
  • Totem pour les vidéos

Bureautique :

  • Open Office pour les diaporamas à la noix (je reste poli) que je reçois par courriel mais aussi pour écrire de temps en temps des courriers officiels. A titre personnel je n’utilise pas de tableur.

Gravure :

  • K3B car je grave une fois par moi dix CD de photos pour des raisons professionnelles et que nos chers administrateurs n’ont pas jugé utile de nous installer un logiciel de gravure digne de ce nom sur les PC portables Windows fournis par l’entreprise. J’imagine que c’est à cause du prix des licences…

P2P :

  • Transmission pour récupérer différentes distributions libres afin de les essayer. Je me demande bien pourquoi j’ai pendant longtemps utilisé Vuze/Azuréus (non libre) bien plus lourd et moins pratique.

Outils système

  • Autoscan pour la surveillance de mon réseau avec une interface graphique conviviale

Applications non libres

Outils système :

  • VirtualBox non OSE pour sa gestion des ports USB
  • PoiLoader qui est le logiciel d’installation des points d’intérêt (entendez les radars) de mon Garmin et qui n’est développé que pour Windows et pour Mac.

En conclusion, je me rends compte que l’Open Source répond à 86,67% à mes besoins quotidiens (vous pouvez recompter, 13 applications libres pour 15 au total). Je pense même que ce ratio, si l’on exclue les aficionados de jeux PC, est meilleur pour un utilisateur lambda qui n’utilisera ni VirualBox, ni PoiLoader ; il suffit pour le vérifier de faire le tour de vos connaissances et de voir de quelle façon ils utilisent (à titre particulier) l’outil informatique.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April