Indispensables

Un indicateur de confidentialité pour le tableau de bord Unity d’Ubuntu

Privacy Indicator est un indicateur que l’on trouve dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu. Il permet d’une part d’indiquer rapidement quels paramètres de confidentialité sont utilisés ou non et d’autre part de les activer ou désactiver rapidement selon le besoin du moment.

Indicateur de confidentialité

Les paramètres pris en charge par Privacy Indicator sont :

  • « Utiliser les résultats de recherche en ligne dans le tableau de bord  » : si cette option est activée, le Dash Unity envoie des requêtes de recherche sur un serveur chez Canonical pour obtenir des résultats de recherche supplémentaires (Amazon).

Dash et recherche en ligne

  • « Enregistrer les activités (l’esprit du temps) » : J’adore cette traduction littérale du mot allemand Zeitgest !!! Si cette option est activée, un service exécuté localement appelé Zeitgeist recueille des informations sur l’activité des utilisateurs, les enregistre dans le dossier personnel de l’utilisateur et permet à d’autres programmes de les utiliser. Zeitgeist est un journal d’activités. Il enregistre les activités de l’utilisateur et les évènements (fichiers ouverts, sites Web visités, conversations avec d’autres personnes, etc.) et rend l’information pertinente disponible aux autres applications. Il permet de déterminer les relations entre des éléments en se basant sur les modèles d’utilisation.Les fichiers ayant été ouverts sont indexés, et peuvent faire l’objet de recherches rapides sur leur nom ou leur contenu, via une interface dédiée comme la zone de recherche du dash de Unity (source Ubuntu-fr)
  • « Effacer la liste des fichiers récents » : comme son nom l’indique, cette fonction permet d’effacer la liste des fichiers utilisés récemment.

privacy04

  • « Effacer le journal de l’esprit du temps » : il s’agit bien entendu d’effacer les éléments contenus dans le journal d’activité Zeitgest.

privacy06

  • « Afficher le nom réel dans le panneau » : cette option sert à faire apparaître ou non le nom d’utilisateur dans le tableau de bord Unity.

Clapico

Privacy Indicator n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu. De plus, il s’agit de la version Alpha, ce qui signifie qu’elle peut présenter des bugs importants même si en ce qui me concerne je n’ai rien remarqué depuis cinq jours d’utilisation. Elle ne fonctionne que sous Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal aussi, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant les commandes suivantes :

sudo add-apt-repository ppa:diesch/testing

puis

sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-privacy

Si vous ne souhaitez pas installer cette application, la plupart des réglages présentés ci-dessus sont accessibles depuis l’application Vie privée.

vie privée

Amusez-vous bien.

Source d’inspiration : Julien (un fidèle lecteur de ce blog)

Source : Florian Diesch

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre matériel grâce à I-Nex dans votre Ubuntu

I-Nex est une application qui affiche sur une interface graphique claire tous les composants installés sur votre PC : CPU, GPU, carte mère, carte son, disques durs, RAM, réseau,USB ainsi que quelques informations système.

i-nex02

Non content d’afficher des informations sur le matériel, I-Nex permet également de générer un rapport avancé pour lequel vous pouvez sélectionner les éléments à inclure et qui peut directement être envoyé à un service tel que Pastebin (et d’autres). Il dispose également d’une option pour prendre une capture d’écran de la fenêtre I-Nex directement depuis l’application.

I-nex10

Voici quelques captures d’écran permettant de se rendre compte de la diversité des informations fournies par I-Nex :

i-nex03

i-nex04

i-nex05

i-nex06

i-nex07

i-nex08

i-nex09

I-Nex n’étant pas présent dans les dépôts d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause. De plus, cette application utilisant la toute dernière version de gambas3, vous devez ajouter son PPA, y-compris pour Ubuntu 13.04 en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:nemh/gambas3

Vous devez ensuite entrer le PPA d’I-Nex avec la commande

sudo add-apt-repository ppa:i-nex-development-team/stable

puis mettre la liste de vos dépôts à jour avec la commande

sudo apt-get update

et enfin lancer l’installation en entrant :

sudo apt-get install i-nex

i-nex01

I-Nex est désormais présent dans votre dash.

Amusez-vous bien.

Source: Webupd8

 

 

Protocole apt : logithèque Ubuntu ? Apturl ? Gdebi ? Synaptic ?

Le protocole apt, c’est une méthode simple et efficace pour installer des applications dans votre Ubuntu. Si vous utilisez la documentation Ubuntu-fr pour chercher de nouvelles applications, vous trouvez régulièrement des liens apt comme celui de la capture ci-dessous permettant d’installer le client de courriels Sylpheed.

Lien apt permettant d’installer l’application Sylpheed

Lorsque vous cliquez sur un lien apt, Ubuntu ouvre la logithèque et vous propose d’installer le paquet en question. Cela présente l’avantage de vous donner quelques informations sur l’application choisie mais, si vous avez trouvez le lien apt, c’est en principe parce que vous veniez déjà d’une page documentée.

Lien apt ouvert dans la logithèque Ubuntu

C’est sur le forum Ubuntu-fr que j’ai découvert une astuce proposée par Mydjey permettant de ne plus utiliser la lourde logithèque mais l’application Apturl installée par défaut dans votre Ubuntu. Apturl présente l’avantage d’être plus léger et plus rapide à l’ouverture que la logithèque. Lorsque vous cliquez sur le lien apt, c’est une fenêtre vous demandant si vous souhaitez installer l’application qui apparaît.

Lien apt ouvert dans Apturl

Vous devez bien entendu  renseigner votre mot de passe administrateur,

Demande de mot de passe dans Apturl

et patienter quelques instants.

Installation de Sylpheed dans Apturl

Pour faire fonctionner les liens apt avec Apturl plutôt qu’avec la logithèque, ouvrez un terminal et entrez la commande:

xdg-mime default apturl.desktop x-scheme-handler/apt

La prise en compte est immédiate. Si vous souhaitez annuler cette opération pour revenir au choix de la logithèque, entrez la commande:

xdg-mime default software-center.desktop x-scheme-handler/apt

Vous pouvez également (à condition de l’avoir installé) utiliser le gestionnaire de paquets Synaptic  avec la commande :

xdg-mime default synaptic.desktop x-scheme-handler/apt

ou l’installateur de paquet Gdebi (également à condition de l’avoir installé) avec la commande :

xdg-mime default gdebi.desktop x-scheme-handler/apt

Si vous ne savez plus quelle application vous utilisez pour ouvrir ces liens apt, entrez la commande :

xdg-mime query default x-scheme-handler/apt

Application utilisée pour les liens apt : Apturl.

A votre tour maintenant de choisir comment vous souhaitez ouvrir les liens apt.

Amusez-vous bien.

Réalisez des screencasts de votre terminal en deux temps trois mouvements avec Shelr.tv sur Ubuntu

Quel blogueur n’a jamais souhaité réaliser des vidéos de son terminal afin d’illustrer ses billets?

La plupart d’entre eux (d’entre nous devrais-je plutôt écrire) ouvrent une application permettant de capturer une vidéo de leur écran, font leur démonstration dans le terminal et upload la vidéo sur une plate-forme dédiée comme Viméo ou YouTube.

C’est en lisant un billet sur Mémo-Linux.com que j’ai découvert une façon beaucoup plus rapide, pratique et efficace permettant d’obtenir un bien meilleur résultat en ne se servant que du terminal et, cerise sur le gâteau, en utilisant un service d’upload et d’hébergement sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 : Shelrt.tv.

Un des aspect intéressant de Shelr.tv est qu’il ne s’agit pas d’un screencast au sens propre mais plutôt d’un enregistrement de ce qui se passe dans le terminal avec retranscription sur un fond reproduisant un terminal Ubuntu. De ce fait, l’upload comme la lecture de la vidéo est légère et rapide. Vous pouvez même si vous le souhaitez régler la vitesse de lecture.

Avant d’installer Shelr.tv, vous devez installer ruby et rubygems en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo apt-get install ruby rubygems

Vous devez ensuite ouvrir une session sur Shelr.tv en utilisant soit votre compte Twitter, soit Google, soit GitHub, soit OpenID.

Il faut maintenant installer Shelr à l’aide de la commande ;

sudo gem install shelr

puis activer le compte à l’aide du numéro ID fourni lors de l’ouverture de la session sur Shelr.tv en écrivant dans le terminal :

shelr setup numéro_ID_fourni_par_shelr.tv

Nous pouvons maintenant passer à l’enregistrement du terminal avec la commande

shelr record

Un titre est alors demandé :

Un message vous annonce que la session d’enregistrement commence et que vous ne devez pas redimensionner votre terminal pendant l’enregistrement.

Pour terminer l’enregistrement, appuyez simultanément sur les touches [Ctrl] et [D].

Un nouveau message vous indique où se trouvent le dossier crée, vous donne le n° de l’enregistrement et vous informe de la fin de l’enregistrement.

Si vous souhaitez « lire » votre travail dans votre terminal, entrez la commande

shelr play last

ou

shelr play N°_de_l_enregistrement

Pour uploader sur Shelr.tv, la commande est

shelr push last

ou

shelr push N°_de_l_enregistrement

Vous êtes informé que votre enregistrement sera diffusé sous licence CC BY-SA 3.0. Il ne vous reste plus qu’a remplir le descriptif et les mots-clés que vous souhaitez :

Le message suivant vous informe de la publication  de votre enregistrement et vous donne l’adresse URL de ce dernier.

Si vous souhaitez publier le résultat de vos travaux sur votre site ou blog, cliquez sur le bouton « Embed » et recopiez le code HTML qui apparaît sur vôtre site ou blog.

A condition d’avoir installé Shelr, vous pouvez même regarder cet enregistrement dans votre terminal en cliquant sur l’engrenage et en recopiant la ligne qui s’ouvre dans votre terminal.

Vous pouvez vérifier avec la commande ci-dessous :

shelr play http://shelr.tv/records/4ff4406a9660805adf000016.json

Si vous souhaitez installer Shelr sous d’autres distributions Linux, rendez-vous sur GitHub.

Amusez-vous bien.

Lisez les QR Codes avec la webcam de votre Ubuntu

J’ai il y a quelques jours reçu un courriel de Christophe, un lecteur de ce bloq me demandant comment utiliser QtQr sous Ubuntu pour lire des QR Codes avec la webcam.

Il a trouvé la solution avant que je n’ai moi même eu le temps de me pencher sur son problème en allant chercher les paquets nécessaire sur Launchpad.

Comme ces derniers ne sont pas disponibles sur les dépots officiels d’Ubuntu, vous ne devez les installer qu’en toute connaissance de cause en vous rendant sur la page dédiée et en téléchargeant les deux DEB python-qrtools_1.2_all.deb (md5, sig) et download icon qtqr_1.2_all.deb (md5, sig). Installez les à l’aide de la logithèque. Pour les autres distributions, vous trouverez sur la même page RPM et TAR.GZ.

En ce qui me concerne, j’ai du redémarrer ma session pour avoir l’application dans mon dash.

Une fois QtQr ouvert, vous avez la possibilité de créer des QR Codes, de les lire et même de les décoder avec la webcam.

Il n’y a qu’a suivre les indications apparaissant à l’écran et éventuellement sélectionner la webcam.

Je présente comme indiqué ci-dessus mon bout de papier avec le QR Code face à la caméra.

Dès que ce dernier est encadré de vert, c’est qu’il est reconnu. Il ne reste plus qu’à appuyer sur la touche entrée pour lire le résultat.

Un clic sur Oui et la page s’ouvre alors dans le navigateur.

Vous pouvez bien entendu utiliser QtQr pour créer vos propres QR Codes.

Amusez-vous bien.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April