Information

Ubun-Student, apprendre à configurer Ubuntu

Ubun-Student est une application d’amélioration d’environnement et de configuration. Pour ses développeurs, il est préférable d’apprendre à utiliser sa machine plutôt que de lui fournir bêtement des applications qui ferait tout à sa place. Cette outil va donc fournir des astuces aux utilisateurs.

Lorsque vous lancerez « l’astuce du jour », une boite de dialogue s’ouvrira afin de vous communiquer 29 « trucs » concernant Gconf et 9 sur les commandes Bash (comment nettoyer le cache de Nautilus, comment récupérer de la mémoire cache…)

Cette application fournit également des fonctionnalités suivantes.

  • Affichage des informations sur le BIOS, la carte mère, le processeur et la batterie.
  • Modification de quelques réglages GConf (masquer le contenu du bureau, augmenter la taille de police du bureau…)
  • Configurer le menu contextuel de Nautilus .
  • Installer / enlever des applications qui ne sont pas fournis dans les dépôts  officiels d’Ubuntu.
  • Trouver le miroir le plus rapide pour « apt-get ».
  • Activer / désactiver certains dépôts tiers comme  Google,  Wine et Dropbox.

Les développeurs venant de sortir une nouvelle version, il est temps de l’utiliser.


Pour installer Ubun-Student, ouvrez une console et recopiez les lignes ci-dessous :

sudo add-apt-repository ppa:ubun-student

puis

sudo apt-get update

et enfin

sudo apt-get install ubun-student

Pour lancer Ubun-Student, il suffit d’aller dans Applications => Outils Système => Ubun-STudent

Le seul défaut de cette application est qu’elle n’est pas encore disponible en Français, même si le projet existe ici.

Amusez-vous bien.

Source : Ubuntu Geek

Chrome OS, QIPM ?

Préambule : l’objet de ce billet n’est pas d’entrer dans la polémique « Google tout puissant ».

Cela fait maintenant une semaine que j’ai installé cette OS dans ma VirtualBox mais je crois que cela me suffit pour me poser la question : Quel Intérêt Pour Moi ?Bien entendu, cette question ainsi que sa réponse n’engagent que moi mais, utiliser un Netbook qui ne serait en fait qu’un navigateur internet couplé à un lecteur audio/vidéo, je trouve cela extrêmement réducteur.

De plus, pour exploiter complètement ce système, je dois avoir en permanence une connexion à internet même si Google Gears me permet de l’utiliser en mode « hors ligne » et si comme moi vous êtes amenés à vous déplacer régulièrement, vous savez ce qu’il en est des points d’accès wifi en France ou de la 3G lorsque vous prenez le TGV.

D’une manière générale, le Netbook est pratique pour les utilisateurs voyageurs de part (selon les modèles et les OS) son démarrage rapide, sa taille et son poids mais ces personnes l’utilisent en principe à des fins professionnelles et ont besoins d’applications spécifiques à leur métier or il ne sera pas possible d’intégrer des logiciels spécifiques à Google OS.

Si ce produit n’évolue pas rapidement, je me demande à qui il peut bien s’adresser.

Au fait, QIPV ?

Chrome OS : qu’en penser ?

Tout d’abord merci à Korben pour son billet très complet sur Chrome OS et sur les liens permettant de le télécharger.
Quand je le lis, je vois un décorticage du produit et non une propagande pour Google. Je reste néanmoins effaré par la peur qu’on certains à voir leurs informations exploitées par Google. On le sait, Google est une machine à cibler des catégories pour les publicitaires et fait dans du « général » mais, qu’en est il de réseaux sociaux comme Facebook ou tout un chacun y raconte sa vie privée avec ses besoins, ses envies et ses projets ?
Google nous propose aujourd’hui une distibution basée sur le cloud , pourquoi pas ? La perfection n’existant pas en ce bas monde, ce système comme tous les autres aura des points forts et des points d’effort comme il aura ses admirateurs et ses détracteurs qui auront les uns et les autres autant de bonnes raisons d’apprécier que de détester ce produit.
Un des avantages, à mon sens de ce produit est que la médiatisation plus la force de communication de Google va (enfin) permettre au commun des mortels (le non geek) de se rendre compte qu’il n’y a pas que Windows dans la vie, qu’il existe des logiciels Open Source et que l’on peut, suivant le système utilisé vivre très bien sans logiciels piratés.
C’est pour cette raison que j’ai décidé de le tester dans ma VirtualBox afin de juger moi-même.

Comme je vis au fin fond de la campage, en Haute-Loire avec un super débit de 1Mb et que l’outil sera sur une VirtualBox avec 950 Mo de mémoire de base, je pourrai me rendre compte par moi-même de l’effacité du cloud computer dans des conditions non urbaines.
Non, je ne crierai pas avant d’avoir mal et je vous raconterai mon retour d’expérience dès que possible.

Ubuntu et La Gendarmerie Nationale : French police: we saved millions of euros by adopting Ubuntu

Même à l’étranger on en parle !!! Cliquez sur l’image pour agrandir ou retrouvez l’article original L’article original sur Arstechnica.com.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April