Internet

SME Server Inc

Article écrit le 12 mai 2013 par Stéphane de Labrusse alias stephdl

Smeserver_logo

La distribution SME Server vous connaissez, c’est ce Linux si particulier qui vous permet d’outrepasser les services de Google et d’avoir à domicile votre Cloud et vos données, à une époque ou il est des plus importants de pouvoir contrôler ce qui peut circuler ou ce qui doit rester privé.

Ce projet communautaire à connu de grand chambardement en cette fin d’année 2012, avec un électrochoc que nous devons à un « fork » philosophique Nethserver qui a permis de redonner un souffle et une envie d’aller de l’avant. En effet la SME Server 9.0 est sur les rails (en version alpha3), le passage des contribs compatibles vers leur dépôt est en passe de se terminer, la documentation à vu un sérieux coup de lifting, et moi…j’aime bien sentir cet air frais remplir mes poumons 🙂

 

Mais ce n’est pas tout, La SME Server souffrait d’un manque de cap, d’un manque de décisions qui faisait que cette distribution à vocation de serveur de Cloud personnel et d’entreprise s’était endormi sur ses lauriers.

Nous avons voulu avec un groupe de toutes nationalités (Anglais, Américains, Néo-zélandais, Allemand, Français, Italien), de tous niveaux de compétences, offrir pendant 18 mois notre expérience et notre envie de propulser au plus loin que la communauté nous le permettra, notre distribution préférée.

Pour cela nous avons crée une Fondation en Oregon (US) à but non lucratif dont le bureau est nommé pour les 18 mois prochains afin de se consacrer plus sur les efforts et les actions à mener que sur les débats si nous mettions des élections immédiates.

Bon là comme a si bien dis John, il est temps de ressortir le « guide du voyageur galactique » et de reprendre sa phrase favorite « don’t panic«

Tout de suite pour ceux qui viendront avec le « Non » avant de venir proposer quelques chose de constructif…je tiens à les rassurer, SME restera Libre et Open Source. (ARTICLE V)

  • Membres du bureau

President : John Crisp (GB)
Secretaire : Tony Keane (NZ)
Tresorier : Greg Zartman (US)

  • membres du conseil d’administration :

Daniel Berteaud (FR)
Stéphane de Labrusse (FR)
Shad Lords (US)
Hsing Foo Wang (D)
Stefano Zamboni (IT)
Ian Wells (GB)

La première tache à laquelle nous nous sommes attelés est d’ancrer et de protéger la « marque » communautaire et open-source de la SME Server. En effet de nombreux cybersquatteurs se sont emparés du nom, empêchant toutes utilisations  associatives ou commerciales.

Un exemple, il suffit de voir que smeserver.com est une entreprise crée dans l’utah et que smeserver.us redirige vers…Microsoft himself…..BOUH!

L’idée est de redonner un souffle, une envie, un électrochoc à notre rêve éveillé, pour cela nous avons trouvé le nom qui caractérise le mieux ce renouveau pour nous que sera la version 9

Koozali SME Server

Nous avons commencé à travailler sur les logos et vous pouvez voter pour celui qui vous plaira le plus…le travail est soigné…à vous de juger maintenant !

k01 k02 k03 k04 k05

La SME Server est une Distribution qui provient de la nuit des temps et qui a manqué depuis longtemps d’une gouvernance et d’un cap à tenir…car vous pouvez avoir la carte (ou le code) sans direction à suivre vous tournez en rond.

Nous espérons pouvoir regrouper autour de Koozali tous les niveaux nécessaires du débutant au développeur, car une distribution Linux c’est avant tout une formidable aventure humaine qui voit des hommes et des femmes de tout bord travailler vers un but Commun.

Notre seconde tache sera d’assurer un avenir financier, sans parler de rentabilité, puisque notre distribution a très peu de contributeurs financiers. François Elie a une phrase géniale que je vais utiliser  :

« Un logiciel libre est gratuit une fois qu’il a été payé »

Voila C’est tout pour l’instant…Pensez à choisir le Logo

Faire fonctionner Radiotray avec Ubuntu 13.04 Raring Ringtail et Unity

Depuis que j’ai effectué la mise à niveau de ma distribution favorite, je n’arrive plus lorsque j’utilise l’environnement Unity à faire fonctionner mon lecteur de radio favori : Radiotray.

Chaque fois que je lance l’application, l’icône Radiotray n’apparaît pas dans mon tableau de bord alors que cela fonctionne très bien lorsque j’utilise l’environnement GNOME Schell. J’ai essayé de lancer l’application via le terminal afin de voir si j’avais un message d’erreur mais rien de significatif n’est apparu.

radio00

J’ai alors effectué quelques recherches sur internet et je suis tombé sur un billet du blog Reformed Musings donnant une solution très simple pour résoudre ce problème.

Dans un premier temps, nous allons éditer le fichier de configuration de Radiotray afin de le modifier. Pour ce faire, ouvrons un terminal et entrons la commande:

gedit ~/.local/share/radiotray/config.xml

radio01

On lit très clairement en ligne 8 qu’il existe trois options de configuration pour l’icône: appindicator, systray et chooser. Dans mon fichier, à la ligne 9, c’est systray qui est sélectionné et qu’il faut modifier par appindicator.

radio02

 

Une fois cette modification effectuée, il ne reste plus qu’à enregistrer le fichier de configuration et à lancer radiotray qui désormais apparaît bien dans le tableau de bord.

radio04

Amusez-vous bien.

 

Téléchargez et visionnez les dernières diffusions d’Arte dans votre Ubuntu (suite)

Suite au billet que j’ai publié à propos d’Arte + 7 recorder, j’ai reçu bon nombre de commentaires me rappelant à juste titre que cette application n’était plus maintenue mais qu’une autre nommée Qarte lui avait succédé et permettait également de télécharger les programmes diffusés les sept derniers jours sur Arte.

qarte01

Qarte propose de plus des fonctionnalités qui n’étaient pas disponibles chez son prédécesseur, à savoir :

  • Arte Live Web (le meilleur de la scène dans toute sa diversité)

qarte02

 

  • Extras (page identique à la page Arte Live Web qui présente les partenaires musicaux d’Arte Live Web

qarte04

Comme Arte + 7 recorder, Qarte ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu et ne doit être installé qu’en toute connaissance de cause. Heureusement, il existe un PPA.

Ouvrez un terminal et entrez la commande :

sudo add-apt-repository ppa:vincent-vandevyvre/vvv

puis

sudo apt-get update

et enfin

sudo apt-get install qarte

Vous pouvez télécharger les programmes d’Arte.

qarte03

Amusez-vous bien.

Téléchargez et visionnez les dernières diffusions d’Arte dans votre Ubuntu

C’est le post ci-dessous que j’ai lu dans mon fil Google + qui m’a donné envie d’écrire ce billet sous la forme d’une réponse à la problématique de Jean-Baptiste.

arte000

Mon cher Jean-Baptiste,

encore une fois, les utilisateurs de GNU/Linux sont mis de côté et, comme d’habitude, ne sont considérés que ceux de Windows et de Mac OS et, si comme moi tu n’as pas de système propriétaire à la maison, tant pis pour toi qui ne représente qu’une infime quantité des internautes.

Heureusement, il te reste une possibilité pour visionner gratuitement films et documentaires diffusés les sept derniers jours sur Arte dans ta Ubuntu: Arte + 7 recorder.

arte-plus-7-recorder

Cette application développée par Benjamin Baudoin s’installe en deux coups de cuiller à pot dans ta distribution préférée. Je dois avant tout te préciser que cette application ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, tu ne dois donc l’installer que si tu sais ce que tu fais. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un PPA. Tu vas donc ouvrir un terminal et indiquer à ta machine l’adresse du dépôt en entrant la commande:

sudo add-apt-repository ppa:arte+7recorder/ppa

Tu mettras ensuite à jour la liste de tes dépôts avec un

sudo apt-get update

puis tu pourras enfin l’installer avec la commande

sudo apt-get install arte+7recorder

Arte + 7 recorder est maintenant dans le Dash de ton ordinateur, ouvre le.

arte03

Comme c’est le premier démarrage de l’application, tu as un message te demandant de configurer Arte + 7 recorder.

arte01

Comme tu le vois sur l’image suivante, ce n’est pas compliqué, il suffit d’indiquer son lecteur vidéo, le répertoire dans lequel tu souhaites sauvegarder les vidéos puis de redémarrer.

arte02

L’interface est agréable, tu as la liste des vidéos disponibles et lorsque tu cliques sur un titre, apparaît le résumé du film ou documentaire que tu as choisi.

arte04

Un simple clic sur le symbole « + » de couleur verte et hop, l’émission est sélectionnée. Il ne te reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Télécharger » qui se transforme alors en bouton « Annuler » si toutefois tu changeais d’avis.

Cerise sur le gâteau  tu n’es pas obligé d’attendre la fin du téléchargement pour lire la vidéo, à condition que ton débit internet soit suffisant, un simple clic droit sur le nom de l’émission en cours de téléchargement et…

arte07

… tu peux immédiatement visionner ton programme.

arte05

Amuse-toi bien.

Comment installer et faire fonctionner Radiotray dans Lubuntu ?

Les lecteurs de ce blog le savent, lorsque je suis en déplacement, j’utilise pour me connecter à internet le PC portable que me fournit mon employeur. Comme celui-ci est d’une part très verrouillé en accès internet et d’autre part sous Windows, je boote au démarrage sur le Live-USB d’une distribution de type Ubuntu, Voyager ou autre. Celle que j’utilise actuellement et à propos de laquelle j’avais déjà écrit un billet est Lubuntu car elle présente l’avantage de la légèreté et car elle permet à ce vieux Dell Latitude de démarrer relativement rapidement.

Comme je ne dors pas très bien dans les hôtels, j’aime écouter la radio. J’ai pris l’habitude pour cela d’utiliser l’application Radiotray. Je l’ai donc installé dans mon Live-USB Lubuntu 12.10 en ouvrant un terminal et en entrant la commande

sudo apt-get install radiotray

J’ai ensuite recopié mon fichier « bookmarks » afin de retrouver mes stations préférées et ai lancé l’application.

radiotray00

Cette dernière s’est bien ouverte dans le tableau de bord mais lorsque j’ai cliqué sur l’icône afin de choisir ma station, rien, aucun son.

radiotray04

J’ai donc creusé un peu et me suis rendu compte qu’il manquait les versions « bad » de Gstreamer. J’ai alors ouvert un terminal et entré la commande

sudo apt-get install gstreamer0.10-plugins-bad gstreamer0.10-plugins-bad-multiverse

Une fois l’installation terminée, Radiotray fonctionnait normalement.

radiotray05

Comme j’utilise Radiotray de façon récurrente, j’ai alors voulu le mettre dans la liste des applications au démarrage. Ce que j’ignorais, c’est que que contrairement à Ubuntu il n’existe pas dans Lubuntu d’icône me permettant d’ouvrir un quelconque gestionnaire d’applications. Il faut du coup ouvrir en mode administrateur le fichier contenant la liste de ces applications au démarrage en entrant dans un terminal la commande

sudo leafpad /etc/xdg/lxsession/Lubuntu/autostart

et rajouter dans cette liste la ligne

@radiotray

radiotray02

Je peux désormais écouter facilement mes radios préférées lorsque je suis en déplacement. Si vous souhaitez plus d’informations sur Radiotray, je vous invite à lire la documentation Ubuntu-fr. Vous y trouverez toutes les explications vous permettant d’utiliser l’application et d’y installer vos stations préférées.

Amusez-vous bien.

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer