Inutile

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

Pear Linux, Un fork d’Ubuntu en forme de poire qui se prend pour une pomme !

C’est un billet plutôt négatif de Frédéric Bézies traitant de Pear OS qui a éveillé ma curiosité. En effet, n’ayant  jamais entendu parler de ce fork d’Ubuntu équipé de GNOME-Shell et étant curieux par nature, j’ai comme Frédéric téléchargé l’image ISO afin de me faire ma propre opinion de cette distribution au logo évocateur.

Je n’ai  tenté l’installation ni en dur, ni en virtualisation mais me suis contenté de créer un Live-USB pour essayer Pear Linux; mes essais ne concernent donc en aucun cas l’installation de cette OS, il ne s’agit que d’un essai en live.

Bien qu’il s’agisse d’une distribution française, l’image ISO est en anglais. Je me suis donc empressé de la passer en Français (en mettant les mains dans le cambouis car je n’ai pas réussi avec l’outil de configuration). On remarque en arrivant sur le bureau la présence d’une icône « LAUNCH ME FIRST » qui permet de mettre immédiatement à jour Pear Linux.

Si Firefox est le navigateur internet installé par défaut, une icône présente sur le dock (Pear Linux Browser Manager) permet de choisir d’en utiliser un autre. Dommage que Chromium Browser ne soit pas proposé à la place de Google Chrome !

Comme évoqué en introduction, Pear Linux est un fork d’Ubuntu livré avec l’environnement de travail GNOME-Shell.

Bien qu’en Live-USB, je n’ai rencontré ni problème de fonctionnement, ni de lourdeur.

En fait, si j’arrêtais mon billet ici, je dirai chouette, une nouvelle distribution Linux qui semble plutôt bien fonctionner !  Sauf que je n’ai pas terminé d’écrire car comme Frédéric, j’ai quelques incompréhensions à l’encontre de cette distribution censée évoquer l’univers à la Pomme:

  • Puisqu’il s’agit d’une distribution Française créée par un Français nommé David Tavares, pourquoi le site officiel , de surcroît en « .fr », est-il en Anglais uniquement ? Même chez les Américains d’Apple le site Français est en Français.
  • Pourquoi vouloir ressembler à Apple, leader incontestable du logiciel propriétaire lorsque l’on crée un fork alors qu’il existe depuis plusieurs années le projet Mac4Lin (Mac for Linux) permettant de doter des distributions telles qu’Ubuntu, Fedora, OpenSuse, Linux Mint, Debian d’un thème Apple plutôt bien léché .
  • Puisqu’il s’agit d’un fork d’Ubuntu, pourquoi cette distribution n’est-elle livrée sans aucune application de bureautique, de graphisme, de son et vidéo et sans même un client courriel ? Je peux comprendre que dans le monde ultra propriétaire d’Apple on préfère vendre les applications en plus mais dans le cas de logiciels libres, pourquoi ne pas proposer le minimum syndical ? Serait-ce uniquement afin de promouvoir un magnifique « Pear Appstore » ?Heureusement, ce dernier renvoie bien vers des applications libres mais un lecteur audio, un lecteur vidéo, une suite bureautique et un client courriel auraient pu être installés par défaut.

Je n’aime pas dénigrer le travail et la créativité de ceux qui modifient et proposent tant forks que nouvelles distributions mais Pear Linux me laisse un drôle de goût dans la bouche. Si cette distribution est esthétiquement très réussie, je n’en comprends pas les motivations puisqu’elle n’apporte rien qui n’existe déjà et qu’elle risque même, si un internaute non averti prenait l’idée de la télécharger et de l’installer de lui faire dire : « Linux, c’est comme les autres, il n’y a rien au départ, il faut tout installer soi-même ! »

N’oublions pas non plus de tirer des leçons de notre passé, notamment en matière de marketing et d’utilisation de la forme spécifique de la poire qui semblait pour Renault être une bonne idée alors qu’en réalité c’est cette image de la poire qui a terni la carrière de la R14.

Si malgré tout vous souhaitez essayer Pear Linux, vous pouvez vous rendre sur la page « Download » – ça veut dire téléchargement 😉 – du site officiel.

Amusez-vous bien.

Une interface de confidentialité pour Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal

Il n’aura pas échappé à ceux qui suivent l’actualité d’Ubuntu qu’avec l’arrivée de Quantal Quetzal, il a été implémenté au Dash une nouvelle fonction: la recherche dans la boutique en ligne Amazon. Dès l’arrivée de cette nouvelle fonctionnalité dans la version bêta précédent le lancement officiel d’Ubuntu 12.10, une solution a été proposée pour supprimer ces publicités :

sudo apt-get remove unity-lens-shopping

Puis, suite à la levée de boucliers concernant l’arrivée d’Amazon dans le dash, Ubuntu a permis dans l’application « paramètres » à la rubrique « vie privée » de désactiver cette recherche en ligne.

Pour tous ceux qui souhaitent aujourd’hui ne plus avoir les publicités Amazon tout en sachant qu’ils les voudront peut-être demain, une application répondant à leur besoin de changer d’avis comme de chemise vient de faire son apparition : Dash Privacy Interface.

Cette application accessible depuis le dash permet d’un seul clic d’activer ou de désactiver la recherche en ligne avec effet immédiat sur le dash

mais également d’accéder aux mentions légales obligatoires d’une part…

et à l’aide Ubuntu concernant l’utilisation du dash d’autre part.

Comme d’habitude, les développeurs ne manquent pas d’imagination pour nous faire profiter de leurs trouvailles !

Si vous souhaitez installer Dash Privacy Interface, sachez que l’application n’est pas présente dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez donc le faire qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal afin d’indiquer l’adresse des dépôts à l’aide de la commande :

sudo add-apt-repository ppa:dash-privacy-interface-t/dash-privacy-interface

Il ne reste plus qu’à mettre à jour la liste des dépôts et à installer l’application à l’aide de la commande :

sudo apt-get update &&  sudo apt-get install dash-privacy-interface

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Miroir, ô miroir Ubuntu, dis-moi que je suis le plus beau des Geeks

Dans la série puisque ça ne sert à rien, c’est forcément indispensable, l’application MirrorCam semble être plutôt bien placée.

Cette application minimaliste vous renvoie comme un vrai miroir votre reflet par l’intermédiaire de la webcam de votre ordinateur et permet aux Geeks et autres « No-Life » de soigner leur apparence sans avoir à lâcher des yeux leur si précieux écran

Les quatre boutons situés en haut et à gauche permettent respectivement de passer en plein écran, de régler la taille par défaut de la fenêtre minimisée, de vous donner les informations sur l’application et de « fermer » votre miroir.

MirrorCam ne se trouvant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ajoutant l’adresse des dépôts. Pour ce faire, ouvrez un terminal et entrez la commande :

sudo add-apt-repository ppa:robotex/ppa

Mettez à jour la liste de vos dépôts et lancez l’installation à l’aide de la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install mirrorcam

Une fois l’installation terminée, vous pouvez lancer MirrorCam à partir du Dash.

Amusez-vous bien.

Source : iloveubuntu

Une calculatrice dans le Dash Unity d’Ubuntu

Puisque ça ne sert à rien, c’est forcément indispensable ! Et c’est le cas de cette calculatrice intégrée au Dash d’Ubuntu.

Cette calculatrice est plus que simple d’utilisation puisqu’il suffit de taper son opération dans le champ de recherche pour voir apparaître en instantané le résultat dans le dash,

puis, lorsque l’on appuie sur [Entrée], dans la zone de notification.

Si vous souhaitez bénéficier de ce magnifique et indispensable outil, sachez qu’il n’est (malheureusement) pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu et que vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Ouvrez un terminal et, afin de renseigner l’adresse des dépôts, entrez la commande:

sudo add-apt-repository ppa:scopes-packagers/ppa

Mettez vos dépôts à jour avec la commande:

sudo apt-get update

Lancez l’installation en entrant:

sudo apt-get install unity-lens-utilities unity-scope-calculator

Une fois la calculatrice installée, relancez unity en appuyant simultanément sur les touches [Alt] et [F2] et en entrant la commande:

unity --replace

Amusez-vous bien.

Un écran de connexion LightDM animé sur Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot


Robert Ancell, le développeur de LightDm  s’est amusé a créer une version animée 3D de l’écran de connexion d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot à l’occasion de son discours lors du « Summit Desktop » de Berlin.

Comme  le montre la vidéo ci-dessous (désolé pour la qualité de cette dernière), il suffit de cliquer sur l’image associée à son nom d’utilisateur pour se connecter.

Afin que tout le monde puisse en profiter, The Crowd Greeter puisque ainsi il se nomme est disponible en PPA.

Bien évidement, comme il ne s’agit pas de dépôts officiels Ubuntu et qu’en plus Crowd Greeter n’est pas stable, ne l’installez que si vous savez ce que vous faites.

Pour profiter de cette animation, vous devez ouvrir un terminal et entrer la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:lightdm-team/crowd-greeter && sudo apt-get update && sudo apt-get install crowd-greeter

Une fois Crowd Greeter installé, il faut aller modifier le fichier de configuration de LightDM. Pour l’ouvrir, entrer dans un terminal :

sudo gedit /etc/lightdm/lightdm.conf

Remplacez la ligne greeter-session=unity-greeter par greeter-session=crowd-greeter (elle se trouve sous [SeatDefaults])

Redémarrez votre machine.

Le code source est disponible chez Launchpad.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April