Launchpad

Dis Clapico, comment j’enlève ces PPA de ma Ubuntu ?

Régulièrement je propose sur ce blog des applications, des applets, des indicators… qui ne proviennent pas des dépôts officiels d’Ubuntu. Bien entendu, j’indique alors de n’installer ces applications qu’en toute connaissance de cause en rouge et en caractères gras mais… qui lit ce type d’avertissement ? Il est facile lorsque l’application en question ne convient pas ou ne convient plus de la supprimer à l’aide d’un sudo apt-get remove mais quid des dépôts ajoutés ?

Commentaire original posté par nova_jerem
Étant donné le nombre de ppa dont vous faites mention dans vos articles, il serait peut-être judicieux de faire un post sur ppa-purge…

C’est suite à ce commentaire que j’ai décidé d’écrire ce billet.

Plusieurs solutions existent pour supprimer ces fameux PPA.

  • En ligne de commande

La première solution consiste à enlever le PPA en question à l’aide d’une simple ligne de commande à entrer dans un terminal :

sudo apt-add-repository --remove ppa:nom_du_dépôt

Cette solution ne supprimera pas les paquets du PPA en question. Si vous souhaitez également les supprimer, il faudra au préalable installer PPA-purge en passant soi par la logithèque Ubuntu, soit en entrant dans un terminal la commande

sudo apt-get install ppa-purge

Une fois PPA-purge installé, la commande pour supprimer le PPA et ses paquets sera

sudo ppa-purge ppa:nom_du_dépôt

Si vous ne vous souvenez pas du nom du PPA installé, ouvrez votre centre de commande Ubuntu en passant par le bouton d’extinction du tableau de bord et en choisissant « réglages du système » et sélectionnez « Sources de logiciels » onglet « autres logiciels » (ou dans la rubrique Administration pour les menus Gnome).

  • À l’aide d’une interface graphique

Alin Andrei a concocté il y a quelques temps un outil permettant à la fois de lister ses PPA, de les supprimer avec ou sans les paquets, d’en rechercher de nouveaux sur Launchpad, de vérifier les doublons, de les sauvegarder, de les restaurer…

Pour utiliser les différentes fonctionnalités de Y PPA Manager puisque tel est son nom, il faudra penser à double cliquer sur la fonction désirée.

Y PPA Manager n’étant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause… en ajoutant un nouveau PPA !

Pour ce faire, il faut ouvrir un terminal et entrer la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:webupd8team/y-ppa-manager && sudo apt-get update && sudo apt-get install y-ppa-manager

Y PPA Manager se trouve désormais dans la rubrique Système de votre dash Unity (ou dans la rubique Outils Système de votre menu Gnome).

Amusez-vous bien

SysPeek, un autre applet pour surveiller votre système Ubuntu

SysPeek, à l’instar d’indicator-multiload que je vous présentais il y a quelques temps est un applet permettant de contrôler vos ressources système depuis le tableau de bord Unity d’Ubuntu.

Il vous permet non seulement de connaître l’utilisation de vos ressources système mais vous alerte également par un changement de couleur lorsque le processeur atteint les 100%.

SysPeek permet également d’accéder facilement au « Moniteur système ».

Cet applet développé par Georg Shmidl n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez donc l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Pour ce faire, il suffira d’indiquer l’adresse des dépôts, de mettre à jour la liste de ces derniers puis de lancer l’installation, le tout en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:vicox/syspeek && sudo apt-get update && sudo apt-get install syspeek

SysPeek est désormais disponible dans la rubrique Accessoires de vos applications.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

 

Surveillez vos ressources dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

L’un des reproches régulièrement faits à l’encontre d’Unity est la disparition de la plupart des applets Gnome. Heureusement, grâce à Indicator Multiload, nous pouvons désormais contrôler l’utilisation de nos ressources système.

Cet applet nous permet de surveiller à la fois l’utilisation du processeur, de la mémoire, du réseau, du fichier d’échange, de la charge et du disque dur.

Le paramétrage est plus qu’aisé et l’on peut sélectionner les ressources que l’on souhaite voir apparaître dans le tableau de bord ainsi que les couleurs que l’on veut leur attribuer.

Pour le lancement de l’applet au démarrage de votre machine, il suffit de cocher la case autostart dans la rubrique options.

Indicator Multiload n’étant pas présent dans les dépôts officiels Ubuntu mais dans les dépôts Launchpad, il convient de l’installer en toute connaissance de cause.

La procédure d’installation commence par l’ajout des dépôts (version stable) en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:indicator-multiload/stable-daily

Il faut ensuite mettre à jour la liste des dépôts et lancer l’installation par la commande :

sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-multiload

Pour les plus aventureux, il existe une version bêta disponible en ajoutant les dépôts suivant :

sudo add-apt-repository ppa:indicator-multiload/daily

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

 

System Load Indicator ou comment être alerté lorsqu’une application utilise trop de ressources

System Load Indicator est un applet très pratique qui permet d’être alerté par une notification lorsqu’une application se révèle un peu trop gourmande en ressources. Attention, il ne s’agit là que d’une alerte, il n’existe pas de possibilité de gestion des ressources.

L’un des avantages de cet applet est que vous pouvez définir vous même le niveau de ressource que vous tolérez dans la rubrique préférence de l’application

Attention,  System Load Indicator n’est pas (encore ?) présent dans les dépôts officiels Ubuntu et n’existe que pour la version 32 bits, si vous souhaitez l’installer, vous devez au préalable télecharger le paquet deb sur la page Launchpad du projet et double cliquer dessus afin de lancer l’installateur d’application.Pour lancer l’applet, il vous suffit d’aller dans Applications > Outils Système > System Load indicator.  Vous voyez alors apparaitre dans la zone de notification de votre tableau de bord une nouvel icône « météo ».

La météo indiquée correspond aux ressources utilisées : le clair de lune que l’on peut voir sur l’image ci-dessus correspond à une charge faible. Au fur et à mesure de l’augmentation de l’utilisation des ressources « le temps » deviendra nuageux, pluvieux, etc.

Si vous souhaitez (ce qui semblerait logique) que System Load Indicator démarre automatiquement, allez dans Système > Préférences > Applications au démarrage et cliquez sur « Ajouter »

À la ligne commande, renseignez indicator-monitor et cliquez sur « Enregistrer ».

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

Nouveau, Ubuntu Single Sign On : un identifiant unique de connexion

Canonical vient de lancer Ubuntu Single Sign On afin de fournir un identifiant unique et commun à tous les sites liés à Ubuntu pour rendre plus pratique l’accès à l’information, la communication et les contributions (sic.).

Ce nouveau service remplace le service actuel de connexion Launchpad dont il reprend les comptes.

Dans les mois qui viennent, tous les sites liés à Ubuntu et à Canonical bénéficieront de ce nouveau service qui devrait également s’étendre aux sites communautaires.

Dans un premier temps, Launchpad permettra aux utilisateurs de se connecter avec un compte Ubuntu avant de supprimer ce partage; il est donc fortement recommandé de se connecter à Ubuntu Single Sign On afin de ne pas perdre l’historique des sites concernés. Cet historique apparaitra dès votre première connexion comme ci-dessous :

Ce nouveau service Canonical s’appuie sur Open ID mais ne sera effectif qu’une fois la migration vers Ubuntu Single Sign On effectuée. Vous pourrez donc par la suite vous connecter à tout site utilisant Open ID.

Canonical envisage également d’y développer de nouvelles fonctionnalités mais ne précise pas lesquelles.

Ce service ne sera pas un service « Open Source » bien qu’il soit construit et hébergé sur des technologies qui le sont (Python, Django, apache et postgres entre autres).

Sources : Webupd8 & Canonical

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April