Libre

Comment installer FlatPress, éditeur de blog libre sans base de donnée

FlatPress est un éditeur de blog open-source  qui ne nécessite pas l’utilisation d’une base de données pour fonctionner. FlatPress n’a donc pas besoin de MySQL puisque tout les contenus sont gérés au travers de fichiers textes. Il suffit donc de bénéficier d’un espace web supportant au minimum PHP4.Pour installer FlatPress, il suffit de le télécharger sur Sourceforge.net, puis de décompresser l’archive et ensuite de transférer tous les dossiers et fichiers à la racine de votre site (ou dans un dossier spécifique si comme moi vous souhaitez simplement tester cet éditeur de blog).

Une fois tous les dossiers et fichiers transférés, il suffit de renseigner dans votre navigateur l’adresse « http://www.votre_nom_de_domaine.com/setup.php » (ou si vous avez créé un dossier test) « http://www.votre_nom_de_domaine.com/votre_dossier/setup.php ».La mise en route est très rapide puisqu’il suffit de créer son nom d’administrateur avec mot de passe et adresse courriel.

Une fois que vous avez cliqué sur « Next », votre éditeur de blog est opérationnel.

La preuve en cliquant sur le lien « See how the home page looks like »

Pour se rendre sur la page d’administration, il suffit de rentrer la même adresse que lors de la mise en route en remplaçant « setup.php » par « admin.php »

C’est d’ici que vous pourrez gérer billets, widgets, plugins, thème et maintenance de votre blog.Il convient toutefois de noter que FlatPress n’est pas disponible en Français et que la mise en forme des billets se fait soit en XHTML, soit à l’aide de balises BBCode.

Pour voir de plus près ce que cela donne, je me suis amusé à faire une page test avec un thème différent que celui proposé. Si vous souhaitez vous aussi tester FlatPress, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel.

Amusez-vous bien.

De nouvelles fonctionnalités dans la dernière version de Shutter

Je vous avais présenté au mois d’octobre dernier ce sympathique outil de capture libre qu’est Shutter et que j’utilise régulièrement pour égayer mes billets de fréquentes captures d’écran, et comme de nouvelles et sympathiques fonctionnalités viennent d’enrichir cette application, j’ai décidé de vous les faire partager.

  • Une des améliorations est la possibilité de choisir de ne plus enregistrer automatiquement sur mon ordinateur chaque capture effectuée, ce qui m’obligeait précédemment à aller régulièrement nettoyer le dossier de destination

  • La deuxième nouveauté est la possibilité d’intégrer ou non les coins arrondis de la fenêtre à capturer

  • Vous pouvez également prédéfinir la taille de votre capture d’écran, ce qui aura pour effet de réduire pendant le temps de la capture la taille de la fenêtre sélectionnée comme le montre l’animation ci-après.

  • Dans la série des nouvelles fonctionnalités, vous pouvez également choisir de lancer Shutter automatiquement à l’ouverture de votre session, vous pouvez exporter vos captures en fichier PostScript…

En résumé, Shutter continue à s’améliorer et reste pour moi un excellent outil de capture d’écran tans par ses fonctionnalités que par sa simplicité.Si vous souhaitez bénéficier de cette dernière version de Shutter 0.87, plusieurs solutions s’offrent à vous. En ce qui concerne Ubuntu, comme cette dernière version n’est pas (encore) dans les dépôts officiels, vous allez devoir indiquer l’adresse de nouveaux dépôts. Ne le faite qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en copiant la commande ci-dessous :

sudo add-apt-repository ppa:shutter/ppa

mettez vous sources de dépôts à jour avec la commande

sudo apt-get update

et lancez l’installation

sudo apt-get install shutter

Pour les autres distributions, rendez-vous sur le site de Shutter.

Amusez-vous bien

Créez vos BD avec l’application libre TBO pour Gnome

TBO est une application libre pour l’environnement Gnome crée par Daniel García Moreno permettant de créer facilement des bandes dessinées sans être un spécialiste du graphisme.L’objet principal représente une page et, comme une BD se compose de plusieurs pages, il est possible d’en créer plusieurs. C’est à l’intérieur de ces pages que vous pourrez créer plusieurs vignettes de différentes couleurs, tailles et formes.Une fois la vignette créée, il suffira d’insérer les personnages et/ou accessoires proposés dans la bibliothèque. Ces images sont libres. Il existe également la possibilité d’importer vos propres créations.Différentes bulles sont également proposées et les textes s’insèrent là encore très facilement.Les vignettes peuvent être clonées, ce qui évite si les modifications entre deux images successives sont minimes d’avoir à en concevoir une nouvelle dans son intégralité.TBO n’étant pas présent dans les dépôts officiels Ubuntu, ne l’installez qu’en toute connaissance de cause.

Pour installer TBO dans Ubuntu, ouvrez un terminal et copiez la ligne ci-dessous afin d’ajouter le dépôt :

sudo add-apt-repository 'deb http://sugus.eii.us.es/debrepo sugus main'

Mettez vos sources à jour à l’aide de la commande

sudo apt-get updateLancez l’installationsudo apt-get install tbo

Pour plus de renseignements, je vous invite à consulter le site du projet : http://danigm.net/TBO

Amusez-vous bien

Hotot, un client Twitter libre en Python

Hotot est un nouveau client Twitter en version de développement sous licence GPL v3 qui présente d’intéressantes fonctionnalités.La lecture de la ligne de temps est pratique et claire notamment lorsque l’on répond à un tweet

On y retrouve la prévisualisation des images

Mais aussi la géolocalisation

La prise en main est aisée et les adeptes des raccourcis claviers trouveront leur bonheur

Hotot n’est pas disponible dans les dépôts officiels Ubuntu aussi, si vous souhaitez l’installer, faites le en toute connaissance de cause en suivant la procédure suivante :

  • Ouvrez un terminal et ajoutez la source des dépôts en copiant la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:hotot-team

  • Mettez votre liste des dépôts à jour :

sudo apt-get update

  • Lancez l’installation :

sudo apt-get install hotot

Pour lancer Hotot, naviguez dans Applications > Internet > Hothot Twitter Client

Amusez-vous bien

Le site officiel

Le code source

Capturez, embellissez et commentez avec Shutter

Tout est dans le titre de ce billet, Shutter est une application libre (sous licence GPL v3) de capture d’écran permettant de modifier et personnaliser facilement celles-ci.

Bien entendu, comme toute application de ce type, Shutter permet de capturer le bureau, une fenêtre ou bien une zone sélectionnée mais également :

  • l’ensemble des bureaux

  • Un tableau de bord

  • Un menu

  • Un site web sans avoir à passer par le navigateur

Une fois la capture réalisée, Shutter permet de l’éditer afin d’y apporter les modifications suivantes :

  • Ajout de texte
  • Ajout de formes géométriques (rectangles, ellipses)
  • Ajout d’icônes
  • Découpe / recadrage
  • Pixellisation des zones à masquer (adresse IP, adresse courriel…)

Enfin, Shutter permet d’ajouter quelques effets sympathiques à vos captures

Shutter est disponible au téléchargement pour la plupart des distributions Linux sur le site du projet.

En ce qui concerne Ubuntu, Shutter est disponible dans les dépôts universe depuis Karmic donc installable en ouvrant un terminal et en copiant la commande ci-dessous :

sudo apt-get install shutter

Shutter est alors accessible depuis le menu Applications > Accessoires > Shutter.

Pour installer la toute dernière version, il faut rajouter l’adresse du dépôt. Attention, si vous optez pour cette solution, faites le en toute connaissance de cause puisque il s’agit cette fois-ci des dépôts Shutter et non des dépôts officiels Ubuntu et suivez la procédure suivante :

  • Ouvrez un terminal et ajoutez la source des dépôts en copiant la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:shutter/ppa

  • Mettez votre liste des dépôts à jour :

sudo apt-get update

  • Lancez l’installation :

sudo apt-get install shutter

Amusez-vous bien

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April