Look

Steel Conky, Un Conky Geek dans votre Ubuntu

Steel Conky est un Conky original composé de plusieurs cadrans en forme de compteur automobile.

Le premier nous donnera l’heure dans une magnifique montre analogique, , la date et le temps écoulé depuis l’ouverture de ce dernier.

Le second nous renseigne sur l’utilisation du processeur, de la mémoire RAM, la température et le disque dur.

Le troisième et dernier concerne le Wifi, l’état de la batterie, le volume sonore ainsi que le débit montant et descendant.

  • Si vous ne l’avez pas déjà fait, la première étape consistera à installer Conky qui est présent dans les dépôts officiels en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante :

sudo apt-get install conky

  • La seconde étape sera la création du dossier dans lequel sera installé Steel Conky. Pour cela, la commande est la suivante :

mkdir -p /home/Votre_nom_d_utilisateur/.Conky

  • La troisième étape est le téléchargement du script et sa décompression à l’aide de la commande

wget http://gnome-look.org/CONTENT/content-files/133654-Steel_Conky.zip

unzip 133654-Steel_Conky.zip

  • La quatrième étape est la création du dossier qui contiendra la police utilisée par Steel Conky :

sudo mkdir /usr/share/fonts/truetype/steelconky
sudo cp -r fonts/ /usr/share/fonts/truetype/steelconky

  • La cinquième et dernière étape consiste à copier cette police dans le dossier :

cd  /home/Votre_nom_d_utilisateur/Conky

cp -r steel_*/ ~/.Conky
sudo fc-cache -fv

Steel Conky est enfin prêt à fonctionner, il ne reste plus qu’à le lancer à l’aide de la commande suivante :

cd ~/.Conky/steel_amber
sh start_conky.sh

Steel Conky existe également en bleu, pour l’utiliser la commande est la suivante :

cd ~/.Conky/steel_blue
sh start_conky.sh

et en vert :

cd ~/.Conky/steel_green
sh start_conky.sh

Bien entendu, il est possible d’automatiser le lancement de Steel Conky en l’ajoutant dans sa liste des applications au démarrage. Pour cela, il suffit d’aller dans Système > Préférences > Applications au démarrage et de cliquer sur « Ajouter »

Il ne reste plus qu’à remplir le champs « Nom » en indiquant par exemple « Steel Conky » et de renseigner la commande en fonction de la couleur choisie :

  • Orange /home/Votre_nom_d_utilisateur/.Conky/steel_amber/start_conky.sh
  • Bleu /home/Votre_nom_d_utilisateur/.Conky/steel_blue/start_conky.sh
  • Vert /home/Votre_nom_d_utilisateur/.Conky/steel_green/start_conky.sh

Amusez-vous bien

Source : Ubuntips

Retrouver ses applications dans la zone de notification du tableau de bord Unity d’Ubuntu Natty Narwhal 11.04

Bientôt quinze jours que je suis sous la version Bêta d’Ubuntu Natty Narwhal 11.04 et que j’utilise l’environnement Unity. La pratique vient relativement vite mais une petite chose me chiffonnait jusqu’à présent, certaines applications que j’utilise apparaissaient dans la zone de notification du tableau de bord des versions Gnome « classiques » et ne se voient pas dans celle d’Unity : ce qui s’avère gênant. C’est notamment le cas de Radiotray puisque c’est du tableau de bord que l’application se commande, de Wicd puisque je ne peux voir l’état de mon réseau alors que Network-Manager apparait sur le PC des enfants et de l’indicateur de mises à jour.

C’est chez Webupd8 que j’ai trouvé la solution ou plutôt deux solutions.

  • La première consiste à ouvrir un terminal et à entrer la commande suivante :

gsettings set com.canonical.Unity.Panel systray-whitelist "['all']"

On peut également créer une « liste blanche » pour ne faire apparaitre que certaines applications de son choix à l’aide de la commande :

gsettings set com.canonical.Unity.Panel systray-whitelist "['JavaEmbeddedFrame', 'Mumble', 'Wine', 'Skype', 'hp-systray', 'VOTRE_APPLICATION']"

en remplaçant bien entendu « VOTRE_APPLICATION » par celle ou celles de votre choix.

Vous pouvez aussi utiliser le script trouvé sur Fewt.com.

Une fois l’une ou l’autre des commandes entrées, il suffit de déconnecter sa session et de se reconnecter pour que la modification soit prise en compte.

  • La deuxième est beaucoup plus visuelle que la précédente mais elle nécessite d’installer « dconf-tools » (présent dans les dépôts) en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante :

sudo apt-get install dconf-tools

Une fois dconf-tools installé, appuyez simultanément sur les touches [Alt] + [F2] en entrez la commande :

dconf-editor

afin d’ouvrir l’éditeur de configuration. Naviguez jusqu’à Desktop > Unity > Panel :

Remplacez "['JavaEmbeddedFrame', 'Mumble', 'Wine', 'Skype', 'hp-systray']" par "['all']".

Déconnectez vous puis reconnectez vous.

Si vous préférez n’ajouter que quelques applications, rajoutez les après la ligne originale :

"['JavaEmbeddedFrame', 'Mumble', 'Wine', 'Skype', 'hp-systray', 'VOTRE_APPLICATION']"

Quelque soit la méthode utilisée, voici le résultat sur le PC de mes enfants :

Et sur le mien (avec enfin WICD) :

Si vous souhaitez retrouver la configuration de départ, entrez la commande suivante dans un terminal :

gsettings set com.canonical.Unity.Panel systray-whitelist "['JavaEmbeddedFrame', 'Mumble', 'Wine', 'Skype', 'hp-systray']"

ou cliquez sur le bouton « Set to Default » de dconf-editor.

Il ne reste plus qu’à trouver la possibilité de réintégrer mes applets préférés et Unity me conviendra.

Amusez-vous bien.

Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, positivons !

Ubuntu 11.04 days to go

Comme écrit lors de mon précédent billet, j’ai il y a quelques jours procédé à la mise à niveau de ma distribution vers la version Bêta 1 d’Ubuntu 11.04 sur mon ordinateur principal afin de tester cette nouvelle mouture de ma distribution favorite (en conditions réelles plutôt qu’au travers de VirtualBox) , notamment son nouvel environnement Unity qui commence à soulever quelques commentaires tant négatifs que positifs sur Internet.

Comme expliqué précédemment, la mise à niveau s’était bien passée mais j’ai rencontré quelques problèmes de barres de fenêtres disparues empêchant la maximisation de celles-ci lorsqu’elles étaient minimisées.

Après un peu de réflexion, il suffisait d’aller dans le gestionnaire de configuration Compizconfig…

…afin de cocher (ou re cocher) la case « Décoration de la fenêtre qui avait sans doute disparue accidentellement suite à une mauvaise manipulation.

Ce qui s’avère beaucoup plus pratique et esthétique.

Puisque tout changement est synonyme d’angoisse, je n’entrerai pas dans la polémique du « c’était mieux avant » ou du « c’est mieux maintenant » et vais tenter d’être le plus objectif possible car même si actuellement la version 11.04 permet si on le souhaite d’utiliser la version classique d’Ubuntu, il semblerait que ce choix ne soit plus proposé à partir d’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot ; c’est en tout cas ce qu’a annoncé Mark Shuttleworth en expliquant qu’Ubuntu Classic appartiendrait bientôt au passé.

Quand un changement s’opère, il existe deux moyens de considérer la chose, soit de voir le verre à moité vide, soit le verre à moitié plein. Comme je suis positif par nature, je préfère traiter les points qui me semblent positifs. Cette liste n’est pas exhaustive et n’engage que moi et, comme je ne détiens pas la vérité…

Je ne parlerai pas ici des applications qui ont été remplacées par d’autre mais uniquement de l’utilisation de ce nouvel environnement.

  • Le nouveau look affirme clairement la modernité de l’outil, les détracteurs de Linux avaient pour habitude de critiquer l’apparence des précédentes versions par rapport à leur Windows 7 chéri en serons donc pour leur frais.


  • Unity permet également par l’intégration dans le tableau de bord de la barre de navigation de la fenêtre lorsque celle-ci est maximisée et grâce au masquage automatique du dock d’apprécier au mieux la taille de son écran lors de retouches photos ou de navigation sur internet par exemple.

  • Les raccourcis clavier du dock grâce à la touche [Super] ainsi que le numéro ou la lettre indiquée sur l’application correspondante se révèle pratique et agréable à l’usage puisque évitant le recours à la souris.

 

Certains ont critiqués le Centre de Contrôle Gnome pour Ubuntu permettant d’accéder aux différents réglages et paramétrages (anciens menus « Préférences » et « Administration »). Il est aujourd’hui accessible par le bouton de démarrage de votre tableau de bord.

Mais même si je suis de nature à voir plutôt ce verre à moitié plein, ne rêvons pas, nous ne sommes pas dans le monde des Bisounours. Le verre à moitié vide est bien présent et certains aspect de cette nouvelle version d’Ubuntu me posent problème. N’oublions pas que la version dont je parle est la Bêta 1, elle profitera donc peut-être d’améliorations et de nouvelles fonctionnalités d’ici la sortie de la définitive.

Mes principaux regrets sont :

  • La non possibilité de modifier/configurer le tableau de bord.
  • Quid des mes applets préférés ?
  • La disparition de mon indicateur Wifi dans le tableau de bord (j’utilise WICD en lieu et place de Network-Manager).
  • L’impossibilité d’organiser le dock à ma convenance.

Pour conclure, c’est un nouvel environnement à découvrir. Un nouvel apprentissage commence alors, restons positifs et préparons nous à des journées de recherches sur le forum Ubuntu-fr et sur les sites dédiés. Blogueurs et contributeurs vont pouvoir une fois encore s’en donner à cœur joie.

Bien évidement, n’hésitez pas à faire part de vos impression, qu’elles soient positives ou négatives (mais toujours courtoises, respectueuses et tolérantes) dans la rubrique « Commentaires » de ce billet .

Amusez-vous bien

MEA CULPA : Suite aux commentaires respectifs de Bruno et de LoossSS, on peut effectivement déplacer les icônes à sa convenance. La preuve en image :

Le fond d’écran de la Terre xplanetFX s’enrichit

Dans la série des applications qui s’enrichissent et s’améliorent jour après jour, xplanetFX n’est certainement pas en reste puisqu’il/elle nous propose dans sa dernière mouture (version 2.2.7) de sympathiques évolutions qui se remarquent dès le lancement de l’application grâce à sa nouvelle icône et à son nouvel écran de démarrage.

La rubrique « Affichage » par exemple a été quelque peu modifiée et propose un meilleur aperçu des modifications au fur et à mesure des choix effectués. La grille permettant de positionner la Terre a été améliorée et on peut désormais modifier le champs des étoiles ainsi que le niveau d’ombre, la présence d’un reflet du soleil ou non, la possibilité de modifier le flou de la couronne, etc…

AVANT

APRÈS


La planisphère de la rubrique « Vue » a elle aussi embellie.

AVANT

APRÈS

Les boutons et onglets ont été largement retouchés et réorganisés pour une meilleure intégration et cohérence dans l’interface d’administration de xplanetFX, ce qui facilite encore plus les réglages, et comme si ça ne suffisait pas, le temps de « rendu » a été accéléré.En conclusion : que du bonheur !

AVANT

APRÈS

Pour bénéficier de cette nouvelle version, deux solutions sont proposées :

  • si vous êtes passé (pour Ubuntu) par les dépôts, la mise à jour est déjà effective dans votre ordinateur.
  • si vous êtes passé par le fichier DEB, il ne vous reste plus qu’à aller récupérer le nouveau.

Pour tout ça comme pour une installation complète de ce sympathique fond d’écran, je vous renvoie à mon précédent billet : « Un fond d’écran de la Terre intégralement paramétrable en haute qualité« Amusez vous bien.

Un fond d’écran de la Terre intégralement paramétrable en haute qualité

xplanetFX est un incroyable outil permettant d’avoir un fond d’écran de la Terre en temps réel et en haute qualité et qui bénéficie d’une interface GTK très facile d’utilisation.

  • xplanetFX est proposé avec un seul thème par défaut mais cette interface va permettre d’en télécharger et installer d’autres relativement originaux.

  • La personnalisation du bureau commence par la possibilité de choisir l’emplacement du globe par un simple déplacement avec la souris puis par l’ajout ou non d’une couronne dont on peut faire varier la taille, par le grossissement du globe, par le réglage de la distance des nuages par rapport à la Terre et enfin par l’activation ou non des effets spéciaux.

  • Le troisième onglet de l’interface permet de choisir soit de suivre la face éclairée de la Terre, soit un point précis comme son pays par exemple. Ce réglage s’effectue soit à l’aide de la longitude et de la latitude, soit en déplaçant un curseur sur la carte à l’aide de la souris, soit en choisissant une des villes proposées. C’est ici que l’on peut également modifier la résolution d’écran, le délai entre deux « rafraichissements », etc.

  • Les derniers paramétrages s’effectuent dans le quatrième onglet et permettent de choisir la langue de l’interface, d’activer le démarrage automatique, etc.

J’avais déjà utilisé un fond d’écran de la Terre vue du ciel en temps réel et un autre du globe également vu du ciel mais rien qui n’égale xplanetFX.

xplanetFX est disponible en DEB, RPM (non testé), PKGBUILD ainsi qu’en fichiers TAR.GZ. sur Mein Neues Blog.

En ce qui concerne Ubuntu, xplanetFX n’est pas dans les dépôts officiels mais vous pouvez à condition de le faire en toute connaissance de cause rajouter l’adresse des dépôts de xplanetFX en entrant la commande suivante dans un terminal :

sudo wget -O - http://repository.mein-neues-blog.de:9000/PublicKey | sudo apt-key add -

puis celle-ci :

echo "deb http://repository.mein-neues-blog.de:9000/ /" | sudo tee -a /etc/apt/sources.list

puis celle permettant de rafraichir la liste des paquets :

sudo apt-get updateEt enfin en lançant l’installation :sudo apt-get install xplanetFX

Amusez-vous bien.

Source : Tech Drive-In

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April