Lubuntu

MenuLibre éditeur de menu avancé pour Unity, Gnome, XFCE et LXDE

MenuLibre est un éditeur de menu fonctionnant aussi bien pour Unity que pour Gnome, XFCE et LXDE. Son interface basée sut GTK+ propose d’intéressantes fonctionnalités.

MenuLibre permet entre autres de créer et modifier des lanceurs, les changer de catégories, réorganiser et modifier les quicklists, modifier des commandes, etc.

Voici une vidéo de ce projet créé par Sean Michael Davis permettant de se rendre compte en réel des fonctionnalités proposées.

MenuLibre ne se trouvant pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal pour ajouter l’adresse des dépôts à l’aide de la commande

sudo add-apt-repository ppa:menulibre-dev/devel

Mettez à jour la liste de vos dépôts avec la commande

sudo apt-get update

Puis lancez l’installation avec la commande

sudo apt-get install menulibre

Une fois l’installation terminée, ouvrez votre dash et tapez « menu »

Pour les autres distributions, rendez-vous sur la page launchpad du projet

Amusez-vous bien.

Site officiel de MenuLibre : Sean Michael Davis

Source : Up Ubuntu

Hybryde Evolution 12.04 v1: aussi surprenant qu’agréable

Cela faisait déjà quelques temps que je m’étais promis d’essayer la nouvelle version d’Hybryde mais je n’en n’avais pas encore trouvé de moment pour le faire sérieusement car, avant d’écrire un billet sur cette dernière mouture, je voulais prendre le temps de l’utiliser réellement.

Avant toute chose, quelques rappels sur ce qu’est Hybryde car au-delà d’être une énième distribution Linux, c’est avant tout un outil de découverte de différents environnements de travail comme Kde, Gnome3, Unity, E17, XFCE, LXDE, OPENBOX et FVWM.

Lorsque vous lancez Hybryde, vous arrivez sur un bureau d’accueil avec HY-menu.

Qu’est-ce que le HY-menu ?

C’est un croisement entre Dock et Dash  vous permettant aussi bien d’accéder aux environnements cités précédemment…

qu’a toute application que vous souhaitez lancer…

…afin de pouvoir se servir de son ordinateur depuis ce bureau d’accueil sans avoir à aller sur l’un ou l’autre des environnements proposés. Cela permet lorsque l’on utilise comme moi sa machine avec un Live-USB de gagner du temps lorsque l’on souhaite simplement naviguer sur Internet ou relever sa messagerie.

Cet HY-menu est non seulement paramétrable mais il permet également de configurer ce bureau d’accueil  en choisissant son gestionnaire de fenêtre favori ainsi que son thème de prédilection.

Je ne reviendrai pas sur la longue liste des applications proposées puisque j’ai déjà abordé ce sujet lors de précédents billets (voir la liste plus bas) mais du fait de la possibilité d’utiliser plusieurs environnements sans jamais déconnecter sa machine, on y retrouve autant d’applications commençant par la lettre G comme Gnome que par la lettre K comme KDE.

Si une application vous manque, pas de panique ! Hybryde étant développé à partir d’Ubuntu, vous y retrouver aussi bien la logithèque Ubuntu que Synaptic (le fameux gestionnaire de paquets), les plus avertis pouvant bien sûr utiliser le terminal.

En résumé, une fois de plus Hybryde nous propose une version aboutie de cet étrange et intéressant concept qui permettra à tout un chacun de se familiariser avec différents environnements, de les comparer et pourquoi pas,  trouver enfin celui qui lui correspond le plus.

Si vous souhaitez télécharger Hybryde Evolution 12.04 v1, rendez-vous sur cette page. Pour aller sur la page d’accueil du site officiel, c’est ici.

Amusez-vous bien.

Hybryde 12.04 Hy-menu dans les starting blocks

Tous ceux qui aiment tester différents environnements (KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox, Fleex et Unity 3D) disponibles sous Linux seront heureux d’apprendre que la version 12.04 de cette toujours surprenante distribution devrait être disponible une semaine après la sortie de la future Ubuntu 12.04 Precise Pangolin puisque basée sur cette dernière.

Hybryde est une distribution se basant sur Ubuntu dont la première version (NirvanOS) est sortie au mois de Mars 2011.

Son concepteur , Josepe36, l’a créée à l’origine , pour y inclure et montrer les possibilités d’un outil qu’il a développé, permettant de sauvegarder le MBR de Windows nommé “Equitable”. Il a su ainsi attirer et fédérer autour de lui une petite équipe de passionnés qui maintiennent cette distribution depuis sa création.

A l’heure actuelle, trois versions sont sorties:

  • NirvanOS – Basées sur Ubuntu 10.10
  • EldoradOS – Basée sur Ubuntu 11.04
  • Hybryde 11.10 – Basée sur Ubuntu 11.10

(Source : wiki Hybryde, rubrique présentation)

Comme à son habitude, la Team Hybryde nous prévoit quelques surprises, notamment le remplacement de Cairo-dock par un Hy-menu spécialement codé pour Hybryde avec comme fil conducteur l’idée que de nombreux Linuxiens souhaitent pouvoir personnaliser leur distribution. Ce menu permettra donc de modifier facilement son fond d’écran, de choisir son thème, de modifier sa position mais également d’activer ou non les icônes sur le bureau. Il sera même possible de choisir d’activer ou non la mise en mémoire vive des caches de Firefox et Chromium.

En attendant de pouvoir essayer cette nouvelle mouture, voici une prometteuse vidéo de démonstration de ce fameux Hy-menu

Le site Hybryde

La version 11.10 d’Hybride est arrivée

Cette nouvelle version de la surprenante distribution Hybride 11.10 32 bits est basée sur Ubuntu 11.10. Elle est une évolution d’Hybryde ElodoradOS. Pour mémoire, cette distribution permet d’essayer tour à tour KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox, Fleex et maintenant Unity 3D Ses auteurs mettent en avant le fait qu’Ubuntu 11.10 Oneiric Ocelot est une base de premier choix pour le bon fonctionnement d’Hybryde et ce pour plusieurs raisons :

  • Ubuntu a su tirer parti des remarques et déceptions occasionnées par Ubuntu 11.04 Natty Narwhal.
  • Évolutions importantes permettant d’installer KDE 4.7, Cairo-Dock et Gnome-shell à côté d’Unity sans avoir recours à du bricolage
  • Arrivée du nouveau noyau en version 3 qui entre autre gère nativement le driver Nvidia.

Pour cette nouvelle version, les développeurs ont opté pour la sobriété et se sont consacrés à la normalisation de tout ce qui fait tourner cette étonnante distribution. Les scripts sont de ce fait empaquetés sous le nom de « Hybryde-évolution » sur lesquels les copyrights sont apposés  en licence GPL.

Dans les nouveautés qu’il convient de citer, on notera l’apparition d’un centre de contrôle baptisé Hy-geek spécialement codé pour Hybryde et installé d’office sur cette dernière version. Unity 3D est également présent sur cette version même si à mon avis l’intégration n’a pas dû être de tout repos.

Enfin, cerise sur le gâteau, Hybryde 11.10 possède désormais son propre dépôt, ce qui permet l’automatisation des mises à jour de correction ou d’amélioration des paquets spécifiques précédemment cités.

En guise de conclusion, je me contenterai de reprendre l’ancien slogan d’une chaîne de télé : « Hybryde, la petite distribution qui monte… » et de féliciter une fois de plus toute l’équipe des développeurs qui continue à nous permettre  de visiter, tester, essayer tous ces différents environnements.

Amusez-vous bien.

Le site Hybryde

Télécharger Hybryde 11.10

 

Hybryde EldoradOS, ou comment essayer KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox et Fleex

Je m’étais dit que je testerai cette dernière version d’Hybryde après mes vacances mais le destin en a décidé autrement. En effet, la clé USB bootable Ubuntu que j’utilise en vacances m’a lamentablement lâché et, comme fort heureusement j’avais installé Hybryde EldoradOS sur une autre, je n’ai pas eu d’autre choix que de l’utiliser pour me connecter et sincèrement, je ne l’ai pas regretté.

Pourquoi avais-je installé Hybryde sur une clé ? Revenons quelques jours en arrière. Avec l’arrivée d’Unity dans Ubuntu 11.04 Natty Narwhal, j’avais, courant juin écrit un courriel à Olivier, un des développeurs d’Hybryde afin qu’il me donne des nouvelles de la future version de cette OS atypique. Il faut dire que j’avais craqué sur la précédente, NirvanOS. La réponse d’Olivier ne tarda pas, elle arriva début juillet mais elle me laissa sur ma faim puisque l’intégration d’Unity 2D semblait poser quelques problèmes majeurs dont l’impossibilité de quitter la session dans la version « live » et la non conservation des lanceurs dans le dock. De plus, Babdu89 devait encore s’assurer du bon fonctionnement de Clean-Ubiquity qui gère la sauvegarde automatique du MBR lors de l’installation d’Ubuntu, ce qui se révèle indispensable dans le cas d’une installation en dual-boot avec Windows ou MacOS. Le chantier était donc loin d’être achevé. Ce n’est que fin juillet qu’Olivier m’avertit de la disponibilité d’EldoradOS que je m’empressai alors de télécharger en n’imaginant pas avoir le temps de l’essayer pendant mes vacances. Les quelques bugs restant sont désormais minimisés grâce à l’investissement de Nicos, Babdu89, Yannubuntu, Multiuser, l’équipe S3B et bien sûr Olivier sans oublier le travail de la Team Clean-Ubiquity.

Hybryde dispose donc à présent de trois nouveaux environnements :

  • Gnome 3

  •  Unity 2D

  • Fleex

Hybryde EldoradOS permet de découvrir et d’essayer différents environnements mais  utilise également des scripts de développeurs amateurs tel que Clean-Ubiquity, Hy-install et Fleex. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le site d’Hybryde a également été revu et corrigé puisque maintenant sans Flash, ni copyright. En bref : que du bonheur !
C’est donc sur EldoradOS en version Live-USB que j’écris ce billet. L’OS est stable, ne rame pas, ne plante pas et, si j’avais un seul reproche à émettre, ce serait d’avoir été obligé de modifier le clavier en « AZERTY » et d’installer la langue Française. J’imagine que la prochaine version sera d’emblée proposée pour un usage Francophone.

Pour conclure, installer Hybryde sur une clé bootable permettra au plus grand nombre non seulement de tester ces différents environnements mais également de les faire découvrir à tous ceux qui hésitent à faire le pas vers Linux et qui ne savent s’ils doivent s’orienter vers KDE, Gnome 3, Unity 2D, Gnome Panel, Xfce, E17, Lxde, OpenBox ou Fleex. Je tiens donc à remercier tous ces développeurs de l’ombre qui par cet énorme travail ont permis à Hybryde de voir le jour et de continuer à s’améliorer. N’hésitez pas non plus ni à laisser quelques messages d’encouragement à leur attention dans les commentaires, ni à leur consacrer un billet sur votre propre blog.

Amusez-vous bien.

 Téléchargement d’Hybryde

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer