Micro-Blogging

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

Twittez avec Pidgin (ou pas)

Si vous utilisez Pigdin pour tchatter sur IRC ou sur d’autres réseaux, vous serez heureux d’apprendre qu’il existe un plugin permettant également d’utiliser cette application comme client Twitter.

Pour autant, je ne suis pas certain que vous serez satisfait car ce plugin n’est vraiment pas pratique d’utilisation et à part suivre le fil, je n’ai pas découvert d’autres fonctions. Je ne m’en servirai donc pas au quotidien.

Si toutefois vous utilisez déjà Pidgin et que vous souhaitez malgré tout installer ce plugin, il suffit sur Ubuntu d’ouvrir un terminal et d’entrer la commande

sudo apt-get install pidgin-microblog

Ouvrez Pidgin et ajoutez un compte.

 

À la rubrique « protocole » choisissez TwitterIM.

Cliquez sur ajouter. Votre navigateur s’ouvre alors pour vous demander si vous autorisez Pidgin à se connecter à votre compte Twitter.

Un numéro vous est donné, recopiez le dans la fenêtre qui s’est ouverte.

Et c’est tout !

Amusez-vous bien.

Source : Linux and Life

Hotot, un client Twitter libre en Python

Hotot est un nouveau client Twitter en version de développement sous licence GPL v3 qui présente d’intéressantes fonctionnalités.La lecture de la ligne de temps est pratique et claire notamment lorsque l’on répond à un tweet

On y retrouve la prévisualisation des images

Mais aussi la géolocalisation

La prise en main est aisée et les adeptes des raccourcis claviers trouveront leur bonheur

Hotot n’est pas disponible dans les dépôts officiels Ubuntu aussi, si vous souhaitez l’installer, faites le en toute connaissance de cause en suivant la procédure suivante :

  • Ouvrez un terminal et ajoutez la source des dépôts en copiant la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:hotot-team

  • Mettez votre liste des dépôts à jour :

sudo apt-get update

  • Lancez l’installation :

sudo apt-get install hotot

Pour lancer Hotot, naviguez dans Applications > Internet > Hothot Twitter Client

Amusez-vous bien

Le site officiel

Le code source

Gwibber, Ubuntu Lucid Lynx et Livebox Orange : le Bug enfin résolu

Ce billet aurait pu avoir pour titre « L’entraide Alti-Ligérienne* » mais tous n’auraient pas compris sa signification.

Depuis que j’ai installé Ubuntu Lucid Lynx d’une part sur mon PC fixe, d’autre part sur ma clé USB bootable qui me suit lors de mes déplacements professionnels afin de pouvoir me connecter à l’aide de l’ordinateur portable Windows fourni par mon employeur, j’ai des soucis avec Gwibber qui refuse de fonctionner.

Il existe bien d’autres applications permettant d’utiliser le micro-blogging mais aucune qui ne gère à mon avis aussi bien la double identité Twitter/Identi.ca. Comme j’avais lu à droite et à gauche qu’il existait quelques bugs, j’en avais pris mon parti jusqu’au jour où, en déplacement à Caen, comme je m’étais connecté sur le Wifi de l’hôtel où je logeais j’ai machinalement lancé Gwibber qui, oh miracle, a fonctionné.

De retour à la maison, j’ai bien entendu essayé et là, plus rien, la ligne de temps refusait de s’actualiser. J’ai ouvert un fil de discussion sur le forum Ubuntu-fr et lancé quelques appels au secours sur Twitter et sur Identi.ca mais sans résultat malgré les réponses de Frédéric Bézies, J.P. Fox et Lord Phoenix jusqu’à ce qu’Anthony Llineares, jeune auto entrepreneur Ponot** spécialisé dans l’assistance informatique  me parle du bug 524132

J’ai donc suivi les instructions en ajoutant dans mon  fichier hosts (sudo gedit /etc/hosts) la ligne suivante :174.142.114.102 identi.ca

Un premier problème était résolu puisqu’enfin je pouvais mettre à jour la ligne de temps pour Identi.ca. Mais Twitter ne fonctionnait toujours pas, même en essayant de rajouter une ligne avec l’IP de Twitter.

Anthony me proposa alors : « Pour modifier les dns tu va dans système, préférences, connexions réseau, tu choisis la connexion à modifier et tu cliques sur « modifier ». Ensuite onglet paramètre ipv4, méthode : Adresses automatiques uniquement et à serveur DNS tu met 8.8.8.8 , 8.8.4.4 je ne suis pas sur pour la virgule si il faut un espace ou pas avant, une fois que c’est rempli, fais un test d’internet pour voir si c’est ok et essaie gwibber. Si ça marche le problème vient des dns de orange sinon c’est au niveau de la livebox »

Comme je n’utilise pas Network Manager mais Wicd, je suis allé dans les préférences Wicd de ma connexion Livebox et j’ai suivi à la lettre les conseils avisés d’Anthony :

Anthony, un grand merci à toi, ça fonctionne enfin.PS : fonctionne aussi avec 80.10.246.130 en DNS 1 et 80.10.246.3 en DNS 2

*Alti-Ligérienne : de Haute-Loire

**Ponot : Habitant du Puy en Velay

Turpial enfin en PPA pour Ubuntu

 

Turpial n’est pas qu’un oiseau d’Amérique du Sud, il s’agit également d’un client Twitter (et bientôt Identi.ca) entièrement libre développé en Python par des Linuxiens Vénézuéliens : Wil Alvarez, Eleazar Meza, Azrael Arocha, José Leonel Subero, Edwind Contreras, William Cabrera, Milton Mazzarri et Héctor Colina.

 

Comme cette application très légère est en vogue là bas, Ubuntu.ve a lancé un appel afin que des développeurs se penchent sur l’intégration de cette application de façon plus simple dans Ubuntu. C’est à cette demande qu’a répondu Effiejayx en créant un paquet disponible dans les dépôts Launchpad.

Pour installer Turpial dans Karmic ou dans Lucid, il suffit désormais d’ouvrir un terminal et de copier la ligne suivante afin de rajouter le chemin du dépôt à son fichier sources.list

sudo add-apt-repository ppa:effie-jayx/turpial

puis

sudo apt-get update

et enfin

sudo apt-get install turpial

Il vous suffira alors d’aller dans Applications > Internet > turpial pour ouvrir votre nouveau client Twitter… en Espagnol.

Amusez-vous bien.

 

Ubuntu : où en suis-je avec le logiciel libre ?

Cela fait désormais deux ans et demi que j’ai quitté Windows et les logiciels payants, (payés ou piratés) pour migrer sur Ubuntu et ses applications Open Source.

Durant cette période, j’ai essayé et testé différentes applications plus ou moins libres. Mon constat est le suivant : je n’utilise (presque) plus de logiciels non libres.

Voici la liste des applications que j’utilise quasiment tous les jours (je ne parlerai pas ici  nide celles que j’essaye de temps à autre pour voir ce qu’elles peuvent éventuellement m’apporter de plus, ni de celles que je n’utilise que très rarement, ni de celles concernant l’utilisation à proprement parler de la machine).

Applications Open Source

Navigateurs :

  • Firefox pour ses plugins multiples et variés

  • Chromium pour Google Wave uniquement et qui est la version libre de Google Chrome

Clients de communication :

  • Thunderbird sur mon PC fixe
  • Claws-mail sur la clé USB bootable que j’utilise sur mon PC portable professionnel (car plus léger)
  • Gwibber puisqu’il gère aussi bien Twitter qu’Identi.ca

Je n’utilise plus de logiciel de messagerie instantanée.

Photos &Images :

N’étant pas un passionné de graphisme, je n’utilise pas GIMP qui reste pour beaucoup de Linuxiens la Rolls Royce de la création graphique.

Audio & Vidéo :

  • Atunes sur mon PC fixe pour la musique
  • Rhythmbox sur ma clé USB bootable égalementpour la musique
  • Totem pour les vidéos

Bureautique :

  • Open Office pour les diaporamas à la noix (je reste poli) que je reçois par courriel mais aussi pour écrire de temps en temps des courriers officiels. A titre personnel je n’utilise pas de tableur.

Gravure :

  • K3B car je grave une fois par moi dix CD de photos pour des raisons professionnelles et que nos chers administrateurs n’ont pas jugé utile de nous installer un logiciel de gravure digne de ce nom sur les PC portables Windows fournis par l’entreprise. J’imagine que c’est à cause du prix des licences…

P2P :

  • Transmission pour récupérer différentes distributions libres afin de les essayer. Je me demande bien pourquoi j’ai pendant longtemps utilisé Vuze/Azuréus (non libre) bien plus lourd et moins pratique.

Outils système

  • Autoscan pour la surveillance de mon réseau avec une interface graphique conviviale

Applications non libres

Outils système :

  • VirtualBox non OSE pour sa gestion des ports USB
  • PoiLoader qui est le logiciel d’installation des points d’intérêt (entendez les radars) de mon Garmin et qui n’est développé que pour Windows et pour Mac.

En conclusion, je me rends compte que l’Open Source répond à 86,67% à mes besoins quotidiens (vous pouvez recompter, 13 applications libres pour 15 au total). Je pense même que ce ratio, si l’on exclue les aficionados de jeux PC, est meilleur pour un utilisateur lambda qui n’utilisera ni VirualBox, ni PoiLoader ; il suffit pour le vérifier de faire le tour de vos connaissances et de voir de quelle façon ils utilisent (à titre particulier) l’outil informatique.

  • Page 1 sur 3
  • 1
  • 2
  • 3
  • >

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April