Natty Narwhal

Unity Grab Handles ou comment ajouter d’inutiles poignées à vos fenêtres

Dans la série puisque ça ne sert à rien c’est forcément indispensable, voici un moyen amusant de redimensionner ou déplacer vos fenêtres à l’aide de poignées !

Si vous avez déjà installé le Gestionnaire de Configuration CompizConfig, vous bénéficiez déjà de cette fonctionnalité inutile. Si ce n’est pas le cas, il vous suffit de passer par la logithèque ou par la ligne de commande en entrant dans votre terminal :

sudo apt-get install compizconfig-settings-manager

Nous devons maintenant ouvrir le gestionnaire en cliquant sur le bouton d’extinction du tableau de bord puis en allant sur « préférences du système » afin d’ouvrir le centre de contrôle.

Ouvrez ensuite le gestionnaire de configuration CompizConfig

Vérifiez à la rubrique « Chargement d’image » que la case Png soit bien cochée

Rendez-vous ensuite à la rubrique Unity MT Grab Handles. Vérifiez ici aussi que la case soit cochée…

Et cliquez dessus afin de configurer ces poignées.

Cliquez sur « Désactivé »

Cochez la case « Activé »

Choisissez la combinaison de touches qui vous permettra enfin d’afficher ces fameuses poignées. J’ai choisi chez moi [Ctrl] + [Alt] + [g]

Il ne reste plus lorsqu’une fenêtre est réduite à appuyer simultanément sur les touches choisies à l’étape précédente pour afficher ces fameuses poignées puis les « saisir » à l’aide de la souris.

Amusez-vous bien.

Source : Tech Drive-in

 

 

Évolution de Classic Menu Indicator pour le tableau de bord Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

Je vous présentais en début de mois Classic Menu Indicator, un lanceur d’applications accessible depuis le tableau de bord Unity  de votre Ubuntu 11.04 Natty Narwhal. J’indiquais alors :

cet indicateur est encore perfectible puisque d’une part il est non modifiable et puisque d’autre part il ne me propose ni l’accès à la rubrique « Raccourci », ni à la rubrique « Système »

Bonne nouvelle, cet indicator vient d’évoluer et les accès aux rubriques « Préférences » et « Administration » y sont désormais intégrées.

La deuxième évolution, plus discrète, concerne l’icône mono de l’indicateur qui s’intègre beaucoup mieux dans l’environnement Unity d’Ubuntu.

  • Avant :

  • Après :

Il ne manque plus que l’accès aux raccourcis mais gageons que cela arrive rapidement.

Pour bénéficier de ces dernières évolutions ainsi que des prochaines, il suffira d’ajouter l’adresse des dépôts et de lancer (ou relancer) l’installation de Classic Menu Indicator. Comme ce dernier n’est pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, ne suivez la procédure ci-dessous qu’en toute connaissance de cause. Il convient également de préciser qu’il s’agit encore d’une version Alpha susceptible de présenter quelques bugs.

Ouvrez un terminal et copiez la commande suivante :

sudo add-apt-repository ppa:diesch/testing && sudo apt-get update && sudo apt-get install classicmenu-indicator

Redémarrez votre session.

Amusez-vous bien.

Un indicateur d’espace de travail sur le tableau de bord Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

Lorsque l’on travaille sur plusieurs bureaux, il est pratique d’une part de savoir sur lequel on se trouve à l’instant « t » et d’autre part d’en changer facilement.

Workspaces Indicator permet non seulement d’avoir cet affichage dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu mais également de passer sans effort d’un bureau à l’autre en cliquant sur le numéro de l’espace souhaité.

Le menu préférences, quant à lui, offre la possibilité de modifier le nombre de bureaux, le nombre de ligne et le nombre de colonnes désirés.

Workspaces Indicator n’étant pas présent dans les dépôts officiels d’Ubuntu, il ne faudra l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant la commande suivante afin d’ajouter l’adresse des dépôts, de mettre à jour la liste de ces derniers et enfin de lancer l’installation :

sudo add-apt-repository ppa:geod/ppa-geod && sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-workspaces

Il ne reste plus qu’à relancer sa session

Amusez-vous bien.

Source : Ubuntu Geek

Un menu Gnome « vieille école » dans le Dash Unity d’Ubuntu 11.04 Natty Narwhal

Unity n’est finalement pas aussi figé qu’il n’y parait de prime abord grâce à l’imagination et au talents des développeurs. J’en veux pour preuve le « Old School Dash » pour Unity de Sergey « Shnatsel » Davidoff.

L’idée est d’avoir un Dash où les applications sont classées de la même façon que dans le menu Gnome traditionnel.

Chaque groupe donne ensuite accès aux applications ainsi classées.

Les puristes diront – et sans doute à raison – qu’un clic de plus est nécessaire pour accéder ainsi à l’application désirée mais l’objectif de ce billet n’est pas de vanter les mérites d’une telle application mais plutôt des développeurs qui profitent de l’arrivée d’Unity pour donner libre cours à leur imagination.

Bien entendu, Old School Dash ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu. Si vous souhaitez le tester, vous devrez le faire en toute connaissance de cause en ajoutant l’adresse des dépôts, puis en mettant sa liste à jour et enfin en lançant l’installation. Pour tout cela, il suffit d’ouvrir un terminal et de copier la commande ci-dessous :

sudo add-apt-repository ppa:shnatsel/unity && sudo apt-get update && sudo apt-get install unity

Relancez Unity en tapant simultanément sur les touches [Alt] et [F2] et en entrant la commande

unity --replace

Vous n’avez plus qu’à cliquer sur l’icône Ubuntu qui se situe à gauche dans votre tableau de bord.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

SysPeek, un autre applet pour surveiller votre système Ubuntu

SysPeek, à l’instar d’indicator-multiload que je vous présentais il y a quelques temps est un applet permettant de contrôler vos ressources système depuis le tableau de bord Unity d’Ubuntu.

Il vous permet non seulement de connaître l’utilisation de vos ressources système mais vous alerte également par un changement de couleur lorsque le processeur atteint les 100%.

SysPeek permet également d’accéder facilement au « Moniteur système ».

Cet applet développé par Georg Shmidl n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu, vous ne devez donc l’installer qu’en toute connaissance de cause.

Pour ce faire, il suffira d’indiquer l’adresse des dépôts, de mettre à jour la liste de ces derniers puis de lancer l’installation, le tout en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:vicox/syspeek && sudo apt-get update && sudo apt-get install syspeek

SysPeek est désormais disponible dans la rubrique Accessoires de vos applications.

Amusez-vous bien.

Source : OMG Ubuntu

 

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April