Navigateur

Ubuntu : où en suis-je avec le logiciel libre ?

Cela fait désormais deux ans et demi que j’ai quitté Windows et les logiciels payants, (payés ou piratés) pour migrer sur Ubuntu et ses applications Open Source.

Durant cette période, j’ai essayé et testé différentes applications plus ou moins libres. Mon constat est le suivant : je n’utilise (presque) plus de logiciels non libres.

Voici la liste des applications que j’utilise quasiment tous les jours (je ne parlerai pas ici  nide celles que j’essaye de temps à autre pour voir ce qu’elles peuvent éventuellement m’apporter de plus, ni de celles que je n’utilise que très rarement, ni de celles concernant l’utilisation à proprement parler de la machine).

Applications Open Source

Navigateurs :

  • Firefox pour ses plugins multiples et variés

  • Chromium pour Google Wave uniquement et qui est la version libre de Google Chrome

Clients de communication :

  • Thunderbird sur mon PC fixe
  • Claws-mail sur la clé USB bootable que j’utilise sur mon PC portable professionnel (car plus léger)
  • Gwibber puisqu’il gère aussi bien Twitter qu’Identi.ca

Je n’utilise plus de logiciel de messagerie instantanée.

Photos &Images :

N’étant pas un passionné de graphisme, je n’utilise pas GIMP qui reste pour beaucoup de Linuxiens la Rolls Royce de la création graphique.

Audio & Vidéo :

  • Atunes sur mon PC fixe pour la musique
  • Rhythmbox sur ma clé USB bootable égalementpour la musique
  • Totem pour les vidéos

Bureautique :

  • Open Office pour les diaporamas à la noix (je reste poli) que je reçois par courriel mais aussi pour écrire de temps en temps des courriers officiels. A titre personnel je n’utilise pas de tableur.

Gravure :

  • K3B car je grave une fois par moi dix CD de photos pour des raisons professionnelles et que nos chers administrateurs n’ont pas jugé utile de nous installer un logiciel de gravure digne de ce nom sur les PC portables Windows fournis par l’entreprise. J’imagine que c’est à cause du prix des licences…

P2P :

  • Transmission pour récupérer différentes distributions libres afin de les essayer. Je me demande bien pourquoi j’ai pendant longtemps utilisé Vuze/Azuréus (non libre) bien plus lourd et moins pratique.

Outils système

  • Autoscan pour la surveillance de mon réseau avec une interface graphique conviviale

Applications non libres

Outils système :

  • VirtualBox non OSE pour sa gestion des ports USB
  • PoiLoader qui est le logiciel d’installation des points d’intérêt (entendez les radars) de mon Garmin et qui n’est développé que pour Windows et pour Mac.

En conclusion, je me rends compte que l’Open Source répond à 86,67% à mes besoins quotidiens (vous pouvez recompter, 13 applications libres pour 15 au total). Je pense même que ce ratio, si l’on exclue les aficionados de jeux PC, est meilleur pour un utilisateur lambda qui n’utilisera ni VirualBox, ni PoiLoader ; il suffit pour le vérifier de faire le tour de vos connaissances et de voir de quelle façon ils utilisent (à titre particulier) l’outil informatique.

Chrome OS : qu’en penser ?

Tout d’abord merci à Korben pour son billet très complet sur Chrome OS et sur les liens permettant de le télécharger.
Quand je le lis, je vois un décorticage du produit et non une propagande pour Google. Je reste néanmoins effaré par la peur qu’on certains à voir leurs informations exploitées par Google. On le sait, Google est une machine à cibler des catégories pour les publicitaires et fait dans du « général » mais, qu’en est il de réseaux sociaux comme Facebook ou tout un chacun y raconte sa vie privée avec ses besoins, ses envies et ses projets ?
Google nous propose aujourd’hui une distibution basée sur le cloud , pourquoi pas ? La perfection n’existant pas en ce bas monde, ce système comme tous les autres aura des points forts et des points d’effort comme il aura ses admirateurs et ses détracteurs qui auront les uns et les autres autant de bonnes raisons d’apprécier que de détester ce produit.
Un des avantages, à mon sens de ce produit est que la médiatisation plus la force de communication de Google va (enfin) permettre au commun des mortels (le non geek) de se rendre compte qu’il n’y a pas que Windows dans la vie, qu’il existe des logiciels Open Source et que l’on peut, suivant le système utilisé vivre très bien sans logiciels piratés.
C’est pour cette raison que j’ai décidé de le tester dans ma VirtualBox afin de juger moi-même.

Comme je vis au fin fond de la campage, en Haute-Loire avec un super débit de 1Mb et que l’outil sera sur une VirtualBox avec 950 Mo de mémoire de base, je pourrai me rendre compte par moi-même de l’effacité du cloud computer dans des conditions non urbaines.
Non, je ne crierai pas avant d’avoir mal et je vous raconterai mon retour d’expérience dès que possible.

WordPress Mobile Edition : Vos Blogs lisibles sur I-Phone, BlackBerry et autres mobiles

Voici une extension WordPress qui réjouira tous ceux dons le blog est consulté par des utilisateurs de mobile.

WP Mobile va détecter le navigateur utilisé lors de la consultation de votre site et adapterautomatiquement le thème  le plus opportun pour sa lecture. Voici ce que donne mon blog sur un I-Phone :

blog photo iphone

Si vous souhaitez installer cette extension, téléchargez la puis dézippez la. Transférez alors le fichier wp-mobile php dans votre répertoire wp-content/plugins/ puis le dossier carrington mobile dans votre répertoire wp-content/themes.

Pour l’avoir essayé sans succès je déconseille fortement l’installation automatique par WordPress.

Amusez-vous bien

Plugin Flash pour Chromium ou Google Chrome

 

Depuis déjà quelques temps vous pouvez vous procurer Chromium ou Google Chrome pour Ubuntu. Je vous propose aujourd’hui d’y installer un plugin flash afin de pouvoir surfer sur votre navigateur préféré.

chrome01

Dans un premier temps nous allons ouvrir une console afin de verifier si nous possedons le plugin nécessaire.

sudo locate libflashplayer.so

Si ce plugin se trouve sur notre machine, nous aurons un message de ce type :

clapico@clapico-desktop:~$ sudo locate libflashplayer.so/opt/Adobe AIR/Versions/1.0/Resources/libflashplayer.so/usr/lib/flashplugin-installer/libflashplayer.so

Ce qui signifie que notre plugin se trouve ici : /usr/lib/flashplugin-installer/libflashplayer.so .

S'il n'y est pas, nous devons l'installer :

sudo aptitude install flashplugin-installer

Pour Google Chrome nous allons créer un répertoire(pas nécessaire pour chromium car déjà existant).

sudo mkdir /opt/google/chrome/pluginsCopions maintenant notre plugin dans le répertoire concerné :

  • Google Chrome :sudo cp /usr/lib/flashplugin-installer/libflashplayer.so /opt/google/chrome/plugins
  • Chromium :sudo cp /usr/lib/flashplugin-installer/libflashplayer.so /usr/lib/chromium-browser/plugins

Nous allons modifier nos lanceurs afin qu’ils prennent en compte ce nouveau plugin en faisant un clic droit sur application puis éditer les menus.

  • Google Chrome :=> Internet => Google Crome => propriétés puis modifiez la ligne « commande » en entrant :/opt/google/chrome/google-chrome --enable-plugins %U
  • Chromium : => Internet => Chromium => propriétés puis modifiez la ligne « commande » en entrant :/usr/lib/chromium-browser/chromium-browser --enable-plugins %U

Et voilà, amusez-vous bien.

Editeur de sites web WYSIWYG : Amaya

Loga Amaya

Amaya est un éditeur de site web WYSIWIG (what-you-see-is-what-you-get), ce qui veut dire « ce que vous voyez est ce que vous obtenz). Il fait également office de navigateur. C’est une application OPEN SOURCE de W3C

Amaya est un client Web qui sert à la fois de navigateur et d’outil d’édition. Il a été conçu par le W3C et l’INRIA essentiellement pour démontrer les nouvelles technologies Web et aider les utilisateurs à créer des pages Web valides. Grâce au support du projet européen (FP6) Palette, Amaya 11 offre une nouvelle interface utilisateur et l’édition guidée par des modèles.

Avec Amaya, vous pouvez manipuler des pages Web contenant des formulaires, des tables et exploitant les caractéristiques les plus avancées de XHTML. Vous pouvez créer et éditer des expressions mathématiques et des graphiques dans les pages Web. Vous pouvez présenter vos documents à l’aide de feuilles de style CSS.

Principales nouveautés depuis la version 10 :

  • Possibilité de créer et éditer des modèles de documents à partir de documents squelettes
  • Plus de facilités pour l’édition guidée par des modèles
  • La première version d’un éditeur intégré de schémas graphiques en SVG
  • Le support d’informations sémantiques dans les pages web (RDFa)
  • Dimensionnement direct des images

Le saviez-vous ?

  • Choisissez votre profil

Cinq profils d’édition différents sont fournis pour adapter l’ensemble des menus et des outils à votre propre usage. De plus, les panneaux d’outils peuvent être affichés à gauche ou à droite, à votre convenance pour chaque panneau (voir les Préférences).

  • Amaya est un éditeur structuré

Avec la touche F2 ou Esc vous pouvez sélectionner l’élément englobant dans la structure du document, pour appliquer les fonctions d’édition (copier, coller, attributs, etc.) au bon élément.

  • Un document peut être édité à travers plusieurs vues synchronisées

Le menu Vues vous permet d’ouvrir les vues Structure, Source, Liens, etc. Un double clic sur la ligne en bas ou à droite du document ouvre ou ferme la seconde vue.

  • Un document peut être publié directement sur un serveur Web

Avec la méthode http PUT vous pouvez écrire sur un serveur, à condition que vous y soyez autorisé. C’est aussi simple que de sauver le document localement.

  • Les liens peuvent être créés par un simple clic

Pour créer un lien il vous suffit de cliquer sur sa cible (utilisez le menu Vues / Montrer les cibles pour visualiser les cibles disponibles).

  • Amaya offre des commandes avancées

… comme la numérotation des sections, la génération d’une table des matières avec liens, l’insertion d’une date de mise à jour, la transformation de structure

amaya

Amaya n’étant pas dans les dépôts officiels, vous pouvez l’obtenir en téléchargeant le .deb  sur le site d’Amaya.

Amusez-vous bien.

W3C® SOFTWARE NOTICE AND LICENSEhttp://www.w3.org/Consortium/Legal/2002/copyright-software-20021231This work (and included software, documentation such as READMEs, or other related items) is being provided by the copyright holders under the following license. By obtaining, using and/or copying this work, you (the licensee) agree that you have read, understood, and will comply with the following terms and conditions.Permission to copy, modify, and distribute this software and its documentation, with or without modification, for any purpose and without fee or royalty is hereby granted, provided that you include the following on ALL copies of the software and documentation or portions thereof, including modifications:The full text of this NOTICE in a location viewable to users of the redistributed or derivative work.Any pre-existing intellectual property disclaimers, notices, or terms and conditions. If none exist, the W3C Software Short Notice should be included (hypertext is preferred, text is permitted) within the body of any redistributed or derivative code.Notice of any changes or modifications to the files, including the date changes were made. (We recommend you provide URIs to the location from which the code is derived.)THIS SOFTWARE AND DOCUMENTATION IS PROVIDED « AS IS, » AND COPYRIGHT HOLDERS MAKE NO REPRESENTATIONS OR WARRANTIES, EXPRESS OR IMPLIED, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO, WARRANTIES OF MERCHANTABILITY OR FITNESS FOR ANY PARTICULAR PURPOSE OR THAT THE USE OF THE SOFTWARE OR DOCUMENTATION WILL NOT INFRINGE ANY THIRD PARTY PATENTS, COPYRIGHTS, TRADEMARKS OR OTHER RIGHTS.COPYRIGHT HOLDERS WILL NOT BE LIABLE FOR ANY DIRECT, INDIRECT, SPECIAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES ARISING OUT OF ANY USE OF THE SOFTWARE OR DOCUMENTATION.The name and trademarks of copyright holders may NOT be used in advertising or publicity pertaining to the software without specific, written prior permission. Title to copyright in this software and any associated documentation will at all times remain with copyright holders.____________________________________This formulation of W3C’s notice and license became active on December 31 2002. This version removes the copyright ownership notice such that this license can be used with materials other than those owned by the W3C, reflects that ERCIM is now a host of the W3C, includes references to this specific dated version of the license, and removes the ambiguous grant of « use ». Otherwise, this version is the same as the previous version and is written so as to preserve the Free Software Foundation’s assessment of GPL compatibility and OSI’s certification under the Open Source Definition. Please see our Copyright FAQ for common questions about using materials from our site, including specific terms and conditions for packages like libwww, Amaya, and Jigsaw. Other questions about this notice can be directed to site-policy@w3.org.Joseph Reagle <site-policy@w3.org>Last revised $Id: copyright-software-20021231.html,v 1.11 2004/07/06 16:02:49 slesch Exp $

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April