O.S.

Commandez votre CD Gratuit Ubuntu 9.10 Karmic Koala

karmic

Les pré commandes de CD sont là !!!

Cliquez ICI

karmickoala

Ubuntu sur une clé USB, retour d’expérience, la suite

J’avais déjà parlé de ma clé USB Ubuntu dans un billet précédent et, comme je suis amené à l’utiliser de plus en plus souvent du fait de mes fréquents déplacements dus à mes nouvelles fonctions professionnelles, je profite d’un voyage à Lille pour écrire à nouveau sur ce sujet.

L’inconvénient de la clé, c’est sa taille. En effet, j’utilise une clé 4GB qui peut s’avérer parfois un peu limitée.

Il est donc indispensable de se séparer des applications installées par défaut sur Ubuntu et qui utilisent un espace non négligeable, surtout si vous ajoutez des applications qui vous sont indispensables.

Ce problème d’espace peut notamment vous gêner lorsque vous allez sur des sites tels que YouTube ou Dailymotion puisque les vidéos sont mises en « mémoire tampon ».

Il va donc vous falloir « nettoyer » intégtralement les applications superflues.

Un exemple pratique : comme j’utilise Thunderbird pour ma messagerie, je n’ai aucun intérêt à conserver Evolution donc, pour être sûr de tout enlever, j’ouvre un terminal et je tape :sudo apt-get remove evolution --purge.

Il en va bien évidement de même lorsque je teste des applications et que je veux ensuite m’en débarrasser.

Aussi, pour optimiser cette clé, je n’utilise plus que Firefox, Thunderbird, Pidgin, OOO et Kaffeine (le top pour mon Tuner TNT USB); mes documents quant à eux seront stockés sur un disque dur externe. En ce qui concerne Twitter et Identi.ca, j’utilise les modules Betwittered de ma page iGoogle

En conclusion, se créer une distribution sur une clé USB est devenu pour moi indispensable et j’ai toujours lors de mes déplacements une clé de secours au cas où.

Ubuntu est-il accessible à tout le monde ?

Cela fait quelques temps que je réfléchis à ce propos.

Beaucoup croient que les systèmes Linux sont réservés aux férus d’informatiques, geeks et autres ingénieurs informaticiens.

Pour certaines distributions c’est sans doute le cas mais, qu’en est-il d’Ubuntu ?

La première question que l’on doit se poser avant de franchir le pas est : « A quoi me sert mon ordinateur ?

Si j’utilise (comme la plupart) mon PC pour naviguer sur internet, écouter de la musique et gérer mes photos, je ne risque rien à changer.Si par contre j’utilise des logiciels professionnels ou des tableurs Excel avec macros VBA, je risque de me heurter à quelques difficultés mais là, je déborde de ma question initiale qui est de savoir si une distribution telle qu’Ubuntu s’adresse à des néophytes.

Au fur et à mesure de l’évolution des versions, Ubuntu prend de plus en plus de pilotes en charge, notamment en ce qui concerne les cartes Wifi et les imprimantes donc moins de soucis à l’installation mais je ne réponds toujours pas à la question initiale.Je pense en fait que quelque soit le système d’exploitation utilisé, ce qui va faire la différence sera le temps, la curiosité et la passion.Comme beaucoup, j’ai découvert l’informatique avec Windows , comme tout le monde j’ai connu bugs et plantage et comme vous j’ai eu le choix entre trois solutions :

  • Tout jeter à la poubelle (tri sélectif S.V.P.)
  • Passer un coup de fil à un ami (ça, ce sont les autres qui le font et l’ami c’est vous !!!)
  • Être curieux et prendre le temps de chercher afin de résoudre mon problème.

Quelque soit le système utilisé, il est forcément perfectible et un jour où l’autre vous rencontrerez une difficulté pour laquelle vous n’aurez ni  de réponse immédiate, ni d’ami disponible; seule la solution numéro 3 sera envisageable.

Ici j’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer si vous avez fait le grand saut et opté pour Ubuntu:

  • Ce n’est pas un virus qui vous a infecté.
  • La communauté est là.

Et oui, pas de virus sous Linux, c’est toujours ça que vous n’aurez pas à gérer.

En plus, contrairement à Windows qui comptabilise un nombre impressionnant de forums et de sites d’entraide plus ou moins efficaces voire plus ou moins fiables, vous avez Ubuntu.fr avec sa documentation et son forum.

Ne commencez pas à rêver, vous allez quand même devoir travailler : vous n’allez quand même pas vous contenter d’aller sur le forum pour poster un billet du type « je ne comprends rien, ça ne marche pas ». Par contre, vous allez avoir une mine d’expériences qui y sont recensées et vous allez pouvoir essayer de résoudre votre problème grâce aux déboires des autres et, si une fois ce travail accompli vous n’avez toujours pas résolu vos soucis, vous pourrez à ce moment, en expliquant précisément le dysfonctionnement et en écrivant tout ce que vous avez fait pour tenter de vous en sortir faire appel à un ami, vous trouverez toujours une âme charitable pour vous aider.

En conclusion, si vous êtes curieux, si vous ne baissez pas les bras au bout de trois minutes et si vous êtes prêt à passer un peu de temps devant votre écran (à condition que ce ne soit pas au détriment de votre vie de famille car je décline toute responsabilité en cas de divorce), UBUNTU est fait pour vous.Voici les liens indispensables :

Ubuntu sur une clé USB, retour d’expérience

Dans le cadre de mon travail, mon employeur me confie un ordinateur portable de marque Dell. Cet ordinateur est équipé de Windows XP Pro et utilise un logiciel de cryptage qui se lance avant l’ouverture de Windows en demandant le nom d’utilisateur et le mot de passe, ceci afin d’éviter qu’un éventuel voleur puisse utiliser la machine.

Comme je souhaitais pouvoir me connecter à Internet pendant mes vacances, j’ai quand même décidé de me créer une clé USB bootable en mode persistant à l’aide de l’application USB-creator installée par défaut dans Jaunty Jackalope (Système => Administartion => Créateur de disque de démarrage USB).

L’installation est très simple, il suffit de suivre ce qui est écrit. J’ai utilisé une clé USB de 4 Gb.

Ceci étant fait je suis entré dans le bios du PC prortable soi disant inviolable afin de le faire booter par défaut sur la clé USB puis j’ai inséré celle-ci dans le port prévu à cet effet et j’ai redémarré ma machine.

Ubuntu à tout de suite reconnu le pilote wifi et a détécté ma live box. J’ai ensuite installé Thuderbird puis j’ai récupéré mes profils Thunderbird et Firefox. J’ai également installé le plugin flashplayer non free et le tour était joué.

Une fois arrivé au bord de la mer il ne me restait plus qu’à trouver un fast-food afin de me connecter à leur Wifi.

En résumé j’ai aimé le temps de chargement de l’OS qui n’est pas excessif et la fiabilité et stabilité du système installé sur une petite clé de 4Gb. Par contre ce ne peut-être qu’un système de dépannage provisoire car la capacité d’une telle clé ne permet pas d’installer toute les applications que j’utilise au quotidien (mais en a-t-on besoin en vacances ?).

Je garde désormais cette clé sur moi, ce qui me permet de montrer aux copains que j’ai toujours mes données dans la poche en utilisant leur PC.

Installer un système d’exploitation dans VirtualBox

Aujourd’hui, il existe deux VirtualBox, la version OSE (dans les paquets) et la version non OSE (non libre) mais permettant l’utilisation des supports USB.

C’est cette dernière que je vais vous présenter.

Dans un premier temps nous allons récupérer ICI le .deb pour l’installer. Je choisis bien sûr la version Jaunty Jackalope et je double clic sur le .deb téléchargé afin d’installer ma VirtualBox.Je vais ensuite dans applications => Outils système => Sun VirtualBox.

Comme vous le voyez sur l’image, j’ai déjà une OS Windows XP installée. Je vous propose d’installer maintenant Xubuntu 9.04 Jaunty Jackalope. Pour ce faire, nous devons télecharger l’image iso (lien torrent ici).Une fois cette image CD chargée, nous allons dans notre VirtualBox cliquer sur « Nouveau »

Il suffit de recopier « mes fenêtres »

Pour la mémoire, 256Mo peuvent suffirent.

Nous allons maintenant créer notre disque dur virtuel :

Je choisi l’image dynamique pour ne pas être bloqué

Pour ce que je veux faire, 8Go suffisent

Résumé de ce que l’on va faire, si c’est OK je clique sur terminer.

Je retourne dans Virtualbox, je sélectionne préférences puis disque optique. Je coche disque optique et indique le chemin de mon image CD.

Je ferme les préférences et clique sur Lancer

Et c’est parti !!!

Une fois mon installation Xubuntu terminée, si je souhaite profiter de toutes les fonctions de ma machine virtuelle, je vais installer les additions client

J’autorise l’exécution du programme

Les additions client s’installentUne fois celles-ci installées, j’éteins ma Xubuntu et retourne dans les préférences de ma virtualbox à la rubrique USB afin d’indiquer à la machine virtuelle les ports USB qu’elle doit utiliser.

Je n’ai plus qu’à relancer Xubuntu pour profiter pleinement de ma machine.

 

Amusez-vous bien

PS : c’est tout pareil pour installer windows, y compris les additions client.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April