Virtualbox

  • Page 1 sur 2
  • 1
  • 2
  • >

Hybryde « Nirvan O.S. », un DVD live pour tester différents environnements Linux

Bonjour Clapico
Lecteur de ton blog permets moi de te présenter HYBRYDE . Cette définition n’est valable que pour l’homme ou les éléments naturels car ici, nous parlerons d’une distribution basée sur Ubuntu 10.10 francophone et permettant, excuse du peu,6 bureaux différents avec lesquels on peut jouer d’un simple clic de souris. Pô belle la vie.

Présentation de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=46&Itemid=76&lang=fr

Vidéo de la distribution.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=52&Itemid=77&lang=fr

Téléchargement.
http://www.hybryde.org/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=86&lang=fr

Forum.
http://hybryde.org/forum/index.php

Ce qui est magnifique avec cette distribution, c’est de changer d’environnement de travail tout en conservant le travail enregistré.

Cordialement en espérant que ce partage t’ aura conquis

C’est suite à ce courriel reçu la semaine dernière de Senosen, lecteur de ce blog que j’ai décidé d’aller voir ce qu’était Hybryde en téléchargent le Live DVD que j’ai lancé dans un premier temps sur ma VirtualBox.

Hybryde est basé sur Ubuntu 10.10 Maverik Meerkat en version francophone mais réserve une surprise lors du lancement puisque s’ouvrant sur un bureau proposant d’une part des applications par défaut…

…et d’autre part également de tester six environnements différents en cliquant sur l’icône « Bureau » comme Gnome, KDE, E17, Xfce, Lxde et Openbox.

Afin de mieux se rendre compte, rien ne vaut une vidéo présentant l’interface de démarrage.

Pour aller plus loin dans le test, j’ai créé une clé USB Live afin de tester les différentes possibilités d’Hybryde et d’aller voir ce qui était proposé dans chacun des six environnements.

  • Gnome

J’arrive effectivement sur une belle Ubuntu relookée.

avec tout un tas d’applications Gnome et KDE installées d’origine en doublon (ou triplon) comme Évolution, Kmail, Thunderbird, Qtorrent, Transmission, Terminal et LXTerminal, Amarok, Rythmbox, etc.

Le navigateur proposé est Firefox et le gestionnaire de connexion réseau WICD. En bref, rien de neuf sous le soleil si ce n’est une profusion d’applications faisant double emploi. J’y importe rapidement mon profil Firefox, Evolution et Gwibber afin de garder le contact durant mes essais puis passe à la découverte un nouvel environnement.

  • KDE

Là encore c’est sur une Kubuntu relookée que j’arrive. Mon wifi ainsi que Firefox, Évolution et Gwibber ont conservé les paramétrages enregistrés sous l’environnement Gnome. Je retrouve ici toutes les applications proposées précédemment.

Les quatre espaces de travail proposent ici des thèmes différents avec des accès aux applications intégrées sur les bureaux.

  • E17 (Enlightment)

Voici le troisième environnement sur lequel je ne m’attarderai pas puisque hormis le fait de connaitre ses réactions et fonctionnements,  je retrouverai une fois de plus les mêmes menus ainsi que mes réglages précédents.

  • XFCE

Là encore, je n’ai pas grand chose à ajouter, environnement différent mais mêmes applications embarquées.

  • LXDE

Encore un environnement light avec une présentation soft…

  • Openbox

Enfin, le dernier environnement et surtout le plus léger de tous puisqu’il s’agit principalement d’un gestionnaire de fenêtre : Openbox.

L’accès aux menus se fait par un clic droit sur le bureau.

La présentation d’Hybryde étant achevée, que peut-on en penser? Que peut apporter cette version live? Quels en sont les avantages? Les inconvénients?

Si je m’amuse à lister ce qui m’a plu, je note plusieurs points positifs :

  • C’est un bel outil pour tester et faire découvrir lors de manifestations différents environnements de façon pratique et ludique
  • La version live USB démarre relativement vite et l’on peut travailler dès l’interface de départ à condition d’avoir les applications correspondantes accessibles.
  • Se déconnecter d’un des environnements pour passer à un autre ne ferme pas les applications déjà ouvertes
  • Je me suis énormément amusé à découvrir ou à redécouvrir tous ces environnements

Quelques regrets :

  • Une « foultitude » d’application qui se recoupent mais ne serait-ce pas positif s’il s’agit juste de tester ?
  • Réservé aux Geeks ?
  • Une interface de départ non modifiable intuitivement dans les lanceurs d’application même si j’ai rajouté un lanceur Gwibber et un lanceur Évolution.

En conclusion :

Je conserverai Hybryde en live USB puisque je me sers régulièrement de mon PC pro à titre personnel en le bootant habituellement sur une clé live USB Ubuntu et que l’ouverture est ici plus rapide donc plus pratique lorsque je suis pressé mais également pour montrer qu’il n’existe pas que Mac et Windows. Je ne tenterai pas l’installation « en dur » sur mon PC fixe car je n’en vois pas l’intérêt.

Merci à Senosen de m’avoir envoyé ce courriel me permettant de découvrir Hybryde « Nirvan O.S. »

Amusez-vous bien


VMware Player : ça marche bien mais je veux autre chose !!!

Afin de pouvoir mettre à jour la base de donnée des radars de mon GPS Garmin Nüvi, je suis obligé d’utiliser un logiciel de la marque : Poi Loader. Malheureusement, ce logiciel n’existe que pour Windows et pour Mac. L’année dernière il fonctionnait encore avec Wine mais rien à faire, cela ne marche plus. J’utilisais donc jusqu’à présent Windows dans VirtualBox (non OSE pour la gestion des ports USB) pour arriver à mes fins.

Sur mon nouvel ordinateur, je n’arrive pas à faire fonctionner correctement VirtualBox. En effet, lors de l’installation de Windows, VB freeze puis mon ordinateur re-boot tout seul. J’essaye en vain depuis plusieurs jours de trouver LA SOLUTION sur les forums Français et Anglais mais sans succès. Je me demande même si cela ne vient pas de mon PC car même lorsque je l’ai reçu avec Karmic Koala pré-installé j’ai rencontré exactement les mêmes symptômes qu’aujourd’hui avec Lucid Lynx. J’ai lu que dans certaines machines il fallait procéder à un réglage du BIOS afin d’autoriser la virtualisation mais je n’ai pas trouvé ce paramètre chez moi. J’ai donc décidé de chercher comment contourner ce problème et, en fouillant dans la documentation d’Ubuntu-fr, j’ai fini par trouver un autre logiciel : VMware Player.

VMware Player est une application de virtualisation gratuite mais non libre qui, comme VirtualBox, permet de faire fonctionner différents systèmes d’exploitation. Pour l’installer, il m’a suffit de suivre scrupuleusement le tutoriel proposé sur Ubuntu-fr. Ce n’est pas vraiment compliqué à faire mais j’avais oublié combien il est pénible d’aller s’enregistrer sur un site afin d’avoir l’autorisation de télécharger un logiciel propriétaire.

Une fois l’installation réalisée avec succès, j’ai lancé la bête afin de voir si enfin je pouvais installer Windows XP. J’ai suivi la procédure proposée et, reconnaissons le, j’en ai apprécié la simplicité. En effet, la première étape consiste à indiquer le chemin de l’image iso de la distribution à installer. Une fois fait, VMware reconnaît immédiatement le système d’exploitation dont il est question, optimise automatiquement tout les réglages de mémoire vive, de capacité de stockage et demande la clé d’activation, le nom de l’utilisateur puis le mot de passe choisi.

Grâce à ces renseignements, l’installation du système invité se déroule automatiquement sans qu’il ne me soit demandé une seule fois d’appuyer sur [Entrée] pour lancer le programme ou [F8] pour accepter la licence, tout se fait tout seul, sans m’obliger à rester devant l’écran.

D’emblée le nouveau système reconnait mes médias de stockage USB; je n’ai qu’à installer les outils VMware afin d’avoir l’option d’affichage plein écran. Je lance Poi Loader et branche mon GPS qui est à son tour instantanément détecté et je procède enfin à la mise à jour des radars.Les bons points :

  • VMware Player est une application simple et très intuitive qui permet de virtualiser un autre système d’exploitation.
  • Mon ordinateur ne « rame » ni sous Ubuntu, ni sous Windows

Le mauvais point :

  • Comme je l’ai écrit plus haut, il s’agit d’un logiciel propriétaire.

Bien évidement, je continuerai à chercher une solution me permettant de faire tourner Poi Loader de préférence sous Wine plutôt que sous Windows car être obligé d’installer une distribution pour un seul et unique logiciel, ça fait ch… donc si vous avez une idée, n’hésitez pas à m’en faire part.

Ubuntu 10.04 Lucid Lynx Bêta en test dans ma VirtualBox

Disposant d’un peu de temps, j’ai décidé d’installer la version bêta d’Ubuntu Lucid Lynx dans ma VirtualBox afin de voir si je pouvais d’ores et déjà y installer mes applications favorites.

En ce qui concerne l’installation à proprement parler, je n’ai rencontré aucun problème particulier. Tout est très simple, il suffit de renseigner les différentes étapes lorsque la machine le demande.

Cette installation a été plutôt longue puisqu’elle a duré plus d’une heure mais c’est sans doute dû d’une part dû à l’environnement VirtualBox qui utilise chez moi beaucoup de ressources avec un CPU souvent utilisé à 100% et d’autre part à un débit internet « campagnard » qui ralenti la récupération des paquets linguistiques.

C’est enfin terminé, j’ai Lucid Lynx.

Je recopie les dossiers .mozilla et .mozilla-thunderbird de mon home actuel pour les mettre dans cette nouvelle installation afin de retrouver favoris et comptes courriels.

J’ouvre un terminal et j’écris :

sudo gedit /etc/apt/sources.list

je rajoute quelques lignes à mon fichier sources.list

## Thèmes du projet bisigi
deb http://ppa.launchpad.net/bisigi/ppa/ubuntu karmic main
deb-src http://ppa.launchpad.net/bisigi/ppa/ubuntu karmic main

##Conky Forecats
deb http://ppa.launchpad.net/m-buck/ubuntu intrepid main

(Et oui, je n’ai pas trouvé les dépôts Lucid mais ce n’est pas grave puisque au final cela fonctionnera).

J’installe ensuite la clé pour le thème bisigi

gpg --keyserver hkp://keyserver.ubuntu.com:11371 --recv-key 881574DE && gpg -a --export 881574DE | sudo apt-key add -

je fais un petit

sudo apt-get update

et enfin je commence à installer mes premières application indispensables à l’aide d’un :

sudo apt-get install thunderbird thunderbird-locale-fr conky flashplugin-nonfree gwibber gthumb nautilus-image-converter compizconfig-settings-manager byzanz conkyforecast tropical-theme

Je fais ensuite ALT + F2 afin de lancer

gconf-editor

afin de passer les boutons des fenêtres de gauche à droite en navigant dans apps > metacity > general afin de remplacer dans la ligne button_layout :

maximize,minimize,close:menu

par

menu:minimize,maximize,close

Puis je configure mon bureau à ma guise avec le thème « Tropical » de Bisigi Project, le fond d’écran dynamique de la Terre de Claudio Novais et enfin mon conky que j’ai au préalable redimensionné afin qu’il n’envahisse pas tout l’écran.

Qui a dit que Lucid Lynx ressemblait à Mac ? D’autant plus que je n’ai pas installé de dock-bar (vu la taille de la résolution de VirtualBox, cela n’aurait pas été terrible) et que mes boutons sont bien à gauche et dans l’ordre de mon choix.

Au final je trouve que, pour selon que je travaille dans VirtualBox, Lucid Lynx fonctionne assez rapidement. J’ai testé Firefox, Thunderbird, Gthumb, Nautilus-image-converter et, hormis Gwibber qui refuse de fonctionner (mais je n’ai pas cherché à savoir si cela venait de Gwibber qui déconne quand même assez souvent ou d’Ubuntu), je n’ai rencontré aucun bug sur cette version bêta que je trouve pour l’instant stable.

En conclusion je suis fin prêt pour installer définitivement soit la future RC, soit la version définitive fonction du temps dont je disposerai au moment de la sortie de l’une ou de l’autre.

Test Drive : essayez les dernières releases Lucid Lynx dans une machine virtuelle

TestDrive est un projet qui permet de télécharger et d’exécuter facilement l’image la plus récente de la version Ubuntu en cours de développement dans une machine virtuelle.

TestDrive peut également être configuré pour télécharger et exécuter n’importe quelle image iso dans une machine virtuelle.

L’objectif principal est de fournir une méthode très simple pour permettre aux utilisateurs novices d’Ubuntu de tester les versions d’Ubuntu avant la sortie officielle.

Pré-requis : avoir (ou installer) VirtualBox ou KVM

Pour installer TestDrive (Karmic Koala) uniquement, ouvrez une console et copiez les lignes suivantes :

sudo add-apt-repository ppa:testdrive/ppasudo apt-get updatesudo apt-get install testdrive

Pour les versions plus anciennes d’Ubuntu, ouvrez un terminal et copiez la commande suivante afin d’ouvrir votre fichier source.list :

sudo gedit /etc/apt/sources.list

Si vous utilisez Jaunty Jackalope (9.04), ajoutez les lignes suivante au fichier source.list :

deb http://ppa.launchpad.net/testdrive/ppa/ubuntu jaunty maindeb-src http://ppa.launchpad.net/testdrive/ppa/ubuntu jaunty main

Si vous êtes sous Intrepid Ibex (8.10), ce sont ces lignes que vous devrez utiliser :

deb http://ppa.launchpad.net/testdrive/ppa/ubuntu intrepid maindeb-src http://ppa.launchpad.net/testdrive/ppa/ubuntu intrepid main

Enregistrez et quittez puis, copiez dans votre terminal :

sudo apt-key adv --keyserver keyserver.ubuntu.com --recv-keys 4D1BAE55

sudo apt-get update

sudo apt-get install testdrive

Une fois TestDrive installé, allez dans Applications > Outils système > TestDrive an Ubuntu ISO

TestDrive s’ouvre alors en console

Il ne vous reste plus qu’à indiquer le n° de l’image que vous souhaitez lancer ou entrer manuellement son URL.Une fois chargée, la distribution choisie s’ouvrira dans votre machine virtuelle

Si vous exécutez TestDrive tous les jours, le cache  sera mis à jour, et les téléchargements suivants seront beaucoup plus rapides.

Amusez-vous bien

Sources : Ubuntu Geek & DustinKirkLand

Chrome OS, QIPM ?

Préambule : l’objet de ce billet n’est pas d’entrer dans la polémique « Google tout puissant ».

Cela fait maintenant une semaine que j’ai installé cette OS dans ma VirtualBox mais je crois que cela me suffit pour me poser la question : Quel Intérêt Pour Moi ?Bien entendu, cette question ainsi que sa réponse n’engagent que moi mais, utiliser un Netbook qui ne serait en fait qu’un navigateur internet couplé à un lecteur audio/vidéo, je trouve cela extrêmement réducteur.

De plus, pour exploiter complètement ce système, je dois avoir en permanence une connexion à internet même si Google Gears me permet de l’utiliser en mode « hors ligne » et si comme moi vous êtes amenés à vous déplacer régulièrement, vous savez ce qu’il en est des points d’accès wifi en France ou de la 3G lorsque vous prenez le TGV.

D’une manière générale, le Netbook est pratique pour les utilisateurs voyageurs de part (selon les modèles et les OS) son démarrage rapide, sa taille et son poids mais ces personnes l’utilisent en principe à des fins professionnelles et ont besoins d’applications spécifiques à leur métier or il ne sera pas possible d’intégrer des logiciels spécifiques à Google OS.

Si ce produit n’évolue pas rapidement, je me demande à qui il peut bien s’adresser.

Au fait, QIPV ?

  • Page 1 sur 2
  • 1
  • 2
  • >

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April