Windows

Ri-li, le jeu éducatif libre du petit train en bois qui apprend les Droits de l’Homme

Ce n’est pas tous les jours que je parle d’un jeu mais ce sympathique petit train de bois m’a donné l’envie de le faire.

Toute personne ayant possédé un téléphone Nokia a joué au moins une fois dans sa vie à Snake, le fameux serpent qui grandit au fur et à mesure qu’il s’alimente et qui finit fatalement par se mordre lui-même. Le petit train de ce jeu fonctionne sur le même principe et peut être classé dans la catégorie des jeux d’arcade pour enfants de 7 à 77 ans.

La grande différence avec notre antique GSM est le côté éducatif du jeu. En effet, entre chaque niveau -et il y en a cinquante- vous devez pour gagner cinquante points supplémentaires répondre à une question portant sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Le jeu lui aussi est Universel puisque proposé dans quatorze langues : Allemand, Anglais, Arabe, Breton, Chinois, Espagnol, Espéranto, Français, Italien, Japonais, Portugais, Russe, Slovaque et Suédois.

Ri-li est sous licence GPL et existe pour Windows, Mac, Linux et même Amiga OS4. Il est téléchargeable sur la page « Download » du Site Officiel.

Pour les utilisateurs d’Ubuntu, Ri-Li est présent dans les dépôts officiels, il suffit donc pour l’installer soit de passer par la logithèque Ubuntu, soit par le terminal en copiant la commande

sudo apt-get install ri-li

Un grand merci à « Linux and Friends » qui m’a permis de découvrir ce jeu et qui m’a par la même occasion donné envie de relire la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.Je profite de l’occasion que me donne ce billet pour vous inviter à relire les trente articles de cette fameuse Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

  • Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

  • Article 2

Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion,d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

  • Article 3

Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

  • Article 4

Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

  • Article 5

Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

  • Article 6

Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

  • Article 7

Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

  • Article 8

Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

  • Article 9

Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ni exilé.

  • Article 10

Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunalindépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matièrepénale dirigée contre elle.

  • Article 11

1.   Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.2.   Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

  • Article 12

Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

  • Article 13

1.   Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État.

2.   Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

  • Article 14

1.   Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.2.   Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

  • Article 15

1.   Tout individu a droit à une nationalité.2.   Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

  • Article 16

1.   A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion,ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.

2.   Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.

3.   La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat.

  • Article 17

1.   Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.2.   Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété

  • Article 18

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

  • Article 19

Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

  • Article 20

1.    Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.2.    Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.

  • Article 21

1.    Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis..    Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.

3.    La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s’exprimer par desélections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivantune procédure équivalente assurant la liberté du vote.

  • Article 22

Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à s a dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

  • Article 23

1.    Toute personne a droit au travail, au libre choix de son trav ail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

2.    Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal3.    Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.

3.    Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense deses intérêts.

  • Article 24

Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

  • Article 25

1.   Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille,notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.

2.   La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

  • Article 26

1.   Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.

2.   L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entretoutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des NationsUnies pour le maintien de la paix.

3.   Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

  • Article 27

1.   Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent2.   Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

  • Article 28

Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

  • Article 29

1.   L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seul le libre et plein développement de sa personnalité est possible.

2.   Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.

3.   Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

  • Article 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant, pour un État, un groupement ou un individu, un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.

(Source : Mission de coordination pour les droits de l’Homme, août 2005)

Ne laissez plus de commentaires taggés Windows quand vous êtes au travail, signez les avec votre distribution Linux favorite.

Voici une petite astuce pratique et sympathique. Beaucoup d’entre vous utilisent déjà l’extension Firefox User Agent Switcher (GNU GPL) afin d’être identifiés comme utilisateurs d’Internet Explorer pour naviguer sur certains sites sélectifs ou pour contourner leurs administrateurs pointilleux.

En ce qui me concerne, ce n’est pas cette utilisation que je vais présenter ici car tout à déjà été écrit à ce sujet. Je vais plutôt me pencher sur l’idée inverse.

Comme beaucoup, mon employeur me fait travailler sur un PC Windows avec Internet Explorer 6 comme navigateur unique (Bien entendu, ce PC est plus que verrouillé et je ne dispose pas des droits d’administration). Heureusement, Firefox peut quand même s’installer sans aucune difficulté et je peux désormais utiliser un « vrai » navigateur sur mon poste de travail.

Ce qui m’ennuie, c’est que si je réponds à  un commentaire posté sur mon blog, comme j’ai choisi d’y faire apparaitre et l’O.S., et le navigateur, je suis identifié comme étant sous Windows avec Firefox.

Pour changer ceci, il suffit d’installer l’extension User Agent Switcher.

Ensuite, il faut aller dans Outils > Default User Agent > Edit User Agents… ,cliquer sur le bouton « New » et entrer les lignes suivantes :

UBUNTU LUCID LYNX (ou tout titre que vous jugerez approprié)

Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686;  fr; rv:1.9.0.11) Gecko/2009060309 Ubuntu/10.04 (Lucid) Firefox/3.6.3

Il ne reste plus qu’à aller dans Outils > Default User Agent > UBUNTU LUCID LYNX

Vous êtes désormais identifié comme utilisateur d’Ubuntu 10.04 navigant avec Firefox 3.6.3.

Amusez-vous bien

VMware Player : ça marche bien mais je veux autre chose !!!

Afin de pouvoir mettre à jour la base de donnée des radars de mon GPS Garmin Nüvi, je suis obligé d’utiliser un logiciel de la marque : Poi Loader. Malheureusement, ce logiciel n’existe que pour Windows et pour Mac. L’année dernière il fonctionnait encore avec Wine mais rien à faire, cela ne marche plus. J’utilisais donc jusqu’à présent Windows dans VirtualBox (non OSE pour la gestion des ports USB) pour arriver à mes fins.

Sur mon nouvel ordinateur, je n’arrive pas à faire fonctionner correctement VirtualBox. En effet, lors de l’installation de Windows, VB freeze puis mon ordinateur re-boot tout seul. J’essaye en vain depuis plusieurs jours de trouver LA SOLUTION sur les forums Français et Anglais mais sans succès. Je me demande même si cela ne vient pas de mon PC car même lorsque je l’ai reçu avec Karmic Koala pré-installé j’ai rencontré exactement les mêmes symptômes qu’aujourd’hui avec Lucid Lynx. J’ai lu que dans certaines machines il fallait procéder à un réglage du BIOS afin d’autoriser la virtualisation mais je n’ai pas trouvé ce paramètre chez moi. J’ai donc décidé de chercher comment contourner ce problème et, en fouillant dans la documentation d’Ubuntu-fr, j’ai fini par trouver un autre logiciel : VMware Player.

VMware Player est une application de virtualisation gratuite mais non libre qui, comme VirtualBox, permet de faire fonctionner différents systèmes d’exploitation. Pour l’installer, il m’a suffit de suivre scrupuleusement le tutoriel proposé sur Ubuntu-fr. Ce n’est pas vraiment compliqué à faire mais j’avais oublié combien il est pénible d’aller s’enregistrer sur un site afin d’avoir l’autorisation de télécharger un logiciel propriétaire.

Une fois l’installation réalisée avec succès, j’ai lancé la bête afin de voir si enfin je pouvais installer Windows XP. J’ai suivi la procédure proposée et, reconnaissons le, j’en ai apprécié la simplicité. En effet, la première étape consiste à indiquer le chemin de l’image iso de la distribution à installer. Une fois fait, VMware reconnaît immédiatement le système d’exploitation dont il est question, optimise automatiquement tout les réglages de mémoire vive, de capacité de stockage et demande la clé d’activation, le nom de l’utilisateur puis le mot de passe choisi.

Grâce à ces renseignements, l’installation du système invité se déroule automatiquement sans qu’il ne me soit demandé une seule fois d’appuyer sur [Entrée] pour lancer le programme ou [F8] pour accepter la licence, tout se fait tout seul, sans m’obliger à rester devant l’écran.

D’emblée le nouveau système reconnait mes médias de stockage USB; je n’ai qu’à installer les outils VMware afin d’avoir l’option d’affichage plein écran. Je lance Poi Loader et branche mon GPS qui est à son tour instantanément détecté et je procède enfin à la mise à jour des radars.Les bons points :

  • VMware Player est une application simple et très intuitive qui permet de virtualiser un autre système d’exploitation.
  • Mon ordinateur ne « rame » ni sous Ubuntu, ni sous Windows

Le mauvais point :

  • Comme je l’ai écrit plus haut, il s’agit d’un logiciel propriétaire.

Bien évidement, je continuerai à chercher une solution me permettant de faire tourner Poi Loader de préférence sous Wine plutôt que sous Windows car être obligé d’installer une distribution pour un seul et unique logiciel, ça fait ch… donc si vous avez une idée, n’hésitez pas à m’en faire part.

Extraction d’archives ZIP Windows pour mon GPS Garmin

Comme expliqué précédemment, je souhaite utiliser le moins possible Windows même dans VirtualBox et je fais donc la mise à jour radar de mon Garmin par le biais de Wine. Je télécharge donc mes alertes radars sur le site www.alertgps.com. Comme j’utilise Firefox et non I.E. bien évidement, je choisis l’option envoi des fichiers par mail et je reçois un magnifique dossier zip.Si j’ouvre ce dossier avec le Gestionnaire d’Archives, voilà ce que cela me donne :Une fois les fichiers extraits j’obtiens ceci :Et ça, ce n’est pas compatible avec PoiLoader, le logiciel Windows que j’utilise avec Wine pour créer mon fichier radar Garmin car lors de l’extraction l’arborescence suivante doit être crée pour être reconnue : /Mes POIs/06-05-2009-Garmin-Nuvi 310T/ , les fichiers se trouvant dans le dernier dossierJ’ai donc installé un logiciel de compression/décompression Windows : Quickzip (gratuiciel) que je lance avec Wine. Il suffit de tapper dans votre moteur de recherche « telecharger quikzip » et de lancer quikzip.exe avec wine.Bon, j’en conviens, ce n’est pas très Ubuntéro mais ça marche ! Et puis c’est la faute à Garmin !!! À ce propos je vous rappelle qu’il existe toujours une pétition ICI pour demander à Garmin de créer un logiciel sous Linux. N’hésitez pas à la signer car même si elle est en Anglais, c’est pas très compliqué !!!

Installer un système d’exploitation dans VirtualBox

Aujourd’hui, il existe deux VirtualBox, la version OSE (dans les paquets) et la version non OSE (non libre) mais permettant l’utilisation des supports USB.

C’est cette dernière que je vais vous présenter.

Dans un premier temps nous allons récupérer ICI le .deb pour l’installer. Je choisis bien sûr la version Jaunty Jackalope et je double clic sur le .deb téléchargé afin d’installer ma VirtualBox.Je vais ensuite dans applications => Outils système => Sun VirtualBox.

Comme vous le voyez sur l’image, j’ai déjà une OS Windows XP installée. Je vous propose d’installer maintenant Xubuntu 9.04 Jaunty Jackalope. Pour ce faire, nous devons télecharger l’image iso (lien torrent ici).Une fois cette image CD chargée, nous allons dans notre VirtualBox cliquer sur « Nouveau »

Il suffit de recopier « mes fenêtres »

Pour la mémoire, 256Mo peuvent suffirent.

Nous allons maintenant créer notre disque dur virtuel :

Je choisi l’image dynamique pour ne pas être bloqué

Pour ce que je veux faire, 8Go suffisent

Résumé de ce que l’on va faire, si c’est OK je clique sur terminer.

Je retourne dans Virtualbox, je sélectionne préférences puis disque optique. Je coche disque optique et indique le chemin de mon image CD.

Je ferme les préférences et clique sur Lancer

Et c’est parti !!!

Une fois mon installation Xubuntu terminée, si je souhaite profiter de toutes les fonctions de ma machine virtuelle, je vais installer les additions client

J’autorise l’exécution du programme

Les additions client s’installentUne fois celles-ci installées, j’éteins ma Xubuntu et retourne dans les préférences de ma virtualbox à la rubrique USB afin d’indiquer à la machine virtuelle les ports USB qu’elle doit utiliser.

Je n’ai plus qu’à relancer Xubuntu pour profiter pleinement de ma machine.

 

Amusez-vous bien

PS : c’est tout pareil pour installer windows, y compris les additions client.

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer

Réseaux Sociaux

 

L’April