Téléchargez et visionnez les dernières diffusions d’Arte dans votre Ubuntu

C’est le post ci-dessous que j’ai lu dans mon fil Google + qui m’a donné envie d’écrire ce billet sous la forme d’une réponse à la problématique de Jean-Baptiste.

arte000

Mon cher Jean-Baptiste,

encore une fois, les utilisateurs de GNU/Linux sont mis de côté et, comme d’habitude, ne sont considérés que ceux de Windows et de Mac OS et, si comme moi tu n’as pas de système propriétaire à la maison, tant pis pour toi qui ne représente qu’une infime quantité des internautes.

Heureusement, il te reste une possibilité pour visionner gratuitement films et documentaires diffusés les sept derniers jours sur Arte dans ta Ubuntu: Arte + 7 recorder.

arte-plus-7-recorder

Cette application développée par Benjamin Baudoin s’installe en deux coups de cuiller à pot dans ta distribution préférée. Je dois avant tout te préciser que cette application ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu, tu ne dois donc l’installer que si tu sais ce que tu fais. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un PPA. Tu vas donc ouvrir un terminal et indiquer à ta machine l’adresse du dépôt en entrant la commande:

sudo add-apt-repository ppa:arte+7recorder/ppa

Tu mettras ensuite à jour la liste de tes dépôts avec un

sudo apt-get update

puis tu pourras enfin l’installer avec la commande

sudo apt-get install arte+7recorder

Arte + 7 recorder est maintenant dans le Dash de ton ordinateur, ouvre le.

arte03

Comme c’est le premier démarrage de l’application, tu as un message te demandant de configurer Arte + 7 recorder.

arte01

Comme tu le vois sur l’image suivante, ce n’est pas compliqué, il suffit d’indiquer son lecteur vidéo, le répertoire dans lequel tu souhaites sauvegarder les vidéos puis de redémarrer.

arte02

L’interface est agréable, tu as la liste des vidéos disponibles et lorsque tu cliques sur un titre, apparaît le résumé du film ou documentaire que tu as choisi.

arte04

Un simple clic sur le symbole « + » de couleur verte et hop, l’émission est sélectionnée. Il ne te reste plus qu’à cliquer sur le bouton « Télécharger » qui se transforme alors en bouton « Annuler » si toutefois tu changeais d’avis.

Cerise sur le gâteau  tu n’es pas obligé d’attendre la fin du téléchargement pour lire la vidéo, à condition que ton débit internet soit suffisant, un simple clic droit sur le nom de l’émission en cours de téléchargement et…

arte07

… tu peux immédiatement visionner ton programme.

arte05

Amuse-toi bien.

Zorin OS 6.2 Core ou comment faciliter le passage de Windows à GNU/Linux.

Zorin OS est un fork d’Ubuntu 12.04 LTS avec un look à la Windows 7 dont l’objectif principal est de convertir des Windowsiens à GNU/Linux en utilisant l’argument de la similitude des l’interfaces afin que les nouveaux venus trouvent rapidement leurs repères et ne soient pas déconcertés par un environnement trop différent de ce qu’ils connaissent comme pourraient l’être Unity, Gnome Shell et même Windows 8.

Zorin01

Pour me rendre compte de ce qu’était Zorin OS, j’ai téléchargé l’iso afin de me créer une clé USB bootable pour tester cette distribution en Live-USB. Effectivement, l’environnement est différent de ce que je connais mais même si je n’ai jamais utilisé Windows 7, j’ai rapidement trouvé mes repères.

Le navigateur internet installé par défaut est google chrome mais, comme sur Windows, le choix d’en utilise un autre est proposé.

Zorin02

En ce qui concerne la bureautique, comme pour Ubuntu, c’est la suite Libre Office qui est installée. Pour les images,  on retrouvera shotwell pour la gestion des photos et Gimp pour les retouches. Pour modifier l’apparence, Ubuntu tweak et le gestionnaire de configuration Compiz Config sont eux aussi installés par défaut ainsi que Zorin look changer que je n’ai pu tester car fonctionnel que dans le cas d’une installation « en dur ».

Zorin03

Pour le son et la vidéo, on disposera de Rhythmbox, Totem, VLC et Openshot Video Editor. Enfin, puisque cet OS s’adresse à des « primo-accédants » arrivant de Windows, PlayOnLinux sera également installé d’origine.

J’ai trouvé l’expérience plutôt intéressante avec même en Live USB une fluidité et une légèreté d’utilisation comme le montre la vidéo ci-dessous. En revanche, je ne sais si le fait de ressembler à Windows ou non est réellement un plus pour inciter les utilisateurs à venir goûter au monde de GNU/Linux et ensuite à y rester. Quitte à changer de système, ne serait-il pas souhaitable de changer également ses habitudes ?

Si vous souhaitez essayer Zorin OS 6.2 Core, rendez-vous sur le site officiel et téléchargez l’image iso.

Zorin04

Amusez-vous bien.

Mise à niveau d’Ubuntu 12.10 vers Ubuntu 13.04 Raring Ringtail bêta

Comme à mon habitude, je n’ai pas su patienter, j’ai hier soir lancé la mise à niveau de ma Ubuntu 12.10 vers la version bêta de la prochaine Ubuntu 13.04 Raring Ringtail. La première modification visible à l’écran concerne l’évolution de certaines icônes comme le logo et les fichiers.

Raring10

La deuxième modification que j’ai instantanément découvert est le nouveau look de Nautilus.

Raring11

Le dash m’a semblé plus réactif et propose de nouvelles fonctions intéressantes, notamment dans la rubrique « Documents » puisque l’on peut avoir un aperçu de certains fichiers et que l’on peut à partir du dash les joindre à un courriel.

Raring12

Le dock propose lui aussi de sympathiques évolutions comme la possibilité lorsque une application a plusieurs fenêtres ouvertes de basculer facilement de l’une à l’autre.

Raring16

Le gestionnaire de mises à jour a également été modifié et plutôt que de faire apparaître la liste de l’intégralité des paquets à mettre à jour, ne sont mentionnées que les applications concernées, libre à vous d’aller voir le détail des paquets impactés.

Raring17
Le message d’extinction de l’ordinateur a également été modifié.

Raring13

Quelques gadgets m’ont fait sourire comme dans le menu « Mouse & Touchpad » la fonction test de la souris.

Raring15

Bien entendu, d’autres nouveautés intéressantes sont au programme d’Ubuntu 13.04 Raring Ringtail. Vous pouvez pour en savoir plus lire les billets d’Ubuntuser et de La vache libre. Vous pouvez également, mais à vos risques et périls bien entendu mettre votre Ubuntu 12.10 à niveau vers cette version 13.04 en tapant simultanément les touches [Alt] et [F2] de votre clavier et en entrant la commande

update-manager -d

raring01 Réfléchissez bien avant de cliquer sur « Mise à niveau… » car je n’assurerai pas le SAV puis laissez-vous guider. Raring03

Seconde chance, êtes-vous sûr et certain de vouloir tenter l’expérience ?

Raring06

Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant.

Amusez-vous bien.

Geary, le client mail léger enfin en version multicompte dans votre Ubuntu

Geary est un client mail léger et efficace que j’avais testé il y a quelque temps et qui ne m’avait pas convaincu car il ne pouvait gérer qu’une seule adresse courriel.
Heureusement, la version 0.3 sortie ce 19 mars 2013 autorise enfin la prise en charge de plusieurs comptes IMAP que l’on peut gérer directement par le menu « Comptes ».

Geary02

Créer un compte n’est pas sorcier. Si votre adresse courriel est chez Yahoo ou chez Gmail, il vous suffit de la renseigner ainsi que votre mot de passe, le compte se paramétrera tout seul comme un grand. S’il dépend d’un autre FAI sous protocole IMAP, il suffira de renseigner l’adresse des serveurs entrant et sortant.

Geary01

Une fois vos comptes paramétrés, l’interface est épurée et pratique. Elle utilise beaucoup moins de ressources système que Thunderbird.

Geary03

Le HTML est pris en compte et les pièces jointes sont visibles sous forme d’aperçus. Même l’avatar de l’expéditeur apparaît. Une icône permet d’enregistrer la pièce jointe, de répondre à l’expéditeur, de transférer le message, etc.

Geary06

Lorsque vous recevez des courriels chargés d’images, c’est à vous de décider si vous souhaitez ou non les télécharger.

Geary07

Lorsque vous écrivez un nouveau message, l’adresse d’expédition par défaut est celle du dossier où vous vous trouviez en mode lecture. Vous pouvez bien évidement la modifier à tout moment.

Geary04

Même si l’icône courriel du tableau de bord Unity de votre Ubuntu ne bleuit pas lorsque vous recevez un nouveau message, Geary y est directement accessible.

Geary08

De plus, l’indication des messages non lus est présente dans le dock Unity de votre Ubuntu.

Geary09

Le seul regret que l’on puisse avoir est que cette nouvelle mouture de Geary ne se trouve pas dans les dépôts officiels d’Ubuntu. Vous pouvez tout de même si vous le souhaitez, si vous savez ce que vous faîtes et si vous ne craignez pas de rencontrez quelques bugs de temps en temps l’installer en indiquant l’adresse du dépôt de la version “daily” en ouvrant un terminal et en entrant la commande :

sudo add-apt-repository ppa:yorba/daily-builds

Vous devez ensuite mettre à jour vos dépôts à l’aide de la commande

sudo apt-get update

puis enfin installer Geary 0.3 en entrant la commande

sudo apt-get install geary

Amusez-vous bien.

Un indicateur de confidentialité pour le tableau de bord Unity d’Ubuntu

Privacy Indicator est un indicateur que l’on trouve dans le tableau de bord Unity d’Ubuntu. Il permet d’une part d’indiquer rapidement quels paramètres de confidentialité sont utilisés ou non et d’autre part de les activer ou désactiver rapidement selon le besoin du moment.

Indicateur de confidentialité

Les paramètres pris en charge par Privacy Indicator sont :

  • « Utiliser les résultats de recherche en ligne dans le tableau de bord  » : si cette option est activée, le Dash Unity envoie des requêtes de recherche sur un serveur chez Canonical pour obtenir des résultats de recherche supplémentaires (Amazon).

Dash et recherche en ligne

  • « Enregistrer les activités (l’esprit du temps) » : J’adore cette traduction littérale du mot allemand Zeitgest !!! Si cette option est activée, un service exécuté localement appelé Zeitgeist recueille des informations sur l’activité des utilisateurs, les enregistre dans le dossier personnel de l’utilisateur et permet à d’autres programmes de les utiliser. Zeitgeist est un journal d’activités. Il enregistre les activités de l’utilisateur et les évènements (fichiers ouverts, sites Web visités, conversations avec d’autres personnes, etc.) et rend l’information pertinente disponible aux autres applications. Il permet de déterminer les relations entre des éléments en se basant sur les modèles d’utilisation.Les fichiers ayant été ouverts sont indexés, et peuvent faire l’objet de recherches rapides sur leur nom ou leur contenu, via une interface dédiée comme la zone de recherche du dash de Unity (source Ubuntu-fr)
  • « Effacer la liste des fichiers récents » : comme son nom l’indique, cette fonction permet d’effacer la liste des fichiers utilisés récemment.

privacy04

  • « Effacer le journal de l’esprit du temps » : il s’agit bien entendu d’effacer les éléments contenus dans le journal d’activité Zeitgest.

privacy06

  • « Afficher le nom réel dans le panneau » : cette option sert à faire apparaître ou non le nom d’utilisateur dans le tableau de bord Unity.

Clapico

Privacy Indicator n’est pas disponible dans les dépôts officiels d’Ubuntu. De plus, il s’agit de la version Alpha, ce qui signifie qu’elle peut présenter des bugs importants même si en ce qui me concerne je n’ai rien remarqué depuis cinq jours d’utilisation. Elle ne fonctionne que sous Ubuntu 12.10 Quantal Quetzal aussi, vous ne devez l’installer qu’en toute connaissance de cause en ouvrant un terminal et en entrant les commandes suivantes :

sudo add-apt-repository ppa:diesch/testing

puis

sudo apt-get update && sudo apt-get install indicator-privacy

Si vous ne souhaitez pas installer cette application, la plupart des réglages présentés ci-dessus sont accessibles depuis l’application Vie privée.

vie privée

Amusez-vous bien.

Source d’inspiration : Julien (un fidèle lecteur de ce blog)

Source : Florian Diesch

Blog en pause

pause

Traducteur

    Translate to:

Catégories

Archives

Tout ouvrir | Tout fermer