Une distribution Linux Nord Coréenne : L’Étoile Rouge

closeCet article a été publié il y a 6 ans 6 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être obsolètes.

Puisque tous les blogs ne communiquent plus que sur le nouveau look de la prochaine mouture d’Ubuntu 10.04 Lucid Lynx, j’ai décidé de vous parler d’une distribution inconnue chez nous : Red Star.

Après avoir crée son propre réseau Internet (un réseau national d’information indépendante de l’organisme américain de réglementation d’Internet), la Corée du Nord à la demande (sous l’ordre ?) de Kim Jong-il a développé son propre système d’exploitation : Red Star

Un jeune Russe nommé Mikhail étudiant à l’université Kim Il-sung de Pyongyang a pour la somme de $5,00 acheté la « Red Star Operating System (OS) » et l’a testé. Comme Mikhail tient un blog depuis l’ambassade de Russie à Pyongyang, il a pu nous faire part de ses impressions sur la distribution du pays le plus fermé au monde.

L’Étoile Rouge est un système qui a été développé l’année dernière sous Linux par North Koréa IT (Information-Technology). On trouve dans son disque d’installation un fichier « lisez-moi » sur lequel apparait une citation de Kim Jong-il en personne expliquant l’importance pour la République Populaire Démocratique de Corée de posséder son propre système d’exploitation sous Linux compatible avec la traditions Nord-Coréenne.

La version testée par Mikhail est la dernière en date mais reste encore peu populaire auprès des habitants qui lui préfèrent Windows.Mikhail acheté son CD dans un centre d’information proche de la cité universitaire et ce sans avoir besoin d’une quelconque autorisation (ce qui peut sans doute s’expliquer par la réglementation de la vente d’ordinateurs).

Le système est vendu avec sa version serveur et avec sa version client mais il est possible d’acheter l’un sans l’autre pour la moitié du prix initial.

Red Star s’installe de la même façon que la plupart des distributions existantes à l’aide d’un CD Bootable et dure environ 10 à 15 minutes. Pendant ce temps, à l’instar de la plupart des systèmes d’exploitations s’affichent conseils et messages annonçant par exemple que ce système est plus rapide et plus simple. La vraie différence par rapport à ce que nous connaissons est qu’à aucun moment il ne vous est demandé de choisir la langue : ce sera en Coréen !!! Le système démarre alors sur le logo  Red Star.

Apparaît ensuite l’écran de connexion (Root par défaut, c’est Mikhail qui a crée l’utilisateur Kim).

Une fois identifié :

Le bureau ressemble à tous les bureaux  avec son icône Poste de travail, sa corbeille et son lien vers la visite guidée du système. L’étoile rouge  en bas à gauche ouvre le menu système et on accède au menu programmes à l’aide des situés à sa droite. On peut observer qu’en bas à droite, sur l’horloge apparait l’année 99 puis 2010 entre parenthèses car nous sommes actuellement à la 99ème année du Juche, l’idéologie officielle de la Corée du Nord.Le navigateur de fichier se présente comme ci-dessous :

Red Star ne propose que très peu d’applications :

  • Un navigateur internet nommé Naenara (Mon Pays) qui n’est autre qu’un Firefox déguisé,
  • Un traitement de texte,
  • Une visionneuse Photo,
  • Un lecteur PDF,
  • Un lecteur audio/vidéo,
  • Un archiveur de fichiers,
  • Un gestionnaire de disque virtuel,
  • Quelques accessoires comme la calculatrice par exemple,
  • Quatre jeux dont le Démineur, le Solitaire, Jawbreaker et un jeu de logique où le joueur doit construire des formules chimiques correctes.

On trouvera dans le deuxième CD d’installation une suite office nommée « We » ressemblant plus ou moins à la suite Open Office, un logiciel de gravure CD/DVD, un client e-mail répondant au nom sympathique de « Pigeon » (en référence au Pigeon Voyageur j’imagine), un jeu de Janggi (échecs Coréens), un  fax, un antivirus « Woodpecker », un bloc-note « My comrade », un programme d’édition graphique, un pare-feu « Pyongyang Fortress », une calculatrice scientifique et un émulateur Windows.

Le gestionnaire d’applications présenté ici est aussi utilisé pour les mises à jour système.

Le navigateur Web Naenara a été reconnu par le site Web Firefox, qui du coup propose le téléchargement de la dernière version coréenne du navigateur pour Linux i686.  Le moteur de recherche par défaut n’est pas Google mais Naenara BBS.  Comme réseau national de la Corée n’ est pas disponible sur le système de l’ambassade Russe , Mikhail n’a donc pu tester ce moteur de recherche.

Mikhail n’a pas non plus testé l’antivirus qui, comme le pare-feu a été développé par les Nord-Coréens et non ré-écrit à partir d’applications open source existantes.

L’émulateur Windows semble lui aussi fonctionner parfaitement et  Mikhail a pu jouer à  Warcraft 3 sans aucun problème.

Merci à Mikhail pour la qualité de ses explications.

8 réponses à Une distribution Linux Nord Coréenne : L’Étoile Rouge

Laisser un commentaire

Blog en pause
pause
Traducteur
    Translate to:

Catégories
Archives
Tout ouvrir | Tout fermer
Réseaux Sociaux

 

L’April

Top Blogs Ebuzzing

Wikio - Top des blogs - Logiciels libres